Document Exclusif (1) – Collectif des Cadres Sédentaires de la Région de Gao (COCASERG) : Autopsie et Vision sur la Rebellion au Nord du Mali

45 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Située seulement à 5 kilomètres de Gao, la Dune Rose, dite « Koïma Hondo » dans la langue Songhaï est peut-être le site touristique le plus populaire de Gao (photo: visitgaomali.com)

Le présent document que présente le Collectif des Cadres Sédentaires de la Région de Gao (COCASERG) est une contribution à la sortie de crise née de la rébellion et une réflexion particulière des nordistes par rapport à son évolution dans le temps et son rebondissement en 2012.

 

- INTRODUCTION

1 – ETAT DES LIEUX EN 2012(Sécurité, Besoins sociaux de base)

2 – RAPPEL SUR LES REBELLIONS DE 1963 ET DE 1991

3 – LES CONCEPTS « AZAWAD »

4 – ASSOCIATION EN FAVEUR DU NORD

5 – REGIONS DU NORD : PRIORITE NATIONALE OU PAS ?

6 – SUGGESTIONS (Politiques, Négociations, Economiques)

-  CONCLUSION

 

Introduction

Le présent document que présente le Collectif des Cadres Sédentaires de la Région de Gao(COCASERG) est une contribution à la sortie de crise née de la rébellion et une réflexion particulière des nordistes par rapport à son évolution dans le temps et son rebondissement en 2012.

Le Collectif n’a pas la prétention de détenir toute la vérité sur le phénomène « rébellion » , aussi, le Collectif invite les autorités avisées à une lecture approfondie du document pour finir définitivement avec cet état de nuisance dont se servent les populations touaregs et arabes pour des intentions mafieuses et sordides qui n’ont rien à voir avec le développement de nos région.

I. Etat des lieux en 2012

Cent jours après l’occupation effective des régions du Nord, des cadres sédentaires de la Région de Gao se sont organisés en collectif pour contribuer à la libération des zones occupées et au rétablissement de la paix, particulièrement dans la Région de Gao.

L’état des lieux se présente comme suit.

1) La Sécurité

Les populations vivent dans une psychose totale, du début des événements à nos jours, à travers systématiquement :

- Pillages,

- Viols,

- Vols,

- Assassinats

- Intimidations,

- Spoliations et tous autres actes criminels au nom de la charia.

La Région est ainsi sous le contrôle des groupes islamistes affiliés à AQMI.

2) Les Besoins sociaux de base: santé, eau potable, éducation, loisirs

La volonté manifeste de détruire Gao a amené les occupants à piller tous les systèmes sur lesquels repose l’essor socio-économique et culturel de la Région :

- Le Système d’eau potable et d’électricité

- La chaîne du système sanitaire

- Le système de l’éducation : ici le doute plane sur l’organisation des examens 2011/2012 et l’incertitude de la rentrée scolaire 2012- 2013.

L’inadéquation et la mauvaise application de la charia ont fait que la vie culturelle a été sérieusement malmenée. En effet, le Nord a connu un autodafé : destruction de monuments, d’édifices publics et privés d’une part, mariages forcés, amputations de membres (mains et pieds), lapidations, viols organisés maquillés en mariages, d’autre part.

A cet effet, le Collectif des Cadres Sédentaires de la Région de Gao, confiant en un Mali UN et INDIVISIBLE, demande à bon droit, à l’Etat Malien, concepteur de la puissance publique, garant des droits, protecteur des citoyens et réparateur des préjudices de :

• créer un Cadre Régional de Suivi, composé de cadres et notables ayant une moralité évidente et représentatifs de tous les corps et cadres pour accompagner :

- tous projets, actions de développement,

- toutes structures étatiques, para étatiques, privées

- tous organismes de sphère nationale ou internationale d’assistance, de distribution de biens et services destinés à la Région;

• accorder aux agents de l’Etat en activité, tous statuts, corps et cadres confondus, au moins deux ans supplémentaires sur l’effectivité de leur vie professionnelle.

• Considérer l’année scolaire 2011/2012 année facultative pour les élèves et étudiants relevant du Nord.

 

II. Rappel sur les rébellions de 1963 et de 1991

C’est sur la base de l’échec de la constitution d’un Etat saharien devant comprendre une partie du Mali et de l’Algérie que la rébellion était née, et a connu le traitement qui a certainement laissé des amertumes.

Faisant suite à cette situation, la rébellion de 1990 a révélé un nouveau vocable azawad se manifestant par d’autres formes qualifiées de banditismes résiduels ayant évolué vers des illusions d’indépendance de l’Azawad avec des accords mal conçus qui, au lieu de résoudre ou solutionner les revendications posées par les rebelles, ont préféré les évacuer en mettant en place une stratégie de programmes ou de programmations qui, dans leur conception, s’avèrent démagogiques et inapplicables :

• Accords de Tamanrasset en 1991 et 1994

• Accords d’Alger en 1994 et 2006.

Le pacte national, en particulier, dans lequel sont condensées toutes les questions institutionnelles et de développement s’est avéré à la pratique difficile dans sa mise en application.

Le statut particulier, élément central du pacte national, a été conçu pour la paix et le développement des régions du nord du Mali ; mais dans son application, ses avantages, qu’ils soient matériels ou financiers, n’ont bénéficié qu’aux touareg et arabes.

Le constat amer est que les touaregs considèrent le pacte national en général, et le statut particulier comme leur propriété, une propriété qui exclut les autres composantes des régions Nord avec la bénédiction des gouvernements successifs.

 

III. Les concepts « Azawad »

Azawach, Azawa, Anchawadj, N’Jawa, azawad, veulent dire la même chose : plateau ou cuvette qui déverse. L’orthographe n’est rien d’autre qu’une différence linguistique, selon que le mot est prononcé par un targui, un songhaï, un peulh ou un arabe.

Mais ce qui est grave, impensable et inconcevable, c’est que les irrédentistes pensent que le vocable Azawad répond à une  appartenance géographique et historique propre à leurs communautés (touareg, arabes), ce que l’on remet en cause pour la simple raison qu’ aucune référence écrite ou orale ne définit cette zone comme telle. La réalité est que c’est une zone de songhaï et arma à
travers leurs règnes successifs.

