État d’exécution des activités du PRAPS-ML

0

Au 30 juin 2021, malgré la situation sanitaire du pays marquée par la COVID-19 et les troubles sociaux politico-sécuritaires, le taux moyen d’exécution physique du PTBA 2021 du PRAPS- Mali est de 47 % pour un taux d’exécution financière de 14,81% au 30 juin 2021. Le taux d’exécution physique des activités des composantes techniques, varie entre 31 % à 70

% d’une composante à lune autres

La mise en œuvre des activités a permis d’enregistrer des progrès significatifs au niveau de chaque composante et de toucher 379 856 bénéficiaires dont 35% de femmes correspondant à 136 571 de femmes touchées.

Ainsi les activités par composante ont porté essentiellement sur :

 A°) Par rapport à la composante 1

« Améliorer la santé animale » :

 Au cours de la période de rapportage, les activités réalisées ont porté sur : (i) la réception provisoire des travaux de construction /réhabilitation de 29 parcs de vaccination, 05 secteurs vétérinaires, 03 postes vétérinaires frontaliers, 03 postes de contrôle frontalier et 07 SLPIA/UAPIA dans le Delta Central et le Mali Nord -Est et 04 SLPIA/ UAPIA, 06 secteurs vétérinaires dans le Mali Sud ; (ii) la réalisation d’une mission conjointe DNGR, DRSV et le PRAPS pour la réception

de : 31 parcs de vaccination, 03 postes vétérinaires et 15 SLPIA/UAPIA ; (iii) le paiement de l’annuité de formation de 11 étudiants à l’EISMV de Dakar ; (iv) la validation des résultats de l’enquête T1 qui ont dégagé une prévalence individuelle globale de 5,32% et communale globale de 84,70% et le processus de démarrage des activités de séromonitoring T2 pour le suivi de l’indicateur composite vaccins PPR, PPCB et de l’antibiorésistance

ETAT D’EXÉCUTION DES ACTIVITÉS DU PRAPS-ML

B°) Par rapport à la Composante2,

« Améliorer la gestion des ressources naturelles » :

Les activités réalisées ont été : (i) l’organisation des sessions d’appui-accompagnement de 110 COFO par les acteurs locaux dans les régions de : Kayes, Ségou, Tombouctou, Gao et Ménaka ; (ii) l’adoption par le conseil des ministres du 28 avril 2021, du projet de décret portant création, composition et fonctionnement du Comité National de la Transhumance (CONAT) ; (iii) la validation de 13 conventions locales de gestion concertée des ressources naturelles et accords locaux

protégée de 622 514 ha par les communautés ; (iv) l’appui à l’acquisition de 3 600 Kg de semences, de boutures, de plants et d’éclats de souches de diverses espèces variétales d’herbacées et ligneuses pour les travaux de restauration des pâturages exondés et des bourgoutières ; (v) la réalisation de deux sessions de formation en appui à 58 personnes dont 50 femmes et 08 jeunes des organisations de femmes pour la production, la transformation et la commercialisation des produits des espaces pastoraux dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka et Taoudéni  ; (vi)  la réception de 03  SHPA   à Ténenkou, Youwarou, Gourma-Rharous et le suivi des 40 SHPA dont 10 sont finalisée Dans les régions de : Sikasso, Kayes, Gao. 

 C°) Par rapport à la composante 3

 « Faciliter l’accès aux marchés » :

Les activités réalisées ont été : (i) la réalisation des missions de

Réception définitive et transferts de propriétés des infrastructures (I)

marchandes aux collectivités territoriales dans le Delta Central et le Mali Nord Est ; (ii) la réalisation de 03 sessions d’appui/ accompagnement des comités de gestion des infrastructures marchandes pour l’attractivité des marchés réalisés ; (iii) appui apporté pour l’opérationnalisation du SIM-B sur les marchés  à bétail suivis et son ancrage institutionnel ; (iv) la réalisation des missions pour la capitalisation des expériences sur 25 groupements de femmes autour des centres de collectes de lait ; (v) la réalisation de 02 missions pour la facilitation du commerce transfrontalier à travers la vulgarisation des textes au niveau des corridors.

