Journée Culturelle et Sportive des handicapés : L’Association Adamadèya Djigui respecte la tradition

0

Dans la mouvance de la Journée Internationale des personnes handicapées, l’Association Adamadèya Djigui a organisé le 19 décembre dernier, un spectacle d’haltérophilie. Placée sous le haut parrainage du Ministre des sports, Housseini Amion Guindo, la cérémonie riche en couleurs a enregistré la présence du président de l’Association, Brehima Kouyaté dit Ibou, du Maire de Médine, Seydou Tall, Amadou Diarra, Président de la Fédération malienne de sport pour handicapés, Mohamed Sidibé, Directeur régional des Impôts de Gao entre autres.

 

Dans son discours de bienvenue, le président de l’Association Adamadèya Djigui, Brehima Kouyaté dit Ibou a précisé que son association est la première association des handicapés à promouvoir la bonne hygiène et l’assainissement en faveur des couches défavorisées. Depuis plusieurs années, elle organise des activités allant dans le sens d’une prise en compte des préoccupations des handicapés physiques, a-t-il dit. Le président de l’Association Adamadèya Djigui, Brehima Kouyaté dit Ibou a profité cette occasion pour remercier ses partenaires qui  ont contribué  pour l’émergence des personnes handicapées au Mali. Il s’agit : Top froid, Siguida Kanu, Ecosup, Association à cœur ouvert, Water-Aïd, Right to Play, Unesco, Fondation Orange,  Restaurant le Nid, ORTM, l’ex-Premier ministre Moussa Mara, entre autres. Après l’intervention du président de l’Association, les intervenants ont tous salué l’initiative de l’association, avant d’exhorter les autorités maliennes à accompagner les personnes en situation d’handicap. Rappelons que : « Les personnes handicapées représentent 15,5% de la population nationale ; 80% d’entre elles vivent avec moins de 600 FCFA par jour et ne bénéficient pas des mêmes opportunités que le reste de la population ». A l’issue de l’épreuve, Daouda N’Diaye enlève le trophée. Le lavage des mains au savon, l’exhibition des karatékas a été l’innovation de cette année.

Fatim Koita(stagiaire)

PARTAGER