 

IV. Associations en faveur des régions du Nord du MALI

Il existe plusieurs associations se réclamant du Nord et pour la défense du Nord, aussi bien dans les régions occupées qu’à l’extérieur, surtout à Bamako. Le COCASERG estime que ces associations séparément ne peuvent jouer aucun rôle positif pour ces régions ou pour leurs revendications et qu’au contraire, ces divisions ne feront que fragiliser leurs actions et les banaliser aux yeux des autorités nationales et de l’opinion internationale.

Pour être efficaces, le COCASERG demande qu’elles aient une direction commune et un discours commun pour être utiles à la cause qu’elles défendent : la libération du Nord et objectifs futurs.

Le Collectif des Cadres Sédentaires de la Région de Gao estime par ailleurs, que les associations, à Gao même, sont d’obédiences diverses et de moralités différentes et se démarque de toute action apparentée à une collaboration suspecte.

 

V. Régions du Nord : priorité nationale ou pas ?

Constats

Des événements de janvier 2012 à ceux de mars et avril 2012 et jours suivants, la dignité de tout le Mali, et en particulier celle des populations du Nord, est bafouée.

Il ne s’agit pas d’être un analyste averti pour savoir que, depuis la rencontre d’Ouagadougou, théoriquement on œuvre pour la reconquête des régions du Nord, mais, en vérité, c’est la course aux postes politiques et administratifs. Pour le commun des maliens, il faut rappeler que les nouvelles autorités ont déclaré que leur seule priorité était la libération du Nordet l’organisation d’élections libres et démocratiques. Humblement, le Collectif s’incline devant cette volonté sauf que ni l’une ni l’autre ne constitue en réalité une priorité pour elles.

Pour les populations occupées, il ne saurait avoir de priorité que leur libération.

Le mali, membre des Nations Unies, des organisations régionale et sous régionales, doit bénéficier de tous les égards sans tomber dans des compromissions.

 

VI. Suggestions

A ce niveau, elles sont de plusieurs ordres.

1. Politiques

L’interprétation selon les rebelles de l’expression « statut particulier » est certainement la source de tous les événements qu’on a vécus de 1994 à nos jours.
Cependant, un espace politique, économique, et socio culturel comme la Décentralisation peut être considéré comme le meilleur instrument permettant d’accéder aux aspirations de développement souhaité.

Alors, privilège doit être accordé à la Décentralisation et à un développement soutenu à l’intérieur du Mali.

- Que le Mali applique les textes et lois conformément à la Constitution pour que l’Etat soit respecté et renforcé dans la gestion des affaires politiques, administratives, économiques, sociales et culturelles.

- Que nulle part au Mali, il n’y ait création de zones franches favorisant le trafic d’armes, de cocaïne et de recommencement perpétuel de rébellion.

- Que le découpage territorial initié par l’ancien régime, au motif qu’il donnerait plus de représentativité aux régions du Nord du Mali dans les chambres d’élus, défie la réalité, quand on sait que les touareg et arabes représentent moins de 12% des populations des régions du Nord. Actuellement, sur les 18 députés du Nord, 11 sont touareg ou arabes ; et sur les 27 futurs élus à l’Assemblée Nationale, ils auront probablement le double du chiffre actuel.

2. Négociations

La situation aujourd’hui est faite de confusion pour les raisons suivantes : le MNLA qui est instigateur de cette situation de rébellion et de la mise à mal de l’unité nationale a amené dans son sillage des groupes islamistes identifiés comme tels, qui l’ont bouté finalement hors de son soit disant territoire en s’y installant et ayant comme credo ou leitmotiv l’application de la charia. Alors se pose cette
double question : avec qui négocier ? Et quoi négocier?

Il reste entendu que l’unité nationale du Mali reste indiscutable tout comme le caractère républicain, laïc et démocratique de l’Etat.

3. Economiques

a) Constat

L’on a assisté, sans pour pouvoir réagir, au pillage systématique

- des stocks alimentaires

- des dons humanitaires

- des services techniques d’encadrement publics et privés

- des structures de finance et de micro finance

- des structures d’accueil et d’hébergement

- aux enlèvements de troupeaux, véhicules, motos et tous autres biens.

Cette situation a fragilisé le quotidien de la population sinon compromis son avenir.

Du point de vue climatique, l’hivernage s’est installé, mais inégalement reparti dans le temps et l’espace. Les pâturages sont  acceptables par endroits ; par contre, la production agricole connaîtra des problèmes sur le long du fleuve avec les ruptures des digues causées par la forte crue du fleuve. D’une façon générale, les paysans n’ont pas bénéficié d’intrants agricoles.

La survie des populations ne dépend que des produits d’origines frauduleuses, chose qui en réalité, ne saurait être un salut pour ces populations.

b) Propositions de solutions

Dans nos régions à vocation agro-pastorale, l’économie repose sur l’agriculture, l’élevage et la pêche. Pour les développer, il faut des investissements dans la maîtrise totale de l’eau : exploitation des eaux souterraines et des eaux de surface pour les aménagements agricoles, pastoraux et d’eau potable.

La conception du développement dans le milieu targui se résume à un confort personnel et mondain.  Sinon, comment comprendre qu’un investissement de 1500 milliard dont 90% sur les zones nomades n’ait pas d’impact socio-économique visible sur les régions du Nord de 1992 à 2011.

 

Conclusion

Le COCASERG, victime et résistant, profondément blessé par la situation du Mali, ce Mali dont on a toujours été fier et dont on est fier, et encore fier demain, ne peut accepter

- la « désunité »

- la remise en cause de l’Etat républicain pour satisfaire des demandes rocambolesques qui ne servent qu’à des intérêts individuels et
particuliers au lieu du développement auquel aspirent les populations.

La solution du problème trouve son début dans la Décentralisation avec un développement soutenu.

 

Gao, le 12 Septembre 2012
Signé: Le COCASERG

 Document exclusivement envoyé à maliweb.net pour publication.

