UNTM-Gouvernement : La reprise des hostilités

0

L’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) vient de déposer sur la table du gouvernement, un préavis de grève dans lequel, figurent 7 points de doléances bien définis.

En effet, croyant avoir déjà fini avec ce bras de fer entre la plus grande centrale syndicale du Mali et le gouvernement, on se rend compte aujourd’hui que le bout de tunnel est encore loin.  Cela d’autant plus qu’aucun point d’accord du procès verbal de conciliation signé entre le gouvernement et la centrale syndicale le 5 Février 2021 dernier n’a été encore satisfait.

l’UNTM demande l’application immédiate des accords dont le délai sont à terme échus ou dépassés par rapport au délai du procès -verbal de conciliation signé le 5 Février 2021. Elle exige le traitement diligent des accords dont le délai n’est pas arrivé à terme ou vu l’exécution du procès-verbal de conciliation signé le 5 Février 2021 dernier.

L’Union Nationale des Travailleurs du Mali demande au Gouvernement de transition prendre en main les salaires des travailleurs de l’usine Comatex et de diligenter la reprise de la production au niveau de cette usine.

Elle exige l’élargissement de la prime judicature aux secrétaires de greffes et de parquet, conformément à l’harmonisation du point 1.1 du procès- verbal signé le 5 Février 2021.

En solidarité avec les camarades du syndicat des administrateurs civils, l’UNTM exige le retour à leurs postes des 22 travailleurs du département de l’administration, relevés suite à la grève du 9 Novembre au 22 Décembre 2021, sous décision du Conseil de ministres.

La plus grande centrale syndicale du Mali demande l’application immédiate du point d’accord relatif au paiement des salaires et assessoires de salaires des fonctionnaires des collectivités du cadre de l’administration générale, conformément au procès-verbal de conciliation signé les 23 Mai 2017,24 mai 2018 et 26 juin 2019.

En point 7 de ses doléances, l’UNTM demande l’application immédiate des accords d’établissements et agences de développement régional (ADR).

La plus grande centrale syndicale du Mali et la plus puissante observera une grève si ces doléances ne sont pas prises en charge par le Gouvernement.

L’Union Nationale des Travailleurs du Mali veut taper fort cette fois ci en décrétant une grève de 96 heures, allant du lundi 17 mai 2021 au vendredi 21 mai 2021 en premier temps. Elle menace de poursuivre sa grève du lundi 24 mai 2021 au vendredi 28 Mai 2021, si elle n’obtient  la satisfaction.

Le Gouvernement de transition et la centrale syndicale doivent tout faire pour s’entendre sur un point car l’Etat est atuellement fragilisé par  une crise sécuritaire.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here