Inauguration de l’Hôtel Radisson Blu d’Abidjan le 25 mai dernier : Cessé Komé, une fierté pour le Mali et la Côte d’Ivoire

0
Inauguration de Radison Blu d’Abidjan : L’homme d’affaires malien, Cessé Komé Koïran, fêté par les ivoiriens
L’homme d’affaires malien, Cessé Komé Koïran à l'Inauguration de Radison Blu d’Abidjan

La journée du 25 mai, celle de l’Afrique, est désormais gravée en lettres d’or dans les annales du ministère du Tourisme de la Côte d’Ivoire. En effet, ce jour-là, le Secrétaire général de la Présidence, ministre d’Etat, Amadou Gon Coulibaly, représentant le Président de la République de Côte d’Ivoire, accompagné du ministre Ahmed Bagayogo et du ministre ivoirien en charge du secteur, Roger Kacou, ont inauguré l’un des hôtels les plus imposants d’Abidjan: le Radisson Blu Hôtel Abidjan Airport.

C’était dans la commune de Port Bouet, à 500 mètres environ de l’aéroport Félix Houphouët Boigny. Il y avait du beau monde dans la salle des fêtes de ce nouvel hôtel, venu de Bamako, de Paris et d’Abidjan.

La ministre malienne de la Culture et du Tourisme, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, et son homologue en charge des Maliens de l’Extérieur avaient tenu à faire le déplacement pour encourager le promoteur, Cessé Komé.

Le chef de file de l’opposition, l’Honorable Soumaïla Cissé et le Président de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée, l’Honorable Karim Keïta, y étaient également. Les anciens ministres Ibrahima N’Diaye, Mamadou Camara et Me Mamadou Gaoussou Diarra étaient aussi présents.

Ce n’est pas tout. Plusieurs hommes d’affaires maliens ont apporté leur soutien à Cessé Komé, à travers une présence effective. Il s’agit du PDG de Toguna-sa, Seydou Nantoumé, du PDG de SODIMA-sa, Oumar Niagando, alias Petit Barou, du PDG de Builders, Ibrahim Diawara, du PDG du Groupe Azalaï, Mossadeck Bally et de bien d’autres. Il y avait aussi, il faut le relever, Me Mamadou Ismaël Konaté (il vient de réussir au concours du Barreau de Paris), principal conseil du promoteur.

L’ancien PDG de la BDM-sa, Abdoulaye Daffé, et la Directrice générale de Coris Bank Mali étaient visibles dans la salle, ainsi que d’autres partenaires bancaires. D’autres amis, parents, hommes comme femmes, de Cessé Komé avaient effectué le déplacement pour fêter l’enfant de Koïra (son village natal). Une douzaine de journalistes maliens ont également été témoins de l’évènement de ce 25 mai à Abidjan. Les artistes étaient aussi là, notamment Salif Keïta et son orchestre, au grand complet.

La fête commença à 18h 35, avec la cérémonie de libations des chefs coutumiers. Ils ont tout d’abord remercié le promoteur de l’hôtel, avant de bénir les lieux dans la plus pure tradition et de les confier aux divinités.

Ensuite, ce fut au tour du Maire de Port Bouet, Mme Hortense Aka Anghui, de souhaiter la chaleureuse bienvenue aux invités et de rendre un vibrant hommage au Président ADO pour sa vision et les actes concrets qu’il pose en faveur de ses concitoyens. Elle n’a pas manqué de mettre la réalisation de cette infrastructure hôtelière dans le cadre de la vision présidentielle.

Le troisième intervenant n’était autre que Wolfgang Neumann, le représentant de Radisson Blu au niveau international, qui assure la gestion de l’hôtel. Il a indiqué: «cet hôtel est le signe d’une Côte d’Ivoire optimiste, résolument engagée dans la voie de l’émergence ».

Le quatrième orateur, Cessé Komé, promoteur de l’hôtel, très ému, n’a eu que des adresses de reconnaissance à l’endroit de son pays d’accueil. Lui-même a dit qu’il était Malien de naissance et Ivoirien de nationalité. La Côte d’Ivoire, a-t-il ajouté, est un beau pays, qui donne à tout le monde la chance de réussir, sans distinction de sexe, de religion ou d’origine. Il suffit, selon lui, d’être travailleur, engagé, combatif et respectueux des normes établies.

Quant au ministre du Tourisme ivoirien, Roger Kacou, il a laissé entendre que le tourisme progressait dans son pays, avec une recette touristique de 300 milliards de FCFA réalisée en 2015. Il s’est aussi réjoui de cette œuvre architecturale, qui augmentera, sans aucun doute, la capacité d’accueil hôtelière de son pays, qui attire de plus en plus de visiteurs internationaux.

Enfin vint le discours tant attendu, celui du représentant d’ADO, Amadou Gon Coulibaly, ministre d’Etat. Il a d’abord adress les félicitations du chef d’Etat au promoteur et ses salutations aux personnalités maliennes et ivoiriennes présentes dans la salle. Avant d’expliquer que : «la Côte d’Ivoire a été désignée, depuis le début de l’année, comme le pays le plus attractif d’Afrique subsaharienne pour l’investissement. Cette attraction induit naturellement des besoins en infrastructures hôtelières de qualité, aux normes internationales.

Le Radisson Blu Hôtel et ses 261 chambres, expression de la confiance que le groupe Koira Hôtel Investment témoigne à la Côte d’Ivoire, s’inscrit donc dans cette perspective». Le ministre d’Etat a indiqué  que, de par la qualité de son architecture et son haut standing d’aménagement, le Radisson Blu répondait aux attentes et à la vision que le gouvernement ivoirien entend imprimer dans la réalisation du projet Aérocité, une véritable ville nouvelle, un pôle de développement économique, qui accueillera des projets structurants d’hôtels, de centres de conférences, de salles d’expositions et de centres commerciaux sur une superficie de 1600 ha, dont les aménagements démarreront bientôt.

Place à la diffusion du film sur l’hôtel, un édifice qui a coûté près de 60 milliards de nos francs, et qui compte 195 chambres standard, 50 business, 6 suites juniors, 9 exécutives et une présidentielle. En outre, l’hôtel créera 260 emplois directs et 600 autres indirects.

Il est 19h 30. C’est la coupure du ruban au niveau de l’entrée principale, suivie de la visite de l’hôtel. Cerise sur le gâteau à l’esplanade de l’hôtel: l’orchestre de Salif Keïta au grand complet. C’était la fête, la vraie, avec la belle voix de Salif et les invités esquissant des pas de danse. Les boissons, de toutes les qualités, soutenues par le méchoui et les amuse-gueules n’ont pas du tout manqué. C’était la joie et la fierté pour les Maliens et Ivoiriens présents.

C’était également une grande fierté pour ces deux peuples, unis par le sang et la géographie, de fêter la réussite de l’enfant de Koira, un Ivoiro-malien fier des deux identités culturelles qu’il partage, intègre, côtoie tous les jours. Il est l’exemple parfait d’une intégration réussie.

Après Salif Keïta, le coupé –décalé a résonné. Les invités se sont mis en mouvements. Komé, Petit Barou, Diawara, Hawoye Touré, Fifi Doucouré, Me Konaté, votre fidèle serviteur et les autres se sont bien défoulés. C’était magnifique. La fête fut belle.

Vivement l’inauguration de Radisson Blu du Bénin, le troisième hôtel de la même enseigne érigé par Komé, avant celle du Sheraton, prévue à Bamako pour le premier trimestre 2017.

Chahana Takiou, Envoyé spécial à Abidjan 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER