Armée malienne : Un anniversaire endeuillé

2

20 janvier 1961-20 janvier 2016, l’armée malienne a 55 ans. Un anniversaire qui a été fêté dans la sobriété et la douleur. En effet, les militaires maliens, sous équipés et mal formés, ont payé un lourd tribut au terrorisme, à la sécurisation et la défense du territoire national. Pas plus tard qu’avant-hier, le mardi 19 janvier, trois gendarmes ont été tués à 60 km de Mopti, selon des sources, par des hommes du djihadiste Amadou Kouffa. Et quatre jours avant, plus précisément le vendredi 15 janvier, deux militaires et un paramilitaire ont, aussi, trouvé la mort dans des attaques distinctes  dans le Nord(Tombouctou) et le Centre ( Dioura) du pays. Ces morts viennent se greffer à la longue liste de militaires maliens qui ont perdu  la vie sur l’ensemble du territoire national, malgré la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali le 20 juin dernier. Djandjo aux militaires maliens.

 Pour la circonstance, les ambassadeurs accrédités au Mali, les chefs de mission de formation militaire au Mali, les chefs des institutions et les membres du gouvernement, tous sont sortis massivement pour souhaiter bon anniversaire aux Fama et leur témoigner leur solidarité sur la place d’arme du camp Soundjata Keïta de Kati. Et les derniers attentats ayant ôté la vie à trois gendarmes maliens mercredi dernier dans la région de Mopti étaient dans tous les esprits.

A l’entame des festivités, une minute de silence a été observée en la mémoire de toutes les victimes civiles et militaires tombées dans la dure lutte contre le terrorisme au Mali en la demande du président de la République. Auparavant, le chef suprême des armées avait déposé des gerbes de fleur au « monument aux morts » et procédé à la revue des troupes à bord de son véhicule de commandement. Après cette phase protocolaire, place fut faite à la série de décorations.  Au total, ils étaient 29 militaires et agents de sécurité intérieure maliens à se faire distinguer par leur courage et leur patriotisme. Parmi eux, 14 ont reçu la médaille de la Croix de la valeur militaire, 5 la médaille du mérite militaire, 3 la médaille de sauvetage, 12 la médaille des blessés et 5 la médaille commémorative de campagne. Cette première étape de la fête a été suivie par le défilé militaire qui a vu la participation de toutes les composantes des forces armées et de sécurité maliennes. Il s’agit entre autres de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la gendarmerie, des commandos parachutistes, de la douane, de la police, des eaux et forêts, de la garde nationale et de la fanfare nationale qui ont tenu en haleine l’assistance  pendant deux tours d’horloge.

A la fin de cette cérémonie marquant le 55ème anniversaire de l’armée malienne, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a encore réitéré ses promesses aux forces armées et de sécurité malienne. « Chacun a vu aujourd’hui, qu’il ait un progrès réel. Que l’armée malienne reprenne confiance en elle-même. Et elle a raison. Nous sommes là aujourd’hui pour faire en sorte que l’armée malienne redevienne ce qu’elle fut en capacité avec des hommes bien formés et des hommes bien équipés. Des hommes dont les conditions de vie quotidienne seront beaucoup renforcés.  Nous ferons tout ce que nous pourrons pour ces  hommes puissent faire notre pays et qui donnent leur vie pour ce pays. Nous le ferons », a dit le chef suprême des armées.

 

Youssouf Z Kéïta

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Nos hommes de sécurité sont des proies faciles pour ces djihadistes car ils sont mal équipés et mal formés, ils ne sentent même pas le danger qui s’approche d’eux quand ils sont dans l’exercice de leur mission, ils n’ont aucun reflexe du danger qui s’approche, c’est vraiment dommage de voir une armée livrée à elle-même sans aucune défense de soi.
    Comment la communauté internationale ne peut pas intégrer cette donne dans son portefeuille pour la mise en place de notre armée nationale. Au moins quand cette communauté internationale refuse les achats d’armes à cause de la surfacturation et les magouilles qui se tiennent autour des commandes, elle peut accepter que cela se fasse sous tutelle en demandant au Mali de laisser sa souveraineté foulée au sol dans ce domaine, dans la mesure où nous sommes mauvais en matière de commandes (Surfacturation, magouilles et acceptation de recevoir des produits de mauvaises qualités). Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

  2. Boffff ! comment confier une mission à 3 gendarmes dans une zone d’insécurité. Autant dire qu’on les a livré à la boucherie!

Comments are closed.