Centre et nord : Le PM SBM pour booster le développement local

0

Une route sera construite entre Taoudéni et Tombouctou pour faciliter la circulation des hommes et des biens, la reconstruction du port de pêche de Konna est relancée, 3200 producteurs seront soulagés à Sofara, 397 branchements sont déjà réalisés à Sofara et Diondiori. Ce sont quelques-unes des retombées du déplacement du Premier ministre dans le Centre et le Nord du Mali.

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a entamé samedi 9 mars 2019, une visite de terrain qui l’a conduit dans plusieurs localités des régions de Mopti et Tombouctou. La première étape a été la ville de Konna. Ici, la plupart des infrastructures publiques et de production avaient été détruites dans les opérations de reconquête et il s’en était suivi un déplacement massif des populations fuyant l’insécurité et la précarité.

Le Projet de reconstruction et de relance économique (PRRE), financé à hauteur d’un milliard 228 millions de F CFA par la Banque mondiale, a été initié pour relancer l’économie dans les zones frappées par la crise. Il s’appuie sur la réhabilitation des infrastructures de base et le rétablissement des activités productives des communautés.

Pour la circonstance, c’est une foule des grands jours qui est sortie pour accueillir samedi dernier le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, à la tête d’une forte délégation. Outre ses collaborateurs, la délégation comprenait plusieurs ministres ainsi que des représentants de haut niveau de la Banque mondiale. Le maire Ousmane Kampo s’est dit heureux et fier de la résilience qu’incarne sa ville. Et de saluer les efforts du gouvernement et de la Banque mondiale pour remettre la ville martyre debout.

Pour Boubacar Sidiki Walbani de la Banque mondiale, son institution est toujours prête à accompagner les efforts du gouvernement. Elle vient ainsi de consentir pour le PRRE un financement additionnel de 30 millions de dollars. Grâce à son efficacité, le PRRE a surtout convaincu d’autres partenaires au développement de notre pays à adopter la réhabilitation de Konna comme projet phare de l’Alliance pour le Sahel.

Ce que confirmera le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, selon qui, les 50 000 âmes qui vivent dans le cercle de Konna, et qui avaient été d’une manière ou d’une autre affectées par la crise de 2012, commencent aujourd’hui à sentir l’impact des nombreux projets initiés pour circonscrire “la spirale négative”.
Le directeur général de l’Office de développement de la pêche et de l’aquaculture dans le delta intérieur du Niger, Hamidou Touré, a expliqué que “le port de pêche de Konna est un projet structurant majeur, porteur de développement inclusif et durable qui mérite toute l’attention dont il est l’objet aujourd’hui”.

Travailler à un Mali émergent
Devant l’enthousiasme des populations, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a renouvelé l’engagement du président de la République à travailler pour un Mali émergent, dans un environnement de paix et de sécurité. Cela passe ici, entre autres, par le désensablement du chenal qui relie le port au fleuve, la construction d’une fabrique de glace, le soutien financier à un millier de jeunes, l’aménagement de 50 km de pistes rurales, le financement d’agences de transfert monétaire.
Il s’est engagé à renforcer la résilience économique des populations pour le renforcement de la cohésion sociale. Avant de regagner Mopti, le Premier ministre a procédé à la remise dans une école de la ville, d’un millier de lanternes solaires destinées à 24 établissements scolaires du cercle y compris des médersas ainsi qu’à deux Cscom. Comme pour confirmer que l’éducation des enfants et la santé des populations sont bien des priorités du gouvernement.

Le Premier ministre a achevé sa première journée dans la 5e région par des visites de courtoisie aux autorités traditionnelles et religieuses de la ville de Mopti. Après Konna samedi, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga s’est rendu le dimanche 10 mars 2019 à Sofara où il a officiellement lancé les travaux de construction d’une centrale électrique hybride financée par la Banque mondiale et le gouvernement du Mali. Le coût total du projet Sher (Systèmes hybrides d’électrification rurale), qui concerne 50 localités dans 5 régions du Mali, est estimé à 32 milliards de F CFA.

3200 producteurs soulagés
A Sofara et à Konna où le Premier ministre a lancé les travaux de réhabilitation du port de pêche, Korientzé, Diondiori et Diafarabé sont les 5 localités concernées par le projet dans la région de Mopti. C’est à la tête d’une forte délégation comprenant six ministres et des représentants de la Banque mondiale que le Premier ministre est arrivé à Sofara, chef-lieu de la Commune de Fakala dans le cercle de Djenné où une foule enthousiaste l’a accueilli.

Le maire de la Commune a vivement remercié le Premier ministre pour la réalisation d’une centrale qui va contribuer “à l’amélioration des conditions de vie des citoyens, à la promotion des activités génératrices de revenus, à la sécurisation des personnes et de leurs biens et à la réduction de la pauvreté”. Et aussi pour les travaux de protection de la berge à Sofara, même si les travaux sont inachevés.