ETAT D’EXÉCUTION DES ACTIVITÉS DU PRAPS-ML

 D°) Par rapport à la composante 4

« Améliorer la gestion des crises pastorales »

Les activités menées ont été : (i) la réalisation de l’évaluation du dispositif de collecte des indicateurs pastoraux mis en place par le SAP et de diffusion des informations ; (ii) l’appui à l’organisation de l’atelier d’analyse du Cadre Harmonisé (CH) tenu en mars 2021 ; la sélection des radios pour la diffusion de messages clés sur le pastoralisme en 05 langues sur les radios de proximité ; (iii) un appui a été apporté dans les 10 régions et au niveau national pour l’organisation d’une (01) session des 10 systèmes de veille ; (iv) la réalisation des missions de réception définitive des magasins d’aliment bétail et transfert de propriété aux collectivités territoriales dans le  Delta  central ; (iv) la réalisation des missions de suivi rapproché des activités génératrices de revenus (AGR) dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka et Taoudéni (vii) le processus de recrutement enclenché pour la réalisation d’une étude de capitalisation sur les activités génératrices de revenus.

E°) Par rapport à la composante 5

« Gestion du projet et appui institutionnel » :

Les activités réalisées ont porté sur :   (i) la participation    à la mission d’appui virtuel CILSS, Banque mondiale ; (ii) l’approbation par le Conseil d’Administration de la banque Mondiale, le 30 mars 2021 des documents d’évaluation de la phase 2 du projet ; (iii) la réalisation des missions d’audit Externe des comptes de l’exercice 2020 ; (iv) la production régulière de rapports financiers et l’exécution des marchés et

Des contrats, conformément au plan de passation de marchés. Au titre des transversaux, par rapport au  suivi-évaluation,   les activités réalisées ont été : (i) la production du rapport du premier semestre 2021 ainsi que l’actualisation du cadre de résultats sur le logiciel TOM2 MONITORING et sa diffusion; La mise à jour de la base des données des infrastructures et aménagements pastoraux réalisés et en cours de réalisation sur la plateforme Webmapping pour la visibilité ; la sélection du consultant en appui à la rédaction du rapport d’achèvement de la phase 1.

Par rapport aux sauvegardes : la réalisation des missions de suivi de l’application des mesures d’atténuation autour des infrastructures et aménagements pastoraux ; le suivi des mécanismes de gestion des plaintes mis en place.

Par rapport à la communication : la mise à jour régulière du site web du projet pour donner plus de visibilité aux réalisations, la réalisation de missions d’information et de sensibilisation des bénéficiaires autour des infrastructures et aménagements

Pastoraux dans les régions de Sikasso, Ségou et Mopti.

Par rapport au genre : la prise en compte du genre dans toutes les activités réalisées à travers la veille des animatrices genre ; la formation des groupements de femmes sur les techniques de valorisation des produits forestiers non ligneux des espaces pastoraux.

L’ensemble de ces dispositions et les efforts combinés de tous les acteurs ont permis.

RÉSULTATS SAILLANTS PRAPS-MALI

Malgré les difficultés suite aux crises Socio-politique et sanitaire, d’atteindre  des résultats satisfaisants au cours de ce premier semestre de l’année 2021 dont entre autres :

Réception définitive des travaux de 31 parcs de vaccination et 03 postes vétérinaires et construction/ réhabilitation de 15 bâtiments des services déconcentrés de la DNPIA dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou,

Approbation du projet de texte portant création, composition et fonctionnement du Comité national de la Transhumance (CONAT) au Conseils des ministres du 28 avril 2021,

Réception provisoire de 12 Systèmes d’Hydraulique Pastorale Améliorés (SHPA) dans les régions de Kayes, Sikasso, Mopti, Tombouctou et Gao,

Réception Provisoire des travaux de construction de 02 marchés à Bétail à Zouéra dans la région de Tombouctou et à Inékar dans la région de Ménaka et de 01 aire d’abattage à Inékar (Ménaka),

