Super Tucano : le Mali a payé des avions «nus»

3

Le Mali venait de connaître son premier attentat terroriste de masse à Gao (attaque du camp du MOC), qui s’est soldé par un bilan effroyable (plus d’une centaine de tués et des dizaines de blessés), et l’espoir de voir l’armée malienne disposer d’un vecteur aérien se renforçait. On parlait de livraison imminente des deux premiers avions de combat Super Tucano.

 

Un espoir suscité par le site d’information brésilien(http://www.tmacuritiba.com.br), qui venait de dévoiler les premières images de ces hélicoptères volant au-dessus d’un aéroport. Sur ces images, on pouvait voir, déjà, des appareils aux couleurs de l’armée de l’air malienne (sable pour la coque et bleu pour le ventre). On pouvait aussi apercevoir les fanions et drapeaux aux couleurs nationales sur les fuselages.

 

Et comme d’usage en de pareilles circonstances (vols test de pré-livraison), ces appareils demeurent «nus», c’est-à-dire sans aucun des équipements externes normalement disponibles (pas de caméras d’observations, pas de canons, ni de bombes…).La question que l’on se posait était de savoir si nos autorités allaient faire le bon choix quant aux équipements de ces bijoux.

 

Il était important, selon un technicien militaire, de bien considérer le choix d’un équipement comme le viseur optronique (c’est-à-dire la caméra située sous les avions pour les observations diurnes et nocturnes ainsi que le guidage laser).  

 

Notre interlocuteur pensait déjà que le Mali aurait dû, sérieusement, envisager de se diversifier (en choisissant, par exemple, d’équiper ces appareils avec des viseurs optroniques russes ou chinois, et ce, afin de pouvoir utiliser et des armements occidentaux et des armements russes ou chinois). Car, selon lui, c’était  le gage d’une future réelle souveraineté dans ses opérations, notamment, pour un futur choix indépendant des cibles «à traiter». 

 

Malheureusement, regrette-t-il, il n’en a rien été de tout cela. Les avions n’ont même pas été équipés. Et ce sont des avions nus, sans viseurs, ni aiguilleurs, encore moins de propulseurs, que le Mali a achetés.

 

Mohamed Ag Aliou

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. C’est maintenant que vous les pseudeos- journalistes, vous vous rendez compte de cela que tout acaht au Mali est entaché de toutes sortes de délits. M RAS BATH a mis le doigt depuis hier sur chaque acte qui se confirme aujourd’hui, mais on préfère raconter sciemment du bla bla bla ailleurs. Les temps sont durs a-t-on dit . . . . . . . .!

    1- La zizanie autour du ou des prix du cervolant présidentiel: 3 chiffres différents venant de 3 grandes instititions dífférentes. . .!
    2- Ces Colibris dits Tuccano brésilien construits spécialement pour la forêt amazonienne et qui se retrouvent en plein Sahel-Sahara. . . !
    3- Le président et son fils en tandem récemment sur ces fameux appareils cloués au sol. . . !
    4- Quid des équipements militaires. . .!
    5- De cette locomotive Sud-africain qui attent jusque-là à Pretoria. . .!
    6- Des engrains frélatés à la téréta . . . !
    7- Des spéculations foncières allant jusqu’à extorquer tout un foncier villageois. . .!

  2. MAKAN, MALGRE TES BONIMENTS A PROPOS DU PRESIDENT DU NIGER, TON JOURNAL A RAISON DE NE PAS LAISSE PASSER CES HISTOIRES D’AVIONS MILITAIRES. CAR DANS LA SITUATION ACTUELLE DU MALI OU LE NORD ET LE CENTRE SONT SUJETS A DES ATTAQUES TORRISTES ET REBELLES, LE SUPER TUCANO QUI EST “est conçu pour les attaques légères, la contre-insurrection, le soutien aérien rapproché, les missions de reconnaissance aérienne en situation de faible menace …” EST D’UNE NECESSITE INESTIMABLE. SI NOS SOUS ONT ETE UTILISE POUR DES APPAREILS NE SERVANT QU’AUX “PARADES MILITAIRES EN VILLE”, IL FAUDRAIT QUE L’ON NOUS DISE, ET QU’ON NOUS DISE QUI NOUS PREND POUR SES OIES SAUVAGES “A FAIRE DU FOIE GRAS”.
    NOS AUTORITES N’ONT PAS HONTE. MEME UNE REPUBLIQUE BANANIERE EST MIEUX GEREE QUE LE MALI

  3. Ok, monsieur le journaliste expert en aviation, finalement ces super tucano sont-ils des hélicoptères où des avions?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here