 

 

45 Réactions à Document Exclusif (1) – Collectif des Cadres Sédentaires de la Région de Gao (COCASERG) : Autopsie et Vision sur la Rebellion au Nord du Mali

  1. kana

    Je suis désolé que des « cadres de Gao » se cachent derrière leur petit doigt pour pondre ces inepties, ce torrent de haine et de contre-vérités! Qui sont-ils? ce document est un tract inutilement haineux! D’abord dans la législature actuelle il n’y a aucun député arabe, absolument aucun, zéro député arabe à l’Assemblée Nationale. Ensuite vous parlez de 1500 milliards il fallait avoir le courage de nous dire que ce sont les cadres du nord toutes ethnies confondues donc y compris vous (« les sédentaires », une nouvelle ethnie créé par la haine et les petits calculs personnels) qui avez englouti ces sommes faramineuses dans vos multiples « V », villas, virements, voyages, vergers, vacances, voyances (gris gris) … En tout cas les populations du nord n’ont rien vu … Enfin croyez-vous que les populations réfugiées dans les pays voisins soient en vacances, non les amis tous les Maliens vivent cette situation douloureuse dans leur âme. Évitons les généralisations et les raccourcis. Et j’en veux aussi à Maliweb qui publie ce genre de torchon sans signataire identifié, par ailleurs j’invite les cadres de Gao à se désolidariser de ce torchon. Enfin je pense que le Nord du Mali appartient spécifiquement aux Touaregs, Bellahs, Songhays, Peulhs et personne ne peut effacer l’autre; ils son condamnés à vivre ensemble avec le reste des Maliens leurs frères. A bon entendeur, Salut!

  2. SA TOURE

    Je suis desolé pour toi car tous les touaregs sont les memes et doivent etre punis de la meme maniere.Quel COCASERG c’est vraiment la honte pour ces initiateurs.

    • Dr ANASSER AG RHISSA

      Bonjour,
      C’est aberrant, honteux et c’est de l’amalgame de dire que tous les touaregs sont les mêmes, sous-entendus, que ceux du MNLA et Ansar Dine.

      Tous les touaregs, SA TOURE, n’ont pas TOUS commis de crimes pour être jugés. Soyez raisonnable et respectueux des innocents et de ce qui ne demandent qu’à vivre dans la tranquillité.

      Sans accepter l’impunité et le terrorisme y compris le terrorisme verbal, tous les Maliens doivent aller dans le sens de l’unité en évitant de tels amalgames.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

  3. SA TOURE

    Ils doivent tous repondre de leurs actes.Ces criminels doivent etre juger par le CPI pour crime de guerre,vols, viols de mineurs…etc

  4. Dr ANASSER AG RHISSA

    SANS ACCEPTER L’IMPUNITÉ ET LE TERRORISME, SAUVER DURABLEMENT LA FAMILLE MALIENNE EN SE PARLANT ET EN S’ENTENDANT, DANS L’UNITÉ ET LA COHÉSION, POUR UN AVENIR MEILLEUR ET POUR LE BIEN-ÊTRE DE TOUS.

    Bonjour,
    Merci pour tous ceux qui contribuent à la recherche d’une solution durable pour sortir de la crise au Mali.

    Contrairement à ce que dit le collectif des cadres sédentaires de la région de Gao, ce n’est pas tous les touaregs qui ont profité du pacte national. Ce n’est pas non plus tous les touaregs qui font partie du MNLA ou d’Ansar Dine.

    Contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, ceux qui ont profité le moins de du pacte national, c’est la communauté touareg de base : celle qui ne connait le MNLA et Ansar Dine que par les atrocités qu’ils commettent et dont elles sont grandement victimes.

    Cette communauté touareg de base est de loin plus importante que les touaregs membres du MNLA et Ansar Dine. En plus, elle ne supporte pas le MNLA ni Ansar Dine ET elle n’est pas d’accord sur les atrocités que le MNLA et Ansar Dine ont commis.

    La seule solution durable de sortie de crise au Mali, c’est celle qui permettra aux Maliens de vivre ensemble sans exclusion et sans problèmes et qui refuse le terrorisme et l’impunité.

    Sachez que toutes les filles et tous les fils du Mali attendent du Mali, qu’il leur donne de l’espoir pour une telle vie commune sans exclusion et sans problèmes en n’acceptant pas l’impunité et le terrorisme.

    Sans accepter l’impunité et le terrorisme, les Maliens doivent trouver un terrain d’entente pour vivre mieux ensemble, dans l’unité, une vraie vie de famille unie, solidaire ayant des projets d’avenir pour son bonheur et celui de ses enfants et petits enfants.

    Les frères et sœurs Maliens doivent se réconcilier tout en REFUSANT L’IMPUNITÉ ET LE TERRORISME et en garantissant à tous, la quiétude, la paix et la sécurité durables.

    Après une guerre entre Maliens, entre frères et sœurs, la réconciliation nationale sera difficile voire impossible.

    Sachant que la guerre contre le terrorisme, qui doit de toute façon être engagée, comme le prévoit la nouvelle résolution 2085 de l’ONU, votée à l’unanimité le 20 décembre 2012 à New York, exige un front uni (national et international) et une cohésion nationale pour la remporter, ça serait dommage de la démarrer en ordre dispersé.

    Sans accepter l’impunité, le terrorisme, la charia « destructrice » et la scission du pays, les Maliens doivent ouvrir leurs cœurs et s’accepter pour créer un Mali nouveau où plus jamais ce qui s’est passé et ce qui s’était passé ne devront se répéter.

    Pour ce faire, l’engagement responsable de tous (respect des principes et conditions) est indispensable et il n’est jamais tard de se mettre ensemble pour sauver durablement la famille Malienne.

    J’ai proposé dans la lettre ouverte adressée, en ligne, au Président du Mali et à tous les Maliens, un guide et une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable de la crise au Mali, qui intègrent de tels principes et conditions.

    Ces principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et ces conditions (dépôt des armes, intégrité du Mali et laïcité) constitueront un engagement responsable.

