La CSTM bat le pavé, demain…

55

La Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM), marchera demain. C’est ce qu’affirment les responsables de la centrale syndicale. C’était ce lundi, au cours d’une conférence de presse animée à cet effet.

La Confédération syndicale des travailleurs du Mali est décidée à se faire entendre. En effet, un mois après les 48 heures de grève qu’elle avait décrétée, la CSTM se résout à battre le pavé demain 21 avril. Ni l’état de santé du Chef de l’Etat, IBK, ni même celle de la  ministre la Fonction publique, Diarra Racky Talla, ne saurait les arrêter. « Nous compatissons pour la maladie du président IBK mais continuerons d’exercer notre droit syndical », a indiqué Hammadoun Amion Guindo, le Secrétaire Général de la CSTM.

Il faut dire que la CSTM, la deuxième plus importante des quatre centrales syndicales que compte notre pays, a décidé à se faire entendre. Elle a, depuis, 2014, déposé sur la table du gouvernement un cahier de doléances. Aucune des revendications formulées par la CSTM n’a trouvé de solution. Alors, elle entend par cette marche de demain, dénoncer la mal gouvernance, la corruption et la gestion clanique et familiale du pouvoir.

 

Mamadou TOGOLA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

55 COMMENTAIRES

  1. Vraiment notre pays n’a pas besoin de marche de protestation parce que la situation sécuritaire ne le permet tout simplement pas.
    Malgré le dispositif sécuritaire mis en place dans notre pays nous n’avons pas échappé à l’attaque de la base de l’EUTM et celle de Boni le week-end dernier où nos hommes ont une fois de plus démontré que nous pouvons dormir tranquillement. C’est pour dire que la menace est permanente il faut donc que nous soyons prudent. Le pays ne dispose pas d’assez de forces de défenses et de sécurités d’où les recrutements de part et d’autres dans l’armée et la police. Ce genre de manifestations de rues qui pour la plupart se terminent dans le cafouillage ne peut être encadré convenablement. Il faut que les associations et autres syndicats de travailleurs trouvent d’autres moyens pour faire leurs revendications.

  2. Quand on a un pays qui est l’un des plus défavorisés sur tous les plans surtout économique avec des sources de revenus très limitées; on doit pouvoir en tenir compte dans nos actions. Un élu ne peut jamais être de mauvaise foi face à ses administrés. Un élu vise toujours le meilleur pour ces derniers mais dans la plupart des cas ce sont les moyens qui font défaut. Ce pays ne tombera pas par la faute de ceux qui savent les difficultés du pays mais qui feignent de ne pas les voir.

  3. De révoltes en révoltes, d’insurrections en insurrections; de grèves en grèves; nous allons toujours vers la régression. Discutons avec nos autorités afin de trouver les solutions à nos différents problèmes. Les bras de fer de part et d’autres ne nous emmènerons nul part. Prenons conscience que notre pays ne va pas bien c’est pourquoi nous devons aller par avec la manière.

  4. Les revendications dans toutes institutions de la vie sociales sont aussi normales que nécessaires pour arriver à des innovations. Mais dans le cadre de notre pays; nous devons prendre en compte la situation politique et surtout sécuritaire du pays qui est assez difficile. On ne peut pas retirer à qui que ce soit le droit de manifester mais il faut que ce soit des manifestations d’une part” responsables” et “réfléchies”.

  5. Chers frères et sœurs c’est vraiment normal pour toute institution de la vie ; on a toujours besoin d’innovation , d’amélioration mais nous ne devons avoir pitié de notre pays. Faisons nos revendications mais ne mettons pas à mal la paix et la cohésion sociale car les vrais ennemis du pays sont tapis dans l’ombre et n’attendent qu’un petit désordre pour nous faire mal. Vigilance donc!

  6. Cette situation devient de plus en plus inquiétante pourtant il faut apaiser le front social. Des grèves illimitées sont toujours un handicap pour nos sociétés. On ne peut résoudre cette situation rien que par la discussion. Certaines revendications sont tout à fait nobles mais des personnes comme nos magistrats qui sont parmi pour ne pas dire les mieux payés de notre pays qui veulent encore semer le désordre; c’est vraiment incompréhensible!

  7. Le ministre de la fonction publique ne doit pas rester sourde à toute ses manifestations de colère de part et d’autres car même si toutes les revendications des uns et des autres ne peuvent être satisfaits; il faut écouter les acteurs du monde professionnel et définir un cadre pour répondre au fur et à mesure aux préoccupations des uns et des autres afin que leurs manifestations ne créent du désordre qui serait à la base de situations que nous pourrions regretter.