Réception définitive et transfert de propriétés des

Infrastructures marchandes aux collectivités territoriales dans les régions de Sikasso, Ségou et Mopti,

Réception définitive de16 magasins d’aliments bétail dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti et Gao,

Insertion d’articles sur le projet dans les journaux et magazines ‘’Afrique Emergente’’, ‘’l’ESSOR’’, ‘’Nord Info’’,

Organisation de mission de communication terrain dans les régions de Ségou, Koulikoro, Sikasso et Kayes,

Organisation d’une émission Info plus et de trois émissions radio sur le projet dans les régions de Sikasso, Ségou, Koulikoro et Mopti,

Réalisation d’une session de renforcement de capacités des groupements de 58 femmes pour la valorisation des ressources naturelles/pastorales dans les bourgoutières et les périmètres pastoraux dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka et Taoudéni

ETAT D’EXÉCUTION DES ACTIVITÉS DU PRAPS-ML

Au 30 juin 2021 dans un contexte difficile marqué par la pandémie de COVID-1, la situation socio politique du pays et la suspension des fonds de l’IDA, le taux moyen d’exécution physique du PTBA du PADEL-M a atteint 28,74 % pour un taux d’exécution financière de 26,47 %. Le taux d’exécution physique des activités varie par composante de 46,88 % à 19,49%.

La mise en œuvre des activités a permis d’enregistrer des acquis au niveau de chaque composante et de toucher 141 231 bénéficiaires cumulés dont 121,51% de femmes et 139,74

% de jeunes de 16 à 40 ans.

pratiques d’hygiène des produits et denrées alimentaires d’origine animale en prélude au respect des normes ; le démarrage du processus de sélection de consultant pour la réalisation de l’étude de prévalence de la tuberculose, de la brucellose , de la salmonelles et de la maladie de Newcastle ; l’acquisition de 70 kits pour le contrôle de qualité des aliments d’origine animale  (iv)  l’appui  à  l’amélioration  génétique à travers : l’acquisition de 03 échographes et 07 lots de matériels informatique au profit du CNIA, le démarrage du processus de sélection de fournisseurs pour l’acquisition de 3 500 synchronisant, de 10 000 doses semence animale, de 25 000 boucles d’identification.

(v) Amélioration de l’alimentation animale à travers l’augmentation de la disponibilité fourragère au sein des exploitations par l’acquisition de 16 000 kg de semences

A°) Par rapport à la composante 1

« Renforcement des services vétérinaires »

Les principales réalisations ont porté sur : (i) la poursuite des programmes de prophylaxie contre les maladies prioritaires régionales à travers l’acquisition de deux (02) millions de doses de vaccins dont un (01) million de T1 contre la PPCB, un (01) million d’Ovipeste contre la PPR et 28 550 contre la fièvre aphteuse ; la dotation des agents des services  vétérinaires de 90 smartphones pour la collecte des données épidémiologiques. (ii) le renforcement des capacités du LCV à travers la signature d’un contrat de fourniture de lyophilisateur et l’aménagement du site pour son installation (iii) la promotion de la santé publique vétérinaire à travers : le démarrage le renforcement des capacités des bénéficiaires sur les bonnes fourragères et la formation de 20 producteurs semenciers aux techniques de productions des  semences, l’amélioration des conditions de conservations des fourrages par la mise à disposition de 10 botteleuse, 20 haches, 60 broyeurs et

40 silos d’ensilage; (vi) le  transfert  des  bonnes  pratiques en élevage à travers la formation de 75 facilitateurs aux techniques  modernes de productions animales et aquacoles;

(vii) le développement des capacités du personnel par la sélection de 14 étudiants pour une spécialisation dont 06 en en ingénierie des productions animales et 08 en amélioration génétique. ; (iii) la promotion des produits des filières à travers l’appui apporté à l’organisation de la 11ième édition de l’opération ramadan (iv) le développement des infrastructures d’accès au marché à travers le recrutement de groupements de bureaux d’ingénieurs d’architectures pour la réalisation des études techniques et la supervision des travaux  des infrastructures  à réaliser par le projet (v)   Appui au cycle d’investissement   à travers 03 bureaux ont été  recruter  pour  accompagner  les bénéficiaires dans l’élaboration de 36 dossiers de plans d’affaires, un (01) CRS tenues dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et dans le District de Bamako pour 358 MP sélectionnés sur lesquels 345 ont été approuvés et 238 financés ;  (vi) le financement  de 12 PP sur 18 approuvés.