    Ce dernier doit être signé par toutes les parties prenantes avant de commencer les négociations, qui doivent être inclusives.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    Webanassane@yahoo.com

    • Est-ce à dire que lorsque des élus dans le cercle de Ménaka, qui déclarent publiquement qu’ils quittent le MNLA pour rallier Ansardine, ne représentent pas leurs communautés Touareg?
      Les Touareg de base ne sont pas soulévés à ma connaissance, ne se soulèvent pas contre ceux qui, dans leur exil doré, disent parler en leurs noms.

      Un petit rappel, les fonds alloués pour la réinsertion dans les régions Nord ont été distribués sans jamais être remboursées. Qu’en pensez-vous?

      • Dr ANASSER AG RHISSA

        Bonjour,
        Merci pour votre commentaire.

        Naturellement, les élus représentent la communauté qui les a élus pour un mandat donné, pour une durée donnée et un contexte donné mais ils ne représentent pas cette communauté quand ils adhèrent à un groupe donné, exemple le MNLA ou Ansar Dine, car ne n’est plus le même contexte et ce n’est plus le même mandat.

        L’adhésion d’un élu à un groupe donné, MNLA ou Ansar Dine ou autre, est personnelle (de contexte, privé) et ne fait pas partie du mandat de l’élu, qui, lui, est public.

        Les élus adhèrent au MNLA et à Ansar Dine en leur noms personnels et non au nom de la communauté touareg de base.

        Par contre, ils représentent cette communauté dans le contexte public de l’État.

        Cette confusion ne doit pas être faite. Elle génère pas mal d’amalgames et de problème de représentativité.

        Les Touaregs de base sont généralement sans voix. Ils se concentrent sur leur pénible travail, pour la survie, et n’ont pas le temps pour autre chose.

        Alors, ce n’est pas pour autant qu’il faille dire que le MNLA et Ansar Dine les représentent sans qu’ils lui en donne l’autorisation.

        Pour ma part, je ne les représente pas mais je parle d’une situation qui est réelle et que vivent ces touaregs de base.

        Le MNLA et Ansar Dine n’ont pas à dire qu’ils représentent ces touaregs de base alors que la plupart de ces derniers ne les ont pas mandatés.

        Concernant les fonds alloués pour la réinsertion dans les régions nord, sur quelle base et quels critères ont-ils été distribués ?

        Les touaregs de base n’ont en pas profité, de même que plusieurs communautés du Nord et la quasi-totalité des régions du Nord.

        Il y a donc eu un traitement partial.

        Outre l’absence d’une procédure de suivi (la preuve vous parlez de fonds non remboursés), ceci (la partialité inter-régions et intra-région) constitue un des problèmes générés par le pacte national.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
        E-mail: Webanassane@yahoo.com

  5. ky charles

    Pour moi le probleme c’est de faire l’union sacree pour sauver ce qu’il EST possible de saucer et apres l’union convoquer des assises pour tout redefinir

  6. Usain Bolt

    Mes cousins songhoï (Issaboro) s’affranchiront de la domination de mes autres esclaves arabo-touaregs le jour qu’ils déciderons de ne plus déféquer dans le fleuve Niger …. :lol:

  7. MEKNESSE

    je suis vraiment désolé pour votre raisonnement qui n a conclu a rien de positif.pour preuve;votre conclusion pour la solution a la crise;vous avez juste resumé en une phrase.vous ne cherchez pas une solution a la crise mais plutot en aggravé.au lieu de parler de rebellion ou de bandits armés;tu incrimines les touaregs et les arabes.dans votre association y a t il des touaregs ou bien un touareg n est jamais sedentaire.les retombées du pacte national;vous en avez beneficié et d ailleurs le gros lot.Le nord dont tu parles a chuté de tout le temps et chutera tant que bamako ne sifflera pas dans la meme flute que les touaregs et les arabes.tu parles de deputés touaregs:tu veux qu un songhai devient depute a menaka;a tessalit;a kidal,abeibara;aguelhoc,tinessako,a dire,a goundam etc…toutes ces localités appartiennent aux touareg et arabe.si vous voulez que le pacte national vous revient,il fallait prendre part a ce que tu n aimes pas,la rebellion de 1990.le pont wabaria et le goudron de ansongo viennent de cette rebellion.quand tu constat aujaurdhui,dans ladministration malienne;il n y a que des songhai et esclaves dans tous les domaimes meme les techniciens de surface et alors.Les plus grands fumiers du mali,c est vous.Vous cirez meme les chaussures des bambaras pour avoir a manger et a boir.c est parceque vous n avez plus de dignite et d estime pour les nordistes nobles.

  8. maiga issa

    cadres du nord,je ne vous felicite pas au contraire je vous accuse d avoir manqué assistance a peuple en danger,vous aviez assisté sous alpha et att a l abandon des villes du nord sans informer la population, vous aviez assisté a des creations de postes de deputés pour la minorité qui aujourdhui depasse la majorité et cherche a l assujetir,vous n aviez rien fait pour eclairer en amont et nous eviter cette humiliation,vous etes des cadres non patriotes,quelle action aviez vous engagé pour dire non quand les choses se decidaient,je vous accuse d avoir collaboré a la destruction des terres qui vous ont vu naitre au profit de vos interets personnels.

    • kabako12

      Mon cher, je partage votre analyse.

      Ce que j’ajoute, sans vraiment être contre qui que se soit, je demande aux ressortissants des régions nord du Mali de dissoudre les associations à appellations ressortissant du nord, c’est la première source de division du Mali, avec une telle vision le Mali ne sera jamais uni je vous le garanti. On ne peut jamais suivre deux lièvres à la fois. Le Mali c’est le sud, le nord l’est et l’ouest on n’a jamais entendu une association des ressortissants du sud ou de l’ouest… au Mali, seulement du nord et c’est au toujours qui fait mal. DIEU n’aime pas les Hypocrites.

