Dette intérieure du Mali : Des mesures rigoureuses pour vider les créances impayées !

3

Le Ministère de l’Economie et des Finances a pris des mesures rigoureuses pour vider les créances impayées et non validées au terme de la mission d’audit exhaustif de la dette intérieure du Mali, arrêtée au 31 décembre 2012.

Le Ministère de l’Economie et des Finances procède, depuis quelques semaines, au pointage contradictoire des créances impayées et non validées au terme de la mission d’audit exhaustif de la dette intérieure du Mali, arrêtée à la date du 31 décembre 2012. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une vaste politique d’assainissement de l’économie nationale du gouvernement du Mali. L’objectif de cette opération est de donner la possibilité à chaque créancier de justifier par des «pièces probantes» le montant de sa créance. Pour exiger le paiement des « créances impayées et non validées », les créanciers doivent montrer pattes blanches. Et surtout que le Ministre de l’Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, a pris des mesures draconiennes pour assainir les finances publiques depuis son arrivée aux affaires.   « Si la créance est validée, elle sera traitée conformément aux dispositions arrêtées par le Ministère de l’Economie et des Finances. Si elle n’est pas validée, elle sera définitivement rejetée », détaille une lettre du Cabinet Exco Gha-EGCC International en charge du pointage contradictoire, envoyée à de nombreux prestataires qui ont plusieurs millions de nos francs en souffrance  Dans cette opération qui cadre parfaitement avec la volonté des hautes autorités d’apurer la dette intérieure de l’Etat, les tentatives de falsification de documents ou de présentation de documents en vue de valider la créance feront l’objet de poursuite judiciaire pour faux et usage de faux. Aussi, tous ceux qui tenteront de corrompre les pointeurs du Cabinet afin de valider la créance seront dénoncés et feront l’objet de poursuite pénale. Ces mesures de rigueur, voire de transparence, ne seront pas du goût de tout le monde dans un pays où le paiement des marchés fictifs à des coups de millions ont pris des proportions inquiétantes. Faut-il le rappeler, de nombreux entrepreneurs et autres prestataires en complicité avec de hauts cadres de l’administration avaient pris la mauvaise habitude de se sucrer sur le dos du contribuable malien en faisant sortir des milliards de francs du Trésor public. Un frein a été mis à ces pratiques malsaines depuis quelques temps.

Le Fonds Monétaire International (FMI), vient de féliciter le gouvernement pour la bonne gouvernance des finances publiques.

C. Doumbia

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Bonne analyse du Malien, les ministres d’IBK sont la plupart des hypocrites. Il y’à un fossé large de plusieurs kilometres entre leurs paroles et leurs actes. Tous des malfrats.

  2. Le Ministre de l’Economie , au moins est en train d’avancer des idées ou fait des propositions très interessantes pour assainir notre finance publique . Pourvu qu’à l’entrée des fonds , il reste vigilent également pour son utilisation . S’il arrive à lever le defi : comment renflouer les Caisses de l’Etat ? Et l’utilisation rationnelle de ces fonds ? Du courage et de l’audace pour votre noble ambition . Surtout éviter de rouler pour un clan quelconque .

  3. Ibk, de grâce il faut dire à ton Russe de se tenir tranquille et d’éviter les propagandes, les ruses contre le Peuple malien comme il l’a toujours utilisées depuis le temps d’Att. On sait qui il est et pourquoi il a été choisi par Karim pour occuper ce poste qu’il ne mérite pas d’occuper. Tous les crédits ont été gelés donc en principe il n’y’à pas même pas de mandats à payer, en plus il est entrain d’endetter le pays à un rythme jamais égalé à travers les bons du Trésor et il prétend que le trésor est liquide grâce à ses efforts personnels.
    Il fait passer en gré à gré tous les marchés surfacturés sur fonds de délits d’initiés moyennant des rétro commissions juteuses qu’il partage avec Karim et il prétend qu’il est honnête alors que bien lui qui collecte les pots de vins à partager. Pauvre Mali.
    Pendant que l’Economie du pays est arrêté, sans aucune perspective de développement et sans aucuns investissements étrangers directs pour booster le secteur industriel du pays pourvoyeur d’emploi, pendant que la population galère avec un niveau de pauvreté sans précédent, il prétend être félicité par le Fmi.
    Je pense qu’avec des hypocrites de cette calibre la chance ne sourira jamais au gouvernement de ce pays.
    Il faut que le President choisisse des hommes et femmes intégrés, sérieux n’ayant d’autres agendas que leur travail rien que leur travail et c’est leurs résultats sur le terrain qui parlera pour eux et non les mensonges distillés dans une certaine presse.

Comments are closed.