ANICT : Les résultats dépassent les attentes

0

Ceux qui pariaient, il y a peu, sur une mort programmée de l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales (ANICT) en ont pour leurs frais. Jamais, cette structure ne s’est mieux comportée que ces deux dernières années. D’où le lieu pour les partenaires et les administrateurs d’adresser leurs vives remerciements au Directeur général de l’Agence, M. Modibo Cissé et à son équipe, vis-à-vis des résultats réalisés. C’était à l’issue de la 27ème session ordinaire budgétaire et la 28ème session ordinaire technique du Conseil d’Administration (CA) de l’ANICT, tenues le vendredi dernier au Grand Hôtel de Bamako. Les travaux furent présidés par le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Dr Lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga.

À l’ordre du jour : l’analyse de l’état d’exécution des résolutions de la 27ème session ; des états financiers de l’exercice 2019 ; du rapport du commissaire aux comptes 2019 et du document des prévisions 2021.

Cependant, il faut rappeler que lors de la 26ème session ordinaire budgétaire, les administrateurs de l’ANICT ont examiné et adopté les documents de prévision de l’exercice 2020, les états financiers et le rapport du commissaire aux comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2018.

Depuis 2016, l’ANICT est engagée dans un vaste chantier de reforme. Ces réformes visent l’évolution du volet financier du dispositif d’appui aux collectivités territoriales dans un cadre juridique et institutionnel dynamique de la décentralisation. Et c’est  dans ce contexte que le rapport couvrant la période 2015-2019 a été soumis à l’appréciation des administrateurs.

Ainsi, au cours de la période 2015-2019, l’offre de financement de l’ANICT a été de plus de 129 milliards FCFA (129 215 109 322F). Ce qui a permis le financement de 6468 projets réalisés sous maîtrise d’ouvrage des collectivités, pour lesquels 5013 projets ont été réceptionnés pour un taux de réalisation de 78%. Ce processus a enregistré des progrès incontestables.

De performance en performance

Basée sur la libre administration des collectivités territoriales par les organes élus, la réforme de la décentralisation a été instituée au Mali en 1996 pour plus de représentativité des populations dans la gestion des affaires publiques pour un ancrage harmonieux de la démocratie.

Dans cette dynamique, l’ANICT de 2016 à 2020, est l’organisme gouvernemental chargé de la gestion financière et comptable du Fonds national d’appui aux collectivités territoriales (FNACT) destiné à financer les investissements au niveau des collectivités territoriales, en vue d’impulser le développement local suivant un système de péréquation. En bloc, l’ANICT a fait du chemin mais aussi mérité ces galons. Du coup, de 2016 à nos jours, la structure est par excellence le partenaire financier de  premier plan des collectivités territoriales dans le cadre de la politique nationale de décentralisation. Bien plus, la structure a mobilisé des ressources auprès des partenaires au développement et réalisé des investissements locaux à travers le financement et l’appui à la maîtrise d’ouvrage.

Depuis la nomination de M. Modibo Cissé comme DG de l’ANICT, les partenaires financiers se bousculent au portillon.  Au rythme que les conventions de partenariats se multiplient. S’y ajoute, le Financement National d’Appui aux Collectivités Territoriales (FNACT).

En 2019, l’ANICT a reçu et allouer aux collectivités territoriales les subventions destinées à la réalisation de leurs investissements, sous leur maîtrise d’ouvrage. Et comme si cela ne suffisait pas, elle a assuré une péréquation entre les subventions en tenant compte du degré de développement des collectivités territoriales suivant des critères défini par le gouvernement. Ensuite, elle à aider les collectivités territoriales à développer les services de proximité rendus à leurs administré par la réalisation d’équipements. Avant de leur garantir les prêts contractés par les collectivités territoriales pour le financement de leurs investissements.

En chiffre, l’ANICT a réussi en 2019, à apporter une contribution financière de 19,9 milliards FCFA dans 79 communes de 4 régions du Mali (Mopti, Ségou, Kayes et Koulikoro). D’où la réalisation de 161 projets d’envergure à fort impact dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’hydraulique, l’agriculture l’économie et le transport.

Mieux, dans le cadre de l’exécution de son plan opérationnel, la Direction de l’ANICT a pu convaincre son partenaire Danois qui lui a fait un don de 5 véhicules tout-terrain de marque Toyota Hillux double-cabine pour un montant globale de 134,9 millions FCFA (134 906 426F TTC). Cette donation s’inscrit dans le cadre du plan opérationnel de l’ANICT.