B°) Par rapport à la composante 2

« Appui à l’investissement privé dans les filières ciblées »

Les principales réalisations ont porté sur : (i) l’exploitation et l’élargissement des connaissances sur les filières à travers la production de 04 résumés des études de marché des produits des filières et 04 plans de compétitivité des filières, élaborés

; (ii) l’accompagnement de la mise en place des organisations interprofessionnelles dans les quatre filières ciblées à travers la formation des acteurs des filières d’élevage dans les régions

  ETAT D’EXÉCUTION DES ACTIVITÉS DU PRAPS-ML

C°) Par rapport à la composante 3

« Prévention et gestion des crises et coordination du Projet »

Les principales réalisations ont porté sur : (i) l’élaboration du plan de contingence et du plan de passation de marchés d’urgence (ii) la formation des collecteurs pour alimenter le SIM pêche et le SIM volaille et en LEGS, en vue de renseigner les indicateurs d’alerte de crises ; l’acquisition de matériels informatiques et bureautiques pour l’UCP et les partenaires d’exécution ; (iii) le démarrage des travaux pour la réhabilitation des locaux de l’annexe DNPIA pour abriter une partie de l’équipe PADEL-M, la réalisation de l’audit des comptes des exercices 2020; (iv) la poursuite de la révision du manuel de Suivi Évaluation, la réalisation des missions de supervision des activités du PADEL-M sur le Terrain et la production des rapports du premier semestre 2020, du bilan 2021;  (v)  le suivi des comités de gestion des plaintes, la production et la diffusion de message sur le Mécanisme de gestion des plaintes

; (vi) la création de site unique PRAPS et PADEL-M et sa mise à jour ; la production de film sur les réalisations, la confection et distribution de supports de communication, la réalisation des mission de communication terrain sur les activités du projet, la production et la diffusion d’émissions info plus, de magazine télévisuels, d’émissions radios, d’insertion d’articles dans les journaux et magazines dans les régions e Koulikoro, Ségou , Sikasso, Mopti et dans le district de Bamako ; (vii) la réalisation des mission d’information et de sensibilisation des acteurs des filière et la prise en compte du genre dans les investissements du projet.

PERSPECTIVES  PRAPS-MALI/PADEL-M

PRAPS-Mali

  • Rendre fonctionnel les comités de suivi de la vaccination ;
  • Réaliser l’étude de séromonitoring T0 PPR pour renseigner la situation de référence de la phase 2 du PRAPS ;
  • Capitaliser les acquis de la composantes 2 en vue d’alimenter le rapport de clôture du PRAPS 1 ;
  • Finaliser et réceptionner provisoirement les travaux de 17 SHPA dans les régions de Kayes, Ségou, Mopti, Kidal et Ménaka ;

– Finaliser et réceptionner d’ici fin novembre 2021

De construction/ réhabilitation des sites de : Inekar et Zouéra ;

  • Ajuster le PTBA 2021 et soumettre pour ANO ;
  • Élaborer le rapport d’achèvement de la phase 1 du PRAPS-Mali ;
  • Préparer le démarrage du PRAPS
  • PADEL-M
  • Valider les référentiels technico- économique des chaines de valeurs ciblées ;
  • Démarrer l’élaboration des normes au moins pour une filière
  • Élaborer au moins cinq (05) textes règlementaires ;
  • Accélérer le financement des MP et PP
  • Réaliser l’évaluation de la mise en œuvre des activités du projet depuis sa mise en vigueur sera faite pour proposer des recommandations lors de la restructuration ;
  • Réaliser l’étude de capitalisation de la prise en compte du genre et plan d’action VBG

RESULTATS SAILLANTS PADEL-M

L’ensemble de ces dispositions et les efforts combinés de tous les acteurs ont permis, malgré les difficultés suite aux crises socio-politique et sanitaire,  d’atteindre  des résultats satisfaisants au cours de ce premier semestre de l’année 2021 dont entre autres :