  8. Les revendications sont toujours à l’ordre du jour dans toutes les organisations de la vie sociales; elles ne visent que le bien des acteurs de ces organismes. Loin de me lancer dans les considérations politiques et autres, je dirai qu’il faut faire nos revendications en prenant en compte les réalités du pays. Il faut que les responsables de la CSTM ouvrent un pays les yeux!

  9. Le droit de revendications est un droit reconnu à tout travailleur. Il est tout à fait normal que les différents corps de métiers puissent réclamer des meilleurs conditions de vies mais avec la situation du pays; il faut que nous y allions avec la manière. On ne peut pas tout faire en même temps il faut qu’on puisse aider nos dirigeants à travailler dans le sens de notre bien-être!

  10. Liberté de manifestation et revendication: OUI!
    Liberté d’expression et de pensée!
    Mais au grand mais: liberté de casser et de troubles à l’ordre publique NON!
    C’est ce que cet id.iot d’amion doit se mettre en tête. Il peut embarquer des personnes dans ses mouvements mais si jamais ces actions sont à la base de casses et de trouble à l’ordre publique; nous incitons nos autorités à ne pas aller par le dos de la cuillère avec ces fauteurs de troubles.

  11. Vraiment il faut que la CSTM et l’UNTM engagent des pourparlers avec le gouvernement.
    Leurs revendications sont nobles mais même en étant pas dirigeant on peut facilement au vu de la situation du pays qu’il y a des choses qu’on ne peut pas satisfaire en même temps. Il faut qu’on comprenne nos autorités. Tout bon dirigeant aspire à voir ces administrés dans de bonnes conditions de vies et je ne crois pas que nos autorités soient en marge de cette règle.

  12. Actuellement, le président fait face aux priorités du pays. Ils ont aidé le Général putschiste à piller le pays et aujourd’hui, ils se dressent contre le pouvoir pour mauvaise gouvernance.

  13. Si le président a pris l’engagement de satisfaire ces revendications alors il le fera. La CSTM doit aussi savoir que le Mali n’est pas à eux seul. Il faut tenir compte de la difficile situation du pays pour se manifester.
    Je vois une main obscure dans cette histoire. Mais le peuple se dressera contre la CSTM.

  14. Guindo est un opportuniste véreux , il pense qu’il obtiendra gain de cause avec cette manifestation. Quand on aime son pays, il faut respecter ces lois et travailler pour son développement. Guindo sait revendiquer alors qu’il ne fait rien pour que ce pays soit émergent.

  15. Cet idiot de Guindo sera comptable de ce qui se passera le Jeudi. Le pays a besoin d’accalmie. S’il s’entête à maintenir cette marche, il trouvera le peuple devant lui.

  16. Le gouvernement analysera les revendications avant d’y apporter les solutions. Ce n’est pas avec la pression ou les arrêts de travail que la situation sera résolue. Il faut un nouveau citoyen pour notre pays. Le pays fait face à d’énormes problèmes donc il est important de faire preuve de patriotisme

  17. La CSTM ne peut pas se démarquer des autres mouvements en maintenant sa manifestation. Guindo ne dirait qu’il ignore réellement la situation de notre pays.
    Pour l’heure, aucune manifestation n’est permise alors que la CSTM fasse attention à cette folie de manifester

  18. Voilà des gens qui ont crée la situation que nous vivons et ils veulent marcher pour se plaindre de même situation. Le président est absent mais le peuple tient à lui et il se défendra corps et âme pour la sauvegarde du pouvoir démocratique.

  19. Les centrales syndicales doivent savoir qu’on ne peut satisfaire toutes les doléances surtout que certaines ont été adoptées. Je pense qu’on doit faire preuve d’indulgence. Il faut penser à l’état de santé du président de la république et annuler ces marches.

  20. C’est vrai de faire des revendications pour la survie des syndiqués mais nous devons savoir que pour l’heure, notre président est souffrant. Donc il a besoin du soutien de l’ensemble du peuple. C’est un geste de patriotisme dont ils doivent faire preuve.

  21. La corruption ne date pas d’aujourd’hui dans notre société. Je pense qu’au lieu d’accuser le pouvoir alors , il faut plutôt se mettre ensemble pour lutte contre ce fléau.
    C’est une centrale qui est rempli d’opportunistes et de marionnettes.

  22. Ce n’est pas parce que les maliens n’ont compris le but de la marche de M.Guindo, mais c’est parce que la population malienne est maintenant conscient des manigances et manipulations des hommes politiques. Tous les maliens soutienne leur chef d’Etat dans sa maladie. La marche de la CSTM est une marche qui ne verra que pousser la population malienne a violé les institutions de la République.

  23. Ce n’est pas parce que les maliens n’ont compris le but de la marche de M.Guindo, mais c’est parce que la population malienne est maintenant conscient des manigances et manipulations des hommes politiques. Tous les maliens soutienne leur chef d’Etat dans sa maladie. La marche de la CSTM est une marche qui ne verra que pousser la population malienne a violé les institutions de la République.