  9. Emoo

    Enfin un debut de prise de conscience effective… Le nombre eleve de touaregs et assimiles n’est pas le fait de la volonte des autochtones, mais des de machinations de decoupages… Imaginez dans les regions de kidal et gao des cercles fantomes de mois de 2000 habitants ont des representations au meme titre que des cercles de plus de 50000 ames…. Par ailleurs les circonsriptions de vote dans plusieurs cerlces sont basees sur des populations qui en fait n’existent pas et cela a commence avec le sanguinaire Moussa… Tout ceci doit etre corrige et les sedentaires doivent arreter de se faire marginaliser au nom d’une solidarite a sens unique… car ces criminels tamasheq croient conmme fer que c’est leur droit..

  10. Fakrid Ahmed

    C’est honteux pour ceux qui utilisent les larmes de sang de leurs semblables pour exiger des rançons et faire la fete.Honte à vous correcteur

  11. nonalinertie

    Évitons les amalgames. Il n’y a pas de problème touareg, arabe ou sonray. C’est le document même qui le confirme puisque la majorité noire élit des peaux blanches. Nous n’avons qu’un problème de banditisme ordinaire masqué sous des oripeaux de charia, d’autonomie, d’indépendance ou de développement…
    En tout cas, le MALI n’a pas 1 FCFA pour mener la guerre. Actuellement, l’Etat malien ne peut même pas payer du papier rame ou de l’encre pour les ministères (soyez sûr que ce n’est pas une mauvaise farce). Donc, le nouveau PM n’a pas 10 000 solutions: i) prélever 10 000 FCFA par mois sur tous les salaires pendant un an en faveur de l’effort de guerre, ce qui est peu probable ou ii) après le vote de la résolution autorisant l’utilisation de la force, convaincre rapidement la communauté internationale (Pays pétroliers ? Chine ? Ou autres pays ?) à débloquer, dans un contexte mondial de crise financière, les 200 millions de dollars nécessaires à la libération du Nord. IL FAUT QUE LA DIPLOMATIE MALIENNE SE DEMENE, PUISQU’APPPAREMMENT, IL NE FAUT PAS COMPTER SUR LE SOUTIEN FINANCIER DES USA QUI ETAIT PRESSENTI COMME LE PLUS GRAND BAILLEUR DE LA GUERRE. En tout cas, le statu quo est inimaginable à long terme: poursuite des amputations, lapidations, enlèvements, arrêt de tout processus de développement, etc. Etc.

  12. Rebel

    1. L’inadéquation et la mauvaise application de la charia ont fait que la vie culturelle a été sérieusement malmenée.
    2. [...] on sait que les touareg et arabes représentent moins de 12% des populations des régions du Nord. Actuellement, sur les 18 députés du Nord, 11 sont touareg ou arabes ; et sur les 27 futurs élus à l’Assemblée Nationale, ils auront probablement le double du chiffre actuel.

    1. c’est bien curieux de savoir, s’il peut y avoir une « bonne et adéquate application » de la charia… mais franchement, comment peut-on s’appeler « cadres » et pondre de pareille bêtise ?

    2. à qui la faute, si malgré leur infériorité numérique, les touareg sont plus représentés que les autres communautés au niveau des élus de la zone nord du pays ? n’est-ce pas là même, la preuve flagrante du désintéressement de ces autres communautés (paradoxalement plus importantes en nombres et donc plus concernées par le problème) de des régions du nord au sort politico-économique de leur contrée… ensuite, après c’est l’État qu’on accuse de tout et n’importe quoi.

    il y a sans doute à boire et à manger dans ces élucubrations, mais si une chose reste indéniable, c’est que quel que soit le degré d’implication de l’État dans la tentative de résolution définitive de ce problème, si les principaux intéressés (ressortissants de la zone, eux-mêmes) ne se conscientisent pas pour prendre véritablement en main les choses, alors cette contrée du pays vivra encore bien longtemps, et hélas, des agitations inutiles pour son développement et celui du pays tout entier. c’est vraiment incroyable qu’une toute petite minorité puisse prendre en otage le destin de tant de communautés et de gens…

  13. Taba

    Nous nous rejouissons de votre unite d’action .L’unite de toutes les ethnies du Nord ,les Sonhrais, les peulhs, les bozos,les dogons, etc sans distinction d’ethnicite, de langue,mais comme faisant partie intrinseque du peuple Malien constitue une etape importante de la consolidation de notre nation.Elle fera echec aux tentatives de fourberies et de traitrise contre l’Etat Malien.Nous sommes parfaitemenjt d’accord avec vous que le combat , c’est celui du developpement ,de l’amelioration des conditions de vie des populations et non la recherche des avantages personnels.La decentralisation administrative,permettant d’identifier les projets locaux qui cadrent avec les besoins des populations accelera la realisation des objectifs de bien-etre.la culture de poisson riche,
    l’elevage intensif,l’usage de l’equipement approprie pour la fabrication des materiaux de construction,fabrication de bateaux moyens de transport, artisanat ,emballages des condiments seches pour les marches lointains du Sud, achat en commun des equipements de forage a grande profondeur, etc
    Votre temoignage en commun sera d’une grande valeur pour le Gouvernement en butte a des faux problemes ,savamment montes.La victoire de l’homme sur la nature ,l’amelioration des conditions de vie dans ces regions de grande beaute ,le developpement de l’energie electrique couple avec la technologie du froid fera du Nord une zone de grand tourisme non seulement pour les maliens,les Ouest Africains mais pour les Americains et Europeens sortant de longues periodes sans rayon solaire, source de sante.Pour cela ,il faut que la paix revienne pour toujours,que malgre les tensions actuelles, une entente se cree entre les populations et que la cohesion sociale eclipse les barrieres ethniques et que cette volonte de vivre ensemble resulte du bien etre cree par le travail de la societe.

  14. Zackou TOURE

    Le contenue de ce document est acceptable. Mais, il ressemble à un tract car non signé pour attester sa validité. C’est tout ce qu’on peut reprocher au document exclusif selon le site MALIWEB.

    Puis que la résolution n°2085 est voté. Attendons voir la réaction des africains.

