Rassembler pour bâtir

0

L’urgence de se rassembler pour bâtir la nation n’a jamais été aussi cruciale dans l’histoire du Mali post-colonial qu’aujourd’hui.
Les manifestions du 05 et 19 Juin 2020 à travers tout le Mali et à l’étranger sont certainement la suite de l’éruption des souffrances du peuple malien. Depuis 2012, le peuple à travers ses différentes couches exprime plus ardemment ses peines et souffrances ; cela de Taoudéni à Kayes en passant par Kidal, Ménaka, Tombouctou, Gao, Mopti, Sikasso, Ségou, Koulikoro et Bamako.
Cette réalité nous est commune, et la lutte pour s’y délivrer doit être commune et non circonscrite par circonscription.
Cette lutte pour la paix et la prospérité doit être inclusive à travers tout le territoire du Mali ; et par là, un appel adressé à la CMA à travers son Président Bilal Ag Achérif de laisser les armes et de se joindre à cette lutte pacifique et noble.
Nous savons que les messages de la CMA sont une expression de la souffrance d’une partie de la population de cette circonscription pour demander la paix et la prospérité plutôt qu’une quelconque envie séparatiste.
Les finalités recherchées ne sont aucunement divergentes ; il s’agit de lutter pour la prospérité du peuple malien ; à la différence que la lutte pacifique permet d’épargner des âmes.
Le temps n’est pas à la division ; et il n’en serait pas. Le temps est à l’union sacrée autour de la patrie, le Mali.
Nous disons à nos frères Touaregs, Dogons, Peuls, Bambara…que nous partageons les mêmes souffrances. Elles sont expliquées par nos difficultés socio-économiques. Pardonnons-nous les uns les autres, unissons-nous autour de l’essentiel, le Mali, et bâtissons cette nation comme elle n’a jamais été dans l’histoire de l’humanité.
Notre diversité culturelle, c’est cela notre force. Elle n’est nullement un point de fracture, mais le nœud qui nous unit et exprime la beauté séduisante de notre peuple.
Qu’il soit clair pour ceux dont les cœurs brûlent d’envie de nous voir désuni ; que toute volonté séparatiste ou velléité contre le peuple malien est vouée à l’échec.
Et, toute forme de division dirigée à l’encontre du peuple malien est comme un mirage dans une plaine désertique que l’assoiffé prend pour de l’eau ; car la force tout entière de notre nation est cristallisée dans sa diversité culturelle et linguistique.
Oui, il faut accepter que ce qui manque ne peut être compté. Il n’existe pas deux peuples au Mali, ni deux nations imbriquées l’une dans l’autre. Il n’y a qu’un Mali, un peuple, une nation. Pour ceux qui redoutent un Mali bicéphale, détrompez-vous, parce que cette nation forte a enseigné à la civilisation moderne ce qui fait sa fierté aujourd’hui, les droits de l’homme. Et elle n’entend pas régresser en dépit des épreuves auxquels elle est soumise aujourd’hui.
Nous nous battons pour un Mali victorieux. Et, la victoire au bout de la lutte ainsi engagée, ne sera marqué par l’aboutissement d’un quelconque projet séparatiste, encore moins le succès d’un clan sur l’autre. Il sera marqué par le Mali uni dans sa diversité poursuivant un but commun, celui de la paix et la prospérité.
Qu’il soit clair pour chacun, l’unité du Mali est au-dessus d’Ibrahim Boubacar Keita, de Mahmoud Dicko et de surcroit Bilal Ag Achérif. O peuple du Mali, rassemblons-nous pour un Mali uni et indivisible !
Revenons -nous à une parole commune, que nous ne placerons aucun intérêt personnel au-dessus du Mali et que nous nous tiendrons débout comme un seul homme pour braver tous les obstacles qui nous séparent de notre finalité recherchée, celle de la prospérité dans la paix.
Il est clair que l’origine de la tentative de déstabilisation de notre Pays est connue. Nous payons le prix fort de projets machiavéliques de ceux qui veulent que nous nous tournions le dos les uns aux autres. Mais non, nous refusons cela ; et nous nous donnons la main pour bâtir notre nation, la rendre forte comme elle n’a jamais été dans l’histoire de l’humanité, quelque répulsion qu’en aient nos ennemis.
Ainsi, il est urgent que nous nous rassemblions pour :
1. Instaurer une justice forte et l’équité sociale ;
2. Instruire notre peuple et le mettre utilement au travail au service du Mali ;
3. Assumer nos responsabilités face à l’histoire à travers l’héritage que nous laisserons à la postérité.

Youssouf Malle

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here