Acquisition de 2 000 000 doses de vaccins dont 1 000 000 doses contre la PPCB et 1 000 000 doses contre la PPR, livrées à la DNSV

Acquisition de 28 550 doses de vaccin contre la fièvre aphteuse, livrées à la DNSV

Acquisition de 70 kits de contrôle de qualité

Acquisition de 6 000 géniteurs tilapia et clarias au profit des producteurs piscicoles dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao

Formation de 20 producteurs d’alevins dont 3 femmes et 17 jeunes en techniques de production d’alevin

Formation de 20 menuisiers en techniques de fabrication de bac-hors-sol dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal

Formation en cours de 09 étudiants dont 02 professionnels en médecine vétérinaire à l’EISMV de Dakar

Formation en cours de 06 étudiants en Master en productions animales.

Formation spécialisée en cours de 08 étudiants en amélioration génétique

Formation des membres des organisations des filières sur l’organisation interprofessionnelle dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et le district de Bamako. 160 personnes dont 130 hommes, 30 femmes et 55 jeunes

Recrutement de 04 assistants technique (AT) pour appuyer l’organisation professionnelle et interprofessionnelle dans les filières

  • Recrutement de 03 bureaux d’étude pour assurer l’appui à la préparation et au suivi des plans d’affaires

Trois (03) bureaux d’études recrutés. Ordre de service donné le 19 avril 36 dossiers de plans d’affaires en cours d’élaboration

  • Mise en place et la formation des Comités Régionaux de Sélection (CRS) dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka et Taoudéni
  • 01 CRS tenu dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Bamako : 262 dossiers sélectionnés concernant 620 bénéficiaires dont 163 hommes 457 femmes

444 jeunes

  • 01 CNS et 01 CNA tenus : 254 MP approuvés lors du CNA concernant 612 bénéficiaires dont 155 hommes, 457 femmes,

436 jeunes et 18 PP retenus lors du CNA concernant 18 bénéficiaires dont 12 hommes, 06 femmes, 07 jeunes

  • Financement de la première tranche de 338 MP financés au profit de 719 bénéficiaires dont215 hommes, 501 femmes et 476
  • ANO obtenu pour le financement des 10 dossiers de PP approuvés par le
  • Acquisition d’équipement bureautique et informatique (04 ordinateurs avec disques externes) au profit de l’Unité de Gestion des Crises (UPGC)
  • Formation des acteurs des filières de l’élevage (bétail/ viande, lait, aviculture) en LEGS dans les régions de Koulikoro, Kayes, Ségou et Mopti : 147 personnes formées dont 127 hommes, 20 femmes et 25
  • Formation de 04 membres de l’UCP et 01 membre de la Dette publique sur la Gestion Axée sur les Résultats (GAR) à Abidjan

Mise en place et formation des comités de gestion des plaintes dans les régions de Tombouctou, Gao, Ménaka et Taoudéni : 72 personnes dont 59 hommes, 13 femmes et 11 jeunes.

  • Conception et diffusion des messages radio en langues nationales sur l’existence du MGP à travers 11 radios de proximité dans les zones d’intervention du projet

RESULTATS SAILLANTS PADEL-M

_ Réalisation des missions de communication terrain dans les régions de Koulikoro, Kayes, Ségou, Sikasso et le district de Bamako : réalisation d’une émission info plus, d’un magazine télévisuel, d’émissions radios et d’insertion d’articles dans les journaux et magazines sur les réalisations du projet.

  • Renforcement de capacités des groupements de femmes sur les technologies innovantes de transformation/ conditionnement/conservation des sous-produits de l’élevage et de la pêche : 120 personnes dont 60 femmes et 40 jeunes formées dans les régions de Kayes, Ségou, Sikasso, Koulikoro, Mopti et péri urbain

PADEL-M- CNIA : pour une promotion de l’insémination artificielle au Mali

Au Mali, le Centre National de l’Insémination Artificielle Animale  (CNIA)  est l’institution  nationale  en  charge  de la diffusion de l’insémination artificielle animale, une biotechnologie utilisée pour améliorer les caractéristiques génétiques des races locales.