  24. Ce Guindo se fiche de notre pays car il n’a rien à faire de la santé de la première personnalité de ce pays.Le pays s’en fou de lui aussi.On verra bien qui donnera suite à ses revendications.

  25. Toute personne sensée saurait que quand le président de la république est malade toutes les attentions sont à son rétablissement.Je ne comprends donc pas l’attitude de ce monsieur Guindo qui sait très bien qu’il n’y aura personne pour l’écouter.

  26. Je pense que c’est en ce moment que nous devrions nous donner la main pour ensemble sortie le Mali de cette crise. La crise dont traverse le Mali doit interpeller la CSTM. Les marches ne sont point une solution mais plutôt une déstabilisation politique du pays.

  27. M.Guindo veut simplement pousser malienne a croire à des balivernes pour qu’il puisse avoir gain de cause. La population malienne a pris conscience de cette dupe, la population malienne doit rester indifférente face à l’appel de marche de la CSTM. 😐 😐

  28. Ce monsieur Guindo réclame la libération du capitaine putschiste.Mais je pense qu’il va aller le trouver en prison là bas.Il sera tenu pour responsable de tout ce qui se passera durant cette idiote de marche.

  29. Les revendications ne peuvent être toutes satisfaites en même temps.je pense que cette marche qu’ils prétendent faire va les décrédibiliser.Il faut attendre que le gouvernement prenne le temps de résoudre tous ces problèmes.

  30. Cette marche pour intérêts général doit être annulée. M. Guindo ne sont pas en train de prendre en compte la crise existentielle dont traverse en ce moment le Mali. Ils doivent faire preuve de bonne foi et de patriotisme. L’état politique du pays et l’état d’urgence est toujours d’actualité.

  31. Le pays est en état d’urgence et cette situation ne se prête pas à une marche.C’est pourquoi en bon et sage chef,le premier ministre Modibo Sidibé leur a notifié cela.Une façon de dire qu’ils seront tenus pour responsables de toute dérive provoquée par cette marche.

  32. Le secrétaire général de la CSTM, Hamadoun Amion Guindo et ses militants doivent avoir une grande considération pour les institutions de la république et l’état d’urgence qui reste toujours en vigueur. La marche est vraiment déraisonnable et la population malienne ne doit point sortie participer à cette marche.

  33. Je pense que CSTM n’appelle pas à la concertation nationale mais plutôt à la haine et à la violence. Le gouvernement ne fait rien sans que la population ne soit imprégner de la situation, nous sommes dans un État démocratique avec le régime le plus démocratique que le pays n’est jamais connu.

  34. La CSTM doit prendre en compte l’intervention du PM, le PM intervient parce qu’il sait ce qui est de mieux pour son pays. Les marche ne sont point la solution, le gouvernement fait tout pour maintenir la stabilité politique dans ce pays. 😕 😥 😥

  35. Tout ce qu’il joue c’est sa liberté avec cette idée insensée de marche.Il sera tenu pour seul responsable de tout ce qui se passera ce jour là.Le pays est actuellement en état d’urgence.Les conditions sécuritaires ne sont pas réunies pour une marche.Et ça il doit le savoir.

  36. Je pense que c’est en ce moment que nous devrions nous donner la main pour ensemble sortie le Mali de cette crise. La crise dont traverse le Mali doit interpeller tous acteurs politiques. Les marches ne sont point une solution mais plutôt une déstabilisation politique du pays.

  37. Il pense sûrement que les maliens vont lui accorder une quelconque importance.Mais il se trompe se Guindo.Qu’il aille se faire voir avec cette idée idiote et irresponsable.

  38. J’invite la Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM) à la retenue, pour la cause de ce pays. Vue les circonstances dont traverse le pays actuellement, CSTM doit d’avantage prendre son mal en patience et toujours négocier avec le gouvernement pour une sortie de crise favorable à tous.

  39. La marche est loin d’être une solution, d’ailleurs elle déstabilisera le pays et poussera à la violation de l’état d’urgence. Le respect des règles autoritaires doit être respecté de tous car elles vont dans les intérêts de tous.

  40. Cette marche est insensée et irresponsable.Le mot d’ordre ne sera pas suivi.Car le peuple malien n’est pas irresponsable et sait que la situation sécuritaire de notre pays ne se fie pas à une marche actuellement.

  41. Hamadoun Amion Guindo et ses compatriotes s’en fiche de la stabilité politique de ce pays, du respect des institutions de la république et aussi de l’état de santé du président de la République. Mamadou Amion Guindo est en train de faire un combat d’intérêt personnel, afin de profité de la situation.

