Mali : Qui veut la paix, prépare la guerre !

0

Le Mali continue de renforcer son outil de défense et de sécurité par l’acquisition de nouveaux matériels militaires. La dernière en date, est celle  d’hélicoptères.

« Que veut la paix, prépare la guerre » a-t-on coutume d’entendre dire. Le Mali qui n’a pas choisi son destin, est obligé de répondre à l’agression. La lutte contre le terrorisme, imposée à des pays comme le Mali, n’était pas dans l’agenda du gouvernement malien. Ce gouvernement devrait avoir d’autres priorités telles que la construction de routes , d’hôpitaux , l’amélioration des services sociaux à la base etc.

Au lieu de ça, le gouvernement du Mali, est obligé d’injecter plus de la moitié de son budget dans l’achat d’armements de guerre. Soit ! Si c’est le chemin qui le conduira vers la paix et la stabilité, alors, le Mali fait bien d’acheter des armes de guerre.

Face au terrorisme et aux nouvelles formes de banditisme armé, l’acquisition de certains matériels militaires, s’avèrent nécessaire voie indispensable. Parmi ce matériel, figure le matériel de défense aérienne tels que les avions de chasse, des hélicos de combat et avions de transport aérien , des appareils de surveillance etc…

Réaffirmant sa volonté de défendre sa souveraineté et son indépendance, le Mali a décidé de prendre son destin en main. Sa rupture brutale d’avec certains partenaires de longue date dans le domaine de la défense et de la sécurité, dénote cette volonté de ne plus se laisser dicter les choses et d’avoir le contrôle de la situation.

C’est en cela qu’il faut saluer la vision du département de la défense d’anticiper sur les besoins réels pour mieux répondre aux défis. Il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’armée malienne, monte en puissante et tente de redorer son blason après de longue période de disette. Mais prendre le dessus sur le terrorisme, ne sera pas une chose facile. Il n’est pas impossible non plus. Pour cela, cette armée qui veut défendre l’intégrité territoriale et celle des Maliens, doit pouvoir compter sur sa population et vice versa.

Pour que cela se produise dans les meilleures conditions, les décideurs doivent œuvrer à une meilleure cohésion sociale , à une solidarité agissante entre Maliens. C’est ce qui est attendu du colonel Assimi Goïta, président de la transition , qu’il réconcilie les Maliens pour mieux combattre l’ennemi venant de l’extérieur.

Acquérir des armes de guerre, est important ! Mais rassembler les Maliens en Un et indivisible peuple, permet de gagner la guerre.

Tiémoko Traoré

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here