  15. Ce que je voudrais comprendre surtout moi en tant que Sonrhai ou sédentaire, vous écrivez que  » actuellement sur les 18 députés du nord, 11 sont touaregs ou Arabes et que avec les nouveaux textes, ils auront le double » mais c’est très grave, comme les sédentaires sont plus nombreux, pourquoi ils votent pour eux. Ça veut dire qu’ils sont plus solidaires. Pourquoi les fonctionnaires sédentaires quand ils viennent à Bamako, ne vont plus chez eux par contre les autres le font. Nock Ag Attia qui est élu de Diré est toujours là, il est élu par qui ? Par les Sonrhai et les autres communautés ( mais les Sonrhai en grand nombre ) la faute à qui? Les sédentaires courent derrière l’ETAT, mais s’il y’a remaniement ministeriel vous avez combien ? Si ce n’est pas de ministère délégué! Les sédentaires ne gagnent rien et ne fait que la politique du pouvoir central à leur perte. On nous pousse à créer Ganda koye, etc …, s’il y’a recrutement, les sudistes courent derriere les touaregs et arabes et c’est eux qui arrangent les autres ethnies du nord en mettant quelqu’uns dans leur liste pour l’armée et la fonction publique.
    Vous cadres sédentaires de la région de Gao, vous avez fait Hors sujet, c’est tout!
    Réveillez vous comme ceux qui savent leurs intérêts, surtout que chacun a des parents de part et d’autre. :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil:

    • kassoup

      Alabina, woo ti alaabina! plus sérieusement, mon frère, c’est très simple à comprendre (11 députés…). Actuellement les députés qui siègent le sont à la faveur de la politique du bon voisinage et surtout de la main tendue des populations sédentaires à leurs frères nomades. toutes les listes de candidatures des sédentaires comportent des nomades arabes ou touareg, mais inversement le jeux est biaisé par les nomades qui tout constat fait ne respectent pas ces regles multiséculaires qui régissent nos communautés depuis l’aube des temps.
      Avec la création des nouvelles régions vous comprendrez aisément les intentions des décideurs de rendre plus visibles ces « minorités » en faisant de la minorité démographique une majorité démocratique.

  16. Kadi

    Félicitations chers frères et soeurs de Gao. Votre document mérite tout le respect et beaucoup d’attention.

  17. tienimango

    pas de negociation avec les apatrides qui se sont asocies a aqmi pour envahir le nord mali……heureusement que le mnla n,existe plus pour le bonheur de tout les maliens….mnla=mouvement national des laches…

  18. D’où viennent ces touareg bandits du mlna, kels sont leur origine? Laissons les militaires et prenons en charge leur gestion.

  19. Ce document aurait pu avoir plus de poids s’il donnait pas l’impression d’une régionalisme sécrégationniste.

    En effet, combien de cadres maliens du Sud comme du Nord ne se sont-ils pas donnés corps et âme dans les services publics et privés dans le Nord du Mali en général et particulièrement dans la Région de Gao?

    Pour en revenir aux cadres de la région de Gao dont nombreux ont occupé et occupent encore des postes de responsabilité au sommet de l’Etat malien, avec le favoritisme notoire dans les services, ceux-là devront tout d’abord se considérés maliens, amener leurs parents de la Région de Gao à accepter les autres maliens dans leur ensemble et à leur faire savoir que la complicité avec les apatrides rebelles ne leur sera jamais profitable.

    Les nombreux enlèvements de véhicules de l’Etat particulièrement dans la Région de Gao n’ont pu se déroulés avec autant de facilité sans la complicité coupable des sédentaires qui loin de dénoncer les auteurs de délits se sont tus tout en se cachant derrière le paravent des services de défense et de sécurité qu’ils accusaient de laxisme.

    Une chose est sûr, ceux qui se disent sédentaires dans les régions du nord du Mali à eux seuls ne pourront jamais venir à bout de rebelles touareg ou arabes. Si l’Empire songhoi en son temps a pu maîtriser les populations blanche, force est de constater que depuis l’indépendance, les sédentaires noirs bien que plus nombreux ne se sont jamais affranchis de la dominiation locale des Touaregs et autres à peau blanche.

    Pour illustrer cet fait, deux exemples parmi tant d’autres dans la Région de Gao:
    - il suffit de consulter la liste des élus et les postes occupés par ceux que les cadres disent minoritaires dans cette Région;
    - où étaient_ils les sédentaires quand les rebelles mutants se gararisaient avec les fonds destinés au Nord? Pourquoi n’ont-ils pas profité de leur nombre pour en réclamer la gestion des projets?

    La Solution partout au Mali, spécifiquement dans les régions du Nord passe par le concours de tous les maliens avait pour objectif de redonner confiance et surtout courage aux populations sédentaires face aux exactions des nomades, avec pour arrière pensée que quand arrivera l’heure du partage des dividendes de l’unité et de la paix retrouvées dans le pays, sudistes et nordistes seront égaux et en profiteront sans distinction.

    • Kadi

      Je connais bien les cadres sédentaires du Nord. Ils ont toujours oeuvré pour la paix. Leur document est une contribution. Tu peux en faire autant au lieu de te lancer dans des choses que tu ne comprends pas hélas!

      • Keita Manding

        Merci bien Kadi, t’as bien compris! Nous devrons etre unis pour ke justice prevale! On ne peut accepeter sans se revolter face à cette injustice que subit nos freres sedentaires du nord du Mali!
        Les gens ne realisent pas ce qu’on perd en laissant le patrimoine historique des songhoi perir face à ces Touaregs sans foi ni loi!
        Quelqu’en soit nos divergences internes mettons hos d’etat de nuire ces Tuaregs là d’abord!
        Je vous assure que je suis revolté!

      • Avant de faire autant comme vous le souhaitez, je veux m’assurer vous et ces cadres respecterez à l’avenir les règles démocratiques quant il s’agira de voter et d’élire vos représntants au lieu d’écouter les sirènes. Votre réponse serait convaincante si vous avanciez des arguments pour démentir ce que j’avance. Dois-je comprendre que votre « compréhension » ne va pas au délà?