Pour l’utilisation de ces véhicules, chacune des antennes régionales de Kayes, Koulikoro, Ségou et Mopti aura un engin. Et le cinquième sera mis à la disposition de la Division suivi-évaluation de l’ANICT. En plus, les capacités de la Direction de l’Agence ont été renforcées par le partenaire Danois qui lui a octroyé 5 ordinateurs et 5 machines de dernière génération.

À l’origine des performances de l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivité Territoriale, une méthode faite de rigueur. Mais aussi de pédagogie. Une  stratégie, qui s’est révélée efficace. Très efficace.

Au fil de l’exercice 2019, l’ANICT a, grâce à sa stratégie, transformé en acte concret la feuille de route à elle confiée par le gouvernement. Et cela à travers une gestion rationnelle des ressources.  La suite est connue : l’Agence a atteint et dépassé ses objectifs: plus de 19 milliards de francs CFA transférés à temps, de janvier à décembre 2019 aux collectivités territoriales, à travers le Trésor. D’où les félicitations des  partenaires à l’endroit du DG de l’ANICT, M. Modibo Cissé et à son équipe pour leurs exploits.

Mais pour les Administrateurs de l’ANICT, le mérite de ces résultats revient, d’abord, au DG de l’Agence qui, en dépit de la crise multiforme dans notre pays, a su accordé son violon avec celui des partenaires.

Ensuite, à l’ensemble du personnel qui a pu surmonter les difficultés et a fait une bonne gestion des ressources. Le résultat est là : l’ANICT a dépassé ses attentes au titre des prévisions de l’année 2019 et 2020. Ce qui lui permettra d’entamer l’avenir avec sérénité.

Commettant les activités marquant l’année 2019, le Directeur général de l’ANICT, Modibo Cissé, a rappelé qu’elles ont été marquées par la contribution de certains partenaires techniques et financiers (PTF) qui accompagne sa structure. S’y ajoute, la part de l’État qui a fait l’effort au cours de l’exercice écoulé.

Selon lui, les ressources d’origine intérieure au titre de 2021 s’élèvent à  2 milliards FCFA (2 044 298 00F) contre 1,5 milliards (1 567 561 000F) en 2020. Au même moment, les ressources extérieures de l’ANICT se chiffrent à 15,9 milliards (15 986 763 463F).

Toutefois, le DG a rassuré que les ressources d’origine intérieure connaissent une augmentation de 30% par rapport à celle de l’année 2020. À l’en croire, cette augmentation s’explique par un report et l’accroissement des subventions d’investissement du budget d’État qui sont directement inscrites dans le budget des collectivités territoriales à travers la loi de finances.

Après les travaux de cette session budgétaire, les administrateurs ont également examiné en session technique : l’état d’exécution des délibérations et recommandations de la 28ème session ordinaire du Conseil d’Administration et le rapport d’exécution technique et financière du FNACT (Financement National d’Appui aux Collectivités Territoriales).

Quant aux Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Dr Lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, il a déclaré : «C’est avec un réel plaisir que je me retrouve pour la première fois parmi vous, en qualité de Président du Conseil d’Administration, pour la tenue des travaux de la 27ème session ordinaire budgétaire et la 28ème session ordinaire technique du Conseil d’Administration de l’ANICT ».

Et de poursuivre : « S’agissant singulièrement des prévisions 2021, le projet de budget de l’ANICT est établi en équilibre des ressources et des emplois à la somme de 18 milliards FCFA (18 031 061 463F) ». Avant de conclure : « L’offre de financement 2021 pour les différentes dotations du FNACT, témoigne encore une fois de l’accompagnement combien important des partenaires techniques et financiers dans le processus de décentralisation au Mali. Au nom du gouvernement et à mon non propre, je leur exprime nos remerciements et la reconnaissance de nos collectivités territoriales, et à travers elles l’ensemble de la population malienne ».

En attendant, l’espoir est permis à l’ANICT. Les programmes en cours de préparation augurent des perspectives heureuses, non seulement, pour la consolidation de l’accompagnement mais aussi de son renforcement, pour faire du volet financier du dispositif national d’appui aux collectivités territoriales, un instrument privilégié d’aménagement du territoire et de réduction de la pauvreté.

Jean Pierre James

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here