Comité syndical du groupe SECURICOM : Ballan S Sidibé à la tête d’un nouveau bureau de 29 membres

0

Le Comité Syndical du groupe SECURICOM affilé à l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) a tenu, le samedi 7 mars 2020, à la Bourse du Travail de Bamako son Assemblée générale pour la mise en place du nouveau bureau du comité syndical. Au cours de cette assemblée générale, Ballan Siriman Sidibé a été élu pour cinq ans à la tête d’un nouveau bureau de 29 membres du comité syndical du groupe SECURICOM affilié à l’UNTM. Il remplace à ce poste l’ancien secrétaire général du comité syndical, Mamadou Sidibé.

Les travaux de cette assemblée générale étaient présidés par le représentant de l’UNTM, Chiaka Camara, en présence des membres du groupe SECURICOM, des membres du syndicat national des sociétés de gardiennage et de prestation de service (SYNPS) et d’autres personnalités. L’objectif de cette assemblée générale était de procéder au renouvellement du bureau du comité syndical du groupe SECURICOM affilié à l’UNTM dont le mandat est dépassé depuis longtemps. A l’issue des travaux, Ballan Siriman Sidibé a été élu pour cinq ans à la tête d’un nouveau bureau de 29 membres du comité syndical du groupe SECURICOM affilié à l’UNTM. Il remplace à ce poste l’ancien secrétaire général du comité syndical, Mamadou Sidibé. Très ému, le tout nouveau secrétaire général du comité syndical du groupe SECURICOM affilié à l’UNTM, Ballan S Sidibé a fait savoir que les objectifs prioritaires de son bureau sont la formation des travailleurs et la mise en œuvre de certaines dispositions de la convention collective des sociétés de gardiennage et de prestation de service. A ses dires, l’objectif d’un syndicat est la défense des travailleurs et pour l’émergence de l’entreprise. Selon le directeur des ressources humaines du groupe SECURICOM, Nèkè Coulibaly, le syndicalisme est le bénévolat et dont l’objectif est de défendre les intérêts moraux et matériels des travailleurs. Le but recherché, dit-il, est l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs. Il a mis l’accent sur la formation. A l’en croire, le groupe SECURICOM compte plus de 15000 personnes. Nèkè Coulibaly a remercié le directeur général du groupe SECURICOM dont l’accompagnement n’a pas fait défaut. Enfin, il a félicité le nouveau bureau pour le travail abattu. Pour sa part, Namballa Camara, secrétaire administratif du syndicat national des sociétés de gardiennage et de prestation de service (SYNPS) a invité les sociétés de gardiennage à respecter le SMIG (Salaire minimum interprofessionnel garanti) qui dépasse 40 000 FCFA au Mali. En outre, il a souhaité que des avantages soient accordés aux sociétés de gardiennage  pour la lutte contre le chômage. Quant au représentant de l’UNTM, Chiaka Camara, il a invité le comité syndical du groupe SECURICOM à connaitre impérativement le code de travail, les conventions internationales ratifiées par le Mali dans le domaine du travail. Enfin, il a remercié le syndicat d’avoir mis en place ce nouveau bureau.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here