  42. Le pays ne doit pas arrêter de fonctionner parce que le président est malade.Cependant des marches idiotes peuvent être annulées pour cette cause.N’est ce pas le président qui doit faire face à ses revendications?Qu’il s’adresse donc aux murs de Bamako pour qu’ils règles ses problèmes.

  43. Les auteurs de cette marche sont tenus de l’ annulé car la situation ne s’y prête pas.Monsieur Guindo et ses acolytes doivent faire de responsabilité et de bon sens.La situation sécuritaire est encore fragile d’où la nécessité d’annuler purement et simplement cette marche.

  44. Le Mali tout entier est inquiet de l’état de santé du chef suprême des armées, président de la république, SEM Ibrahim Boubacar Keïta. Pour quelle raison la CSTM ne peut pas faire la même chose ? SI seulement elle pense à la nation, elle est priée de reporter cette marche. Dans le cas contraire elle est laissée à elle-même.

  45. La vie de la nation malienne n’est pas liée à la seule personne d’Ibrahim Boubacar Keïta mais à l’institution qu’elle représente. Je sais que cette marche compte beaucoup pour la CSTM mais je l’exhorte à penser d’abord à la santé du président de la république, pas en tant qu’IBK mais en tant que la première institution de notre République.

  46. Meilleure à notre cher président de la république pour qu’il vienne dans le pays et prendre le contrôle du bateau Mali dont il est le seul commandant voulu et élu par le peuple malien. La marche de la CSTM n’aura pas lieu. Après la demande de report du premier ministre, si seulement les militants de la CSTM s’abusent d’aller à cette marche, ils enfreindront l’état d’urgence et le respect des institutions de la république qui est un devoir pour les citoyens.

  47. Si l’opposition malienne est arrivée à reporter sa marche contre le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta à cause de la santé de ce dernier, rien n’empêche cette association organisation de reporter la sienne au nom de la solidarité pour manifester son état d’affection à la première institution de la nation.

  48. Contrairement à la marche de l’opposition qui était prévue pour le 23 avril et reportée finalement qui vise un intérêt général, cette marche à un but individuel. Cela prouve aux maliens que la CSTM ne se soucie point de cette nation mais plutôt de l’inculpé de l’assassinat, après leur disparition, de 21 bérets rouges. Que dalle, cette CSTM.

  49. Si la CSTM s’abuse de faire cette marche, elle subira les conséquences de son acte. Le président de la république est malade et est en France pour des soins. Au nom de l’intérêt général je veux que cette marche soit reportée. La seule maladie du président ne pose aucun obstacle au bon fonctionnement du pays mais elle peut compromettre certaines choses déjà entamées.

  50. Je ne dirais pas que cette marche n’est nécessaire mais elle est moins importante et moins fondée que celle de l’opposition reportée à cause de la santé du chef de l’Etat. Le Mali ne doit pas être sous aucune marche pacifique et/ou populaire pour le moment.

  51. On n’a jamais fait savoir à M ? Guindo que la maladie du président de la république doit arrêter le fonctionnement du pays, à ce que je sache. L’ancien putschiste, Amadou Haya Sanogo, est actuellement entre les mains de la justice pour l’affaire des 21 bérets rouges disparus après le coup d’état de 2012. L’opposition a pu reporter sa marche à cause de la maladie du chef de l’Etat. Donc j’invite la CSTM à reporter sa marche du 21 avril pour plus de stabilité dans le pays.

  52. Je ne demande pas à la CSTM de ne pas marcher contre le régime en place ou contre ce qu’elle trouve injustice mais d’attendre le moment propice pour une telle marche. Elle doit faire comme l’opposition en reportant cette marche.

  53. J’invite ce pro-Amadou Haya, qui se cache derrière les révendications de la CSTM pour atteindre son subjectif, objectif je voulais dire, à faire preuve de patriotisme. L’état de santé du président de la république n’est pas favorable à aucune marche quelle que soit la raison. Le Mali est, à travers sa première institution, malade.

  54. La situation actuelle du Mali est inquiétante. L’état d’urgence a été prolongé. Je sais que c’est l’un de ses droits absolus de marcher contre ce qu’elle juge comme une violation du droit de l’homme. Nonobstant je demande à la CSTM de ne pas semer d’instabilité dans la capitale. Franchement j’ai été déçu par les propos de M. Guindo qui est en train de se prononcer comme un illettré qui ne prend que ce qu’on le dit et ne prend pas son temps de le vérifier.

  55. Hamadoun Amion Guindo essaye de défendre sa position. Nommé président du conseil d’administration de la très juteuse AMRTP, il est en train d’organiser cette marche pour s’acquitter d’une obligation morale des hommes politiques de cette nation qui consiste à récompenser tout acte politique fait à notre faveur par un autre homme politique. Personne n’a dit que le pays doit s’arrêter

Comments are closed.