  20. MALIDJE

    ON NE NEGOCIE RIEN. IL Y A PAS DE SUPER MALIEN. CES TOUAREGS ONT ETE TROP GATE. ON VA LES DESCENDRE SUR TERRE.

  21. lecorrecteur

    C’est une contribution visant a semer une haine a l egard des minorités blanches(Arabes et Touaregs).Si vous voulez vivre en paix au nord ,essayez des reconciliés les uns et les autres au lieu de taxer les touaregs et arabes des rebels ou des narco trafiquants,Peut on en vouloir a toute la minorité blanche(Touaregs et arabes) pour ce que le MNLA et Ansar dine ont fait (sachant qu ils ne representent meme pas 10% des touaregs)? Bien sur que la reponse est NON.
    N’oublions pas que les touaregs et arabes (Ag Hamani,Assarid Ag Imbarcaouane,Col Gamou,Col Ould Meydou etc….) aussi cherchent une solution a la crise et toutes les communautés sont victimes de la dite crise,Alors de grace Arretez de monter les uns contre les autres.
    Ensemble,luttons contre la rebellion dans l unité ,la solidarité,Bienveillance et NON aux discours communautaires et Racistes.
    A Bon entendeur Slt

    • Keita Manding

      Mr le correcteur, Quelle « haine »! La haine c’est cette injustice qui la seme plutot! Comment est ce que nos autorités peuvent fermer les yeux sur cette situation inique que vivent nos freres du nord! Comment est ce que une population noire qui est majoritaire soit moins representée à l’assemblée par rapport à un groupe ultra minoritaire! Chercher la solution à la racine du mal au lieu de perler de « haine »! La haine c’est vous qui semez le germe en persecutant nos braves citoyens qui ont le malheur d’etre vos voisins! Je vous rappelle que nous populations du sud Manding, Bambara ou Sarakollé avons des liens de brassage seculaires avec ces populations Sonrhais et Peulhs! Comment est ce que des groupes ultra minoritaires persecutent des populations sur leur propre sol! Au nom de quoi on fait un redecouppage qui fait d’une majorité demographique la miniorité à l’assmeblée! Dans quel pays on a vu cela! C’est vous les Touaregs qui avez toujours mis à mal l’Unité du Mali! Quelqu’en soit nos contradictions, nous autres populatuions, on a jamais pris les armes les uns contre les autres, et vous c’est le contraire! Vous avez toujours braqué des armes contre nous autres! Cherchez à voir la racine du probleme au lieu de nous attaquer ensuite jouer aux victimes! Salam!

      • lecorrecteur

        <<C’est vous les Touaregs qui avez toujours mis à mal l’Unité du Mali!.Que veux tu dire ? Comme si tous les touaregs sont des rebels .S'il te plait Mon frere ne generalises pas,Cette crise a affecté tous les nordistes(songhoy,touaregs,peuhs,arabes ect…),Parconsequent le MNLA ,Ansar dine et autres sont Nos ennemis communs,Luttons ensemble contre eux.Je dis juste d'eviter l'amalgame et la division .Concernant les deputés,Ils sont tous pareils,Une fois a Bko,il ne pense qu a eux qu ils soient touaregs,songhoy ,peulhs,ce sont tous des corrompus dont Personnellement je vois pas leurs utilités pour le Nord.
        Bref je redis,On est tous dans la meme galere(songhoys,peulhs,touaregs,arabes ..)et c'est ensemble qu on peut Batir le Nord sans tomber sans le communautarisme et l amalgame.Salam!!

  22. Fakrid Ahmed

    Chers cadres du nord, du sud, du monde ,est ce que les acteurs de ces actes doivent rester impunis? Si oui ouvrez les prisons et libérez les petits bandits.En plus nous apprenons par les radios internationales par des voix d’élus au nord l’adhésion de certaines villes du nord à ansardine ,pourquoi vous mettez sous silence le cas des enfants soldats au nord du Mali.
    Nous souhaitons comprendre si c’est vrai ou faut les propos d’un élu su nord sur l’adhésion de certaines villes à ansardine.

  23. Adrawi

    @Coulibaly, cette idée de superiorité (qui n’a aucune justification!) a existé chez les Touaregs partout! Pas uniquement au nord du Mali! C’est les memes Touaregs qui trouvent que « le Mali et l’Afrique du Sud sont les seuls pays oû les noirs dirigent les Blancs »! Donc, s’ils ne viennent pas au Sud du Mali, c’est par ce qu’ils n’ont pas les moyens objectifs de le faire, et meme de l’assumer, par ce qu’un territoire doit etre controllé apres sa prise! Enfin, l’irredentisme dans le quel les Touaregs contraignent le Mali est lié surtout à un probleme culturel! C’est des gens qui trouvent normal que les autres doivent travailler pour eux, et eux doivent venir prendre tout simplement! Dans ce dessein, ils ont tout fait pour avoir les Sonrhai avec eux, ces derniers n’ont pas accepté leurs aventuires, et c’est ce qu’ils ne pardonnent pas aux Sonrhais! Si vous remarquez, ils ont voulu creer la division entre maliens lors de la prise de certaines villes du Nord, en disant qu’eux ils sont contre les populations du Sud! Ils oublient que ces populations du Sud, qu’ils soient au nord ou au Sud, ils sont chez eux, au Mali! L’histoire du Mali, montre qu’il ya un brassage entre toutes les populations du Mali, mais malheureusement les Touaregs ne veulent pas le voir ainsi! Ils veulent leur territoire à eux dans le quel le quel la culture Tamasheq va predominer! Ils ya une liaison entre tous les grands empires du Mali actuel, que ça soit le Ghana, Le Mandé, Le Songhay ou le Peulh du Macina,ou meme les royaumes Bambara de Segou ou Senoufo du Kenedougou! Tous ces grands empires ou royaumes sont des relais les uns de des autres, et voila qu’un groupe se dit ne pas se retrouver dans cette Histoire avec gand « H »!

