Ville de Nioro du Sahel : Le Vatican malien !

10

La sainte ville de Nioro de Sahel, située dans la région de Kayes, le fief du célèbre leader des Halimalistes, Bouyé Haïdara est en passe de devenir la capitale du Mali.

Elle fait l’objet d’une convoitise des leaders politiques maliens et non  maliens. Le shérif de Nioro a été d’un apport important pour le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, lors des élections présidentielles de 2013.

La ville de Nioro de Sahel, précisément le shérif de Nioro de Sahel reste toujours une boussole pour le pouvoir central de Bamako. Il est consulté sur toutes les grandes décisions du pays.

Dans le cadre de la sortie de la crise que traverse notre pays, le shérif de Nioro a reçu d’abord le Premier ministre Dr Boubou Cissé en début du mois de juillet dernier. Ce fut ensuite le tour du Collectif des femmes parlementaires et le Collectif des chefs religieux et traditionnels du Nord qui ont passé 3 jours dans la famille du guide religieux pour la recherche d’une solution à la crise actuelle.

L’influence du shérif de Nioro de Sahel, Bouyé Haïdara a été rehaussée la semaine dernière par la visite de l’envoyé spécial de la CEDEAO pour la crise malienne, Goodluck Jonathan dans la ville sainte.

L’ancien président de la République fédérale du Nigeria était allé lui aussi solliciter l’accompagnement du guide spirituel pour la résolution de la crise.

Après ce fut le tour de l’Imam Mahamoud Dicko et certains responsables du M5-RFP  de se rendre chez Bouyé Haïdara. Le shérif Bouyé Haïdara avait invité l’Imam Dicko et le M5-RFP pour les écouter afin d’apporter son soutien pour la recherche d’une solution définitive à la crise sociopolitique.

Du coup, la ville de Nioro de Sahel devient le Vatican malien comme en Italie où le Pape est consulté pour la gestion des affaires publiques.

La ville de Nioro de Sahel reste toujours une ville historique car elle abrite un logement de la famille présidentielle du Gabon. Le shérif de Nioro de Sahel reçoit plusieurs personnalités influentes de l’Afrique et du monde en visite privée ou officielle chaque année.

C’est dire que le shérif de Nioro est devenu incontournable dans l’arène politique du Mali, vu la soumission aveugle que lui vouent nos cadres politiques.

Espérons que la voix du shérif Bouyé Haïdara porte fruit en ramenant le M5-RFP et son autorité morale à la raison.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi donner toute cette prépondérance au chérif de Nioro, il n’est pas le seul marabout du Mali à ce que l’on sache et puis à Nioro il y’a deux autres grandes familles de marabout les TALL et les DIAKITE KABA.

  2. Quand on a été le soutien principal d’un homme politique à l’élection d’IBK, que grâce à ce soutien,on est élu, il va de soi qu’on devient l’élément principal de ramener la quietude, si on finit par se révolter contre cette même personne.
    Les religieux sont pour IBK, ce que sont les xénophobes pour marine le Pen c’est à dire sa base électorale.
    IL FAUT RAPPELER QU’EN 2017,UNE MANIFESTATION DÉTERMINÉE ET MASSIVE A FAIT RECULER LE POUVOIR D’IBK ALORS QUE BOUYE ET DICKO ÉTAIENT TOUJOURS LES SOUTIENS DU RÉGIME.
    C’est pour signifier que si les religieux sont mis devant, c’est l’homme politique qui anime la présidence de la république qui l’a voulu,qu’ils ne sont pas aussi incontournables qu’on tente de le faire croire.
    IBK peut décider de se donner les moyens politiques pour les écarter de la scène politique.
    SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA était engagé sur ce chemin, mais n’a pas été soutenu par son patron qui a préfèré se soumettre au CHÉRIF de NIORO sans être capable de le satisfaire au risque de porter un coup à la laïcité de l’État du Mali.
    IBK A CRÛ AMADOUER LE CHÉRIF DE NIORO AVEC SES HABITUELLES MANIPULATIONS COMME IL LE FAIT AVEC LES OPPORTUNISTES QUI NE SONT INTÉRESSÉS QUE PAR LES DÉLICES DU POUVOIR.
    Il a échoué car ni BOUYE, ni DICKO ne sont impressionnés par les délices du pouvoir.
    Si IBK quitte le pouvoir, c’est un autre combat que va connaître le Mali :CELUI DE LA PRÉSERVATION DE LA LAÏCITÉ DE L’ÉTAT DU MALI.
    Si le CHÉRIF de NIORO dit qu’il ne supporte pas le M5-RFP,mais qu’il est avec MAHMOUD DICKO,en prenant le soin de rappeler qu’ils se sont connus pendant la campagne contre le code de la famille,c’est qu’en son sein il y a des hommes politiques et publics qui sont engagés pour préserver la laïcité
    Ce combat va s’accentuer pendant les campagnes électorales de la transition démocratique destinées à élire les hommes politiques dans les différentes institutions de l’État.
    Les religieux vont essayer de placer les hommes politiques qui leurs sont favorables comme l’a été IBK.
    Cette fois ci, ils vont être obligés de le faire dans la clandestinité car comme vient de révéler DR SANGHO la loi électorale a été violée quand les religieux sont allés battre campagne dans les mosquées pour soutenir un candidat.
    On verra quel candidat va accepter d’être soutenu publiquement par les religieux comme l’a fait IBK.
    La transition démocratique va permettre de replacer les religieux dans les rôles qu’ils ne devraient jamais abandonner.
    Un iman qui va s’engager dans les activités politiques doit abandonner son titre D’IMAMAT comme le font les juges et les militaires.
    Il y va de l’équilibre social du Mali.
    On peut S’INSPIRER des préceptes du Coran pour défendre des IDÉES, mais on ne peut pas UTILISER les préceptes de l’islam pour faire la politique.
    DE TOUTE FAÇON LES PERSONNES QUI VONT S’ENGAGER DANS LE SENS D’UTILISER LES PRÉCEPTES DE L’ISLAM VONT ÉCHOUER CAR LA SOCIÉTÉ MALIENNE, CONTRAIREMENT AUX SOCIÉTÉS ARABES, N’EST PAS MUSULMANE.
    La pratique de l’islam est teintée d’hypocrisie.
    Dans les urnes, cette hypocrisie va se manifester.
    Ce peuple n’est pas prêt à subir les rigueurs des préceptes de l’islam.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Nioro peut être le Vatican du Mali mais alors le chérif doit se comporter comme le pape qui ne se mêle pas de la politique italienne, qui ne donne que son avis sur des généralités, sur des sujets qui concernent les chrétiens du monde .

  4. La laicité de la République du Mali est à la croisée des chemins vu l’influence des réligieux sur les politiques.
    Il doit toujours y avoir cette ligne fine de SÉPARATION entre la réligion et la politique pour éviter des conséquences désastreuses comme le sectarisme communautaire et l’anarchie dont l’exemple criant est d’utiliser la réligion-l’Islam- pour des fins politiques ; ce que font les jihadistes d’Amadou Koufa et d’Iyad Aghaly pour pousser leur propaganda d’annexion du nord vers le sud du pays. On voit le même phenomème au Nigeria avec Boko-haram et en Somalie avec les Al-Shabab. 😱😱😱😈😈😈☠☠☠

  5. Le Shérif de Nioro est-il populaire au point de faire de Nioro le VATICAN du MALI ? Ce Monsieur a les adeptes les plus fanatisés du MALI mais leur nombre est insignifiant au regard des foules que drainent DICKO et HAÏDARA. 💡💡💡

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here