Mopti et Djenné : l’Armée déployée après des affrontements meurtriers

0

Au cours des journées des 12, 13 et 14 avril 2021, des affrontements meurtriers ont opposé des chasseurs «donzos» et des présumés terroristes dans les environs des Communes de Soye (villages de Négou et Douguni-Coura) dans le Cercle de Mopti et de Femaye (village de Maribougou) dans le Cercle de Djenné. Selon le communiqué du gouvernorat de Mopti, le bilan est d’une vingtaine de morts de part et d’autre. Des motos ont été aussi brûlées et des habitations détruites.

«Loin d’être un quelconque conflit intercommunautaire, ces frictions sont consécutives à un conflit familial», précise le communiqué, ajoutant que toute l’ampleur est partie d’un antagonisme entre deux frères dont l’un est chasseur et l’autre évoluant avec les présumés groupes terroristes.

Par conséquent, le gouverneur de la Région de Mopti rassure que toutes les dispositions ont été prises pour gérer cette situation tendant vers un sinistre. Il rappelle qu’il ne saurait tolérer aucune interprétation malveillante de la part d’individus ou d’organisation, de nature à envenimer la situation et d’en tirer des bénéfices médiatiques.

Aussitôt informées, les autorités régionales en lien avec les maires ont entrepris plusieurs actions, notamment le déploiement diligent des unités FAMa (Forces armées maliennes) dans la zone pour rapidement circonscrire les affrontements ; l’organisation de secours humanitaires en urgence pour les personnes déplacées au nombre d’environ 1.000 en leur octroyant des dons en vivres et non vivres, des produits pharmaceutiques et kits de dignité ; l’envoi d’une mission régionale pluridisciplinaire, conduite par le conseiller aux affaires économiques et financières du gouverneur, pour évaluer la situation sur place, rassurer les populations et procéder à la remise des dons divers.

Depuis quelques années, l’insécurité s’est installée dans le Cercle de Djenné. Cette situation avait conduit à la signature d’un accord de paix entre les chasseurs (donzos) et les éleveurs peulhs en août 2019. Au cours de la visite du Premier ministre d’alors Dr Boubou Cissé à Djenné, Sinaly Maïga, signataire du côté des chasseurs et Alpha Samba Landouré, du côté des éleveurs, avaient promis de respecter leurs engagements. Et une commission de suivi avait été mise en place. Cet accord avait considérablement réduit l’insécurité dans la localité.

Dieudonné DIAMA
Dramane COULIBALY
Amap-Mopti

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here