Mali : il y’a de l’eau dans le gaz entre l’UNTM et le gouvernement de transition

1
  1. Elle l’a fait savoir dans une missive consultée par maliweb.net, datée du 09 mai, adressée au ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social.

Le torchon brûle entre l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) et le gouvernement de transition. En cause, la non application par l’Exécutif des Accords du 05 février 2021. Lesquels ont mis fin à la grève de la principale centrale syndicale. Dans une missive, consultée par maliweb.net, datée du 09 mai adressée au ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, l’UNTM exige des « dates précises proches de l’application de tous les accords ».

« Cette lettre est peut-être la dernière que l’on vous adresse », prévient l’UNTM qui commence à perdre patience face aux atermoiements du gouvernement de transition. Celui-ci, informe la missive, sous prétexte de la transition semble mettre sous le boisseau les dossiers relatifs aux travailleurs, les conventionnaires de l’Etat et les compressés et les retraités.

Dans ses conditions, souligne l’UNTM, parler de trêve est en fait une reconnaissance de la politique de collaboration, de trahison de la défense des intérêts des droits des travailleurs. Agacée, la principale centrale historique du Mali sort de sa réserve et dit ne plus être en mesure « de soutenir des mesures politiques et administratives qui ont semé désolation, morts alors que le train de vie générale des pouvoirs publics se maintient et se renforce ».

Cette correspondance de la principale centrale syndicale adressée au ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, intervient quelques jours après qu’elle a envoyé une missive au Premier ministre dans laquelle elle lui fait des remontrances.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’est dommage de voir comment le PM agit actuellement de façon très timide, on dirait que nous sommes dans un état normal, la cadence des enjeux est faible et très faible. Nous restons certains que ce PM a un autre agenda que la transition, mais nous restons convaincus que le regret serait très bientôt dans son camp. Ce pays a besoin de nettoyage pour donner des exemples forts aux futurs candidats concernant les fléaux qui minent actuellement notre cher pays. Il faut absolument l’exemplarité, l’exemplarité, l’exemplarité sans aucune équivoque, sans ce geste fort dans ce pays, nous tomberons dans un recommencement sans équivoque et cela très bientôt. Il faut punir de façon sévère les fauteurs des malversations qui ont mis à genou notre pays, sinon d’autres grands barons émergerons et poserons d’autres actes de destructions massives de notre cher Mali. Choguel doit comprendre ça rapidement pour le bonheur de la postérité de ce pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here