  24. cliclac

    Les gens pillailent par ci et par là mais c’est la 1ère fois à mon avis qu’on a un doc aussi digeste :-D :-D :-D :-D Un vrai doc et bien brosser. Bravo les gars :-D :-D :-D :-D Pour ce qui est les 1500 milliard si vous ne savez pas ou ils sont partis malgrés la situation que nous vivons alors Ouvrez d’avantage vos yeux :roll: :roll: :roll: :roll: Les sous sont dans les armes et du carburant pour nous amerder. Ils n’ont fait que payer des armes avec nos sous :-D :-D :-D

  25. coulibalycoulibaly

    les rebelles touareg ont tjours considerés au fonds que le reste de la population noire de Nord sont leurs sujets ou sont presentis l’etre. C’est pourquoi ils fons tjour attention à delimiter leur utopique Azawed à la limite de la zone d’influence »Bamabara » selon leurs termes. Etant une minorité meme dans le nord, ces touareg sympathisants du MNLA pense que toutela mojorité noire leurs doivent respect (ou meme soumission). Telle est est la grande réalité de leurs pensées qu’ils se gardent de devoiler aux Européens et aux Americains « naifs »

    • c’est surtout les soi-disant responsables sedentaires qui ont trahi pour avoir tout simplement un bon point de chute dans l’administration.
      et même actuellement ses mêmes responsables sont dans le coren pour chercher les mêmes places et ne sommes jamais unis quelle honte !

      mais tout compte fait l’histoire jugera. Bien vrai que l’armée a failli à sa mission ou elle aussi trahi par les generaux et autres.

  26. SEULES les armes libèrent, alors armons nous, entrenons nous et battons nous tout en restant unis. Ce qui est sûr, après la guerre sur les terroristes, il y aura la guerre civile entre sédentaires et nomades. Quelle supériorité les Touaregs peuvent avoir sur des sédentaires qui sont des descendants de rois ou d’EMPEREURS.

  27. Kassin

    L’ONU est vivante et voila la résolution 2085!

    L’attente a été longue et beaucoup d’eau ont coulé sous le pont, les discussions paraissaient interminables et le doute commençait à s’installer mais l’ONU est là avec sa résolution 2085, elle prouve une fois de plus qu’elle est au côté du Mali grâce aux efforts de la France, des États-Unis, de la Grande Bretagne, du Maroc et du Togo.

    Elle autorise, à l’unanimité des membres de son conseil de sécurité, une intervention militaire contre les groupes terroristes du nord de pays pour une période initiale d’un an mais ne précise pas de calendrier pour le début des hostilités.

    La guerre aura donc bel et bien lieu, au grand dam de l’Algérie et du Burkina sauf si les islamistes capitulent et abandonnent leur position avant le débarquement des troupes étrangères.

    Les élections seront organisées avant avril 2013, donc la transition ne sera plus interminable ou à durée indéterminée.

    Diango Cissoko et toute son équipe ont donc un CDD de moins de 6 mois à la tête de l’état malien à eux de s’atteler à parfaire le fichier électoral et à convoquer le collège électoral.

    Un seul conseil à la soldatesque de Kati qui s’agite pour le pouvoir comme un toxico à Amsterdam devant un Coffee Shop, si vous voulez faire de la politique, et que vous vous estimez populaires pour réunir un suffrage suffisant des maliens pour être élus à une élection, alors démissionnez de l’armée et laissez les armes du pays défendre le pays au lieu de les stocker à Kati pour espérer influence le pouvoir en place.

    La 2085, invite aussi aux « négociations crédibles » avec les groupes armés du nord qui ne seraient pas « terroristes » selon l’Onu (Mnla et Ansardine).

    Mais après tant de crimes commis par ces deux groupes sur les populations du nord, ils n’ont aucune légitimité pour parler et discuter au nom de nos populations du nord toute ethnie confondue.

    Au contraire tous leurs dirigeants coupables de crimes sur les citoyens maliens doivent répondre de leurs forfaits devant la justice malienne.

    Mais le Mali doit respecter les termes de la résolution 2085 de l’Onu en élargissant les  » négociations » réclamées à toutes les populations du nord par un référendum qui tranchera les questions sur les destinée des régions du nord par les urnes.

    Indépendance, autonomie, autodétermination, ou appartenance totale et sans condition au Mali, c’est aux populations de décider par les urnes et non un faux dialogue avec des criminels du Mnla crimes et d’Ansardine crimes.

    Le Mali doit rester ferme sur le sort à réserver à tous les déserteurs de l’armée malienne, des administrations maliennes, des institutions maliennes, des projets de développement maliens, pour une aventure personnelle ou collective quelle qu’elle soit.

    Après les erreurs d’ATT du grand laxisme et de la naïveté on ne peut plus tolérer la légèreté avec laquelle des individus qui ont tout reçu de l’état poignardent à chaque occasion cet même état et sa nation pour espérer avoir plus à la prochaine campagne de distribution gratuite et naïve d’avantages inconsidérés.

    Donc résolution 2085, oui!
    Dialogue pour le nord du pays, oui!
    Mais dialogue avec tous les fils du nord du pays (touareg, arabes, sonraï, peuls, bellah, bambara, malinké…) qui peuplent Kidal, Tombouctou et Gao et par voie de référendum.

    Ce sont ces populations qui trancheront définitivement la question du nord de notre pays et de son appartenance ou pas au Mali et non les acteurs de théâtre des Palaces Burkinabé de Ouaga 2000.

    • Massaye

      Bien dit.

    • malkalifa

      Ce que j’ai pas aimé « Les élections seront organisées avant avril 2013″ et avant la libération, donc on aurait accepter nous même cette partition qui se présentera alors comme programmé. Et n’ayant pas voté, s’ils font de celà un prétexte en disant que seuls les maliens ont élu leur président.

  28. Abdoooooooooo

    Les cadres du nord il faut vous unir et faire valoir votre supériorité numérique sinon on est entrain de mentir sur vous. Ne croisez pas les bras je peux pas comprendre que sur 18 députés 11 soient touaregs ou arabes. Il faut que vous vous réveillez s’il faut armer vous parce que ces bandits ont toujours possédés des armes.

    • Altermonde

      Merci pour votre contribution simpl et digeste. Merci et bonne chance à tout le Mali.