L’insémination artificielle est faite pour réduire le gap de productivité entre les races exotiques, fortement productrices et les races locales moins performantes. L’une des conditions du succès de cette pratique repose sur la disponibilité de l’azote liquide, substance indispensable pour la conservation des semences animales de qualité.

Dans un passé récent, l’azote liquide était très rare au Mali et son acquisition constituait un véritable problème pour les inséminateurs.

Dr Ibrahim Bathily Responsable du service de production   de semences et de l’amélioration génétique : ‘’Avant, la disponibilité de l’azote liquide n’était pas permanente alors que les besoins du centre étaient de l’ordre de 130 à 150 litres par semaine. Les unités qui nous ravitaillaient en azote liquide nous vendaient le litre à 6000 FCFA et arrivaient à peine à nous fournir 50 à 70 litres par semaine à cause de la forte demande de ce produit par les sociétés minières et les hôpitaux, ce qui fait que nous étions constamment en pénurie d’azote liquide , toutes choses qui réduisait l’accès des éleveurs à la pratique de l’insémination’’.

C’est dans ce contexte que le Projet d’Appui au Développement de l’Elevage au Mali (PADEL-M), dans le cadre de son objectif de l’amélioration de la productivité des productions animales, a offert au CNIA un générateur d’azote liquide d’une capacité de 60 litres d’azote par jour au profit du Centre National d’Insémination Artificielle (CNIA).

Pour le Professeur Diakaridia Traoré, Directeur National du CNIA : ‘’ le générateur d’azote liquide est une des acquisitions phares du projet en ce sens qu’il nous a permis de couvrir  totalement nos besoins en azote’’.

Selon Dr Ibrahim Bathily Responsable du service de production de semences et de l’amélioration génétique

Cette machine d’une valeur d’environ 300 millions de FCFA acquise grâce au PADEL-M qui est la deuxième du genre dans la sous-région avec celle du Burkina Faso, permet aujourd’hui au CNIA de produire plus de 350 litre d’azote liquide par semaine. Avec cette quantité, le centre arrive à couvrir tous les besoins en azote de toutes les unités d’insémination à travers le pays. On peut dire aujourd’hui que l’azote liquide  ne constitue plus un facteur limitant dans le développement de l’insémination artificielle au Mali.

Selon M. Moussa Coulibaly, Directeur Technique du PADEL-M, en plus du générateur d’azote liquide, le PADEL-M a fourni au CNIA d’autres appuis non moins importants dont entre autres :

  • L’appui à la création de 09 unités d’insémination dans les localités de Moribabougou, Baguineda, Kayes, Nioro, Diéma, Sikasso, Koutiala, Ségou et Dioila,
  • La formation de 50 inséminateurs en techniques d’insémination animale et en techniques de diagnostic de gestation par échographie,
  • La dotation en trois (3) échographes,
  • La fourniture de 15 motos pour faciliter la mobilité des inséminateurs,
  • La fourniture de 20 000 doses de semences Montbéliard et Holstein et 7000 doses de synchronisant,

La fourniture de 20 000 doses de semences Montbéliard et Holstein et 7000 doses de synchronisant,

  • La fourniture de 5 bonbonnes de stockages d’azote et 05 bonbonnes de stockage de semences animales,
  • La fourniture de 50 kits d’insémination composé de Pistolet, d’applicateur, de bombonne GT2, de pinces à boucler, de marqueurs indélébiles, de thermomètres, de ciseaux, de pincettes, de glacières, de thermos de décongélation,

Selon le directeur du CNIA, Dr Diakaridia TRAORE, tous ces appuis ont été transférés aux unités d’insémination et ont permis d’inséminer de janvier 2020- avril 2021, 17 988 vaches sur lesquelles 8392 naissances ont été enregistrées et ont permis de toucher 3 300 bénéficiaires dont 2640 hommes, 660 femmes et 1386 jeunes.

Source : Bulletin PRAPS-ML

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here