Cependant, il a rappelé que 30 villages de sa Commune et 10 autres des communes voisines avaient le regard tourné vers les 800 ha de la plaine rizicole de Togobéré qui attend toujours les travaux d’aménagement promis. Le directeur général de l’Office riz Mopti n’en dira pas moins en rappelant l’extrême utilité de la plaine dont l’aménagement va profiter à 3200 producteurs grâce à une maîtrise totale de l’eau avec système de pompage.

Cent millions de F CFA ont déjà été déboursés pour financer les études de 250 ha. Il reste à trouver le gap de 220 millions pour achever les travaux d’études des 550 ha restants et commencer l’exploitation d’une infrastructure qui va sensiblement augmenter la sécurité alimentaire et nutritionnelle et réduire la pression exercée sur les ressources naturelles de la zone.

397 branchements réalisés
Le ministre Sambou Wagué de l’Energie et de l’Eau était lui tout heureux de revenir sur l’objet de la cérémonie, en rappelant que l’accès à l’énergie est une priorité du Programme présidentiel d’urgences sociales. C’est pour cela que le gouvernement a décidé de construire des centrales hybrides combinant énergie solaire et diesel pour un mix énergétique qui va permettre l’extension du réseau de distribution, la réalisation de branchements sociaux, l’installation de kits solaires individuels dans les ménages démunis, la construction d’unités de transformation de produits locaux pour les associations de femmes rurales.

Déjà, 397 branchements ont été réalisés à Sofara et Diondiori et 1500 kits solaires ont été installés dans les environs de Sofara et de Korientzé. En posant la première pierre de la centrale de 550 kilowatt-crêtes, dont 220 en solaire alors même que les travaux de construction avaient effectivement commencé, Soumeylou Boubèye Maïga marquait ainsi la volonté du gouvernement d’être présent au plus près des populations maliennes où qu’elles soient, dans leur lutte quotidienne contre la précarité.
Avant de s’envoler pour Tombouctou pour la suite de la tournée, le Premier ministre et sa suite ont rendu aux autorités traditionnelles et religieuses une visite de courtoisie au cours de laquelle ils ont reçu des bénédictions appuyées de toute la Commune de Fakala pour le retour de la paix et de la stabilité dans le pays.

Dans le cadre de la visite du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga dans la région de Mopti, le Premier ministre a procédé dimanche, en présence du ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué, à la remise dans une école de la ville, d’un millier de lanternes solaires destinées à 24 établissements scolaires du cercle y compris des médersas ainsi qu’à deux Cscom. Comme pour confirmer que l’éducation des enfants et la santé des populations sont bien des priorités du gouvernement.

La renaissance de Taoudéni
Soumeylou Boubèye Maïga dans la localité de Doueya (région de Taoudéni) a déclaré : “Notre déplacement entre dans le cadre de l’instruction du président de la République, chef de l’Etat, S. E. M. Ibrahim Boubacar Kéita, demandant au gouvernement de se rendre partout où se trouvent des Maliens pour les écouter et essayer de les aider pour faire face à leurs problèmes. Les populations m’ont fait part des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien notamment en matière d’accès aux services sociaux de base et de sécurité”.
Et de poursuivre : “J’ai salué la mobilisation historique des habitants des 6 cercles de la région ainsi que les représentants des réfugiés établis en République Islamique de Mauritanie qui sont tous venus à Doueya pour nous accueillir”.
Le Premier ministre en a profité pour annoncer aux populations de la 9e région administrative que “pour qu’elles puissent participer au référendum constitutionnel et aux élections législatives, un recensement sera fait dans chaque commune de la région”. Plus loin, il a réitéré aux habitants de la zone la volonté du gouvernement de mettre tout en œuvre afin de désenclaver la région et de permettre aux populations de se rendre dans les autres régions.

“C’est dans ce cadre-là que les opérateurs téléphoniques installeront des antennes relais pour permettre aux populations de communiquer entre elles, avec le reste du Mali et du monde. De plus, grâce à un financement de la GIZ, une route sera balisée entre Taoudéni et Tombouctou pour faciliter la circulation des hommes et des biens”, a annoncé.

Le chef du gouvernement a également informé les populations de la 9e région administrative de la réalisation de forages afin qu’elles puissent avoir accès à l’eau et de l’organisation de formations professionnelles par les services du ministère en charge de l’Emploi, à destination des femmes et jeunes de la région. Enfin pour lutter contre l’insécurité, SBM a confirmé la création de la région militaire de Taoudéni prochainement.

Awa Camara avec CCPM

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here