Modernisation du marché de Kalaban-coura : Qui veut bloquer le projet ?

0

En prélude du sommet Afrique-France qu’abritera notre pays en 2017, les autorités nationales ont envisagé la modernisation de plusieurs infrastructures et équipements, notamment le marché de Kalaban-coura qui se situe aux portes d’entrée de notre capitale. Pour ce faire, le gouvernorat du district de Bamako a sollicité un Malien disposant d’une grande expérience en la matière, en la personne de Boubacar Samassékou. Mais, des esprits malveillants essaient de saboter le projet en incitant les occupants à faire échec au projet. Mais à quelles fins ?

En effet, dans un communiqué datant de décembre 2015, le gouverneur du district de Bamako invite les occupants du marché de Kalaban-coura à quitter les lieux en vue de sa modernisation dans le cadre du sommet Afrique-France. Aussitôt, un groupe d’individus est monté au créneau pour tenter de saborder le projet. C’était à la faveur d’une assemblée générale, tenue le jeudi 17 décembre 2015 au sein du marché. Au cours de cette assemblée folklorique, ils ont semé le doute et l’intox dans les esprits des occupants du marché. Ils leur ont fait croire que les raisons avancées par les autorités ne tiennent pas la route, car le marché a été modernisé il y a trois ans de cela. Aussi, leur ont-ils fait croire que le marché a été vendu à l’entrepreneur Boubacar Samassékou. Ils ont incité la foule à ne pas céder le marché et à se soulever contre la décision des autorités. Mais en réalité, il n’en est rien. La réalité est que c’est le Gouverneur du District qui a sollicité M. Samassékou pour moderniser le marché de Kalaban-coura à l’image de celui de Magnambougou qui est un bel exemple de modernité dans notre pays. Cette innovation est une initiative de l’entrepreneur. Ce projet a d’ailleurs rencontré beaucoup d’opposition et de réticence, mais aujourd’hui, tous ceux qui étaient réticents ont compris et sont très fiers du joyau qu’est devenu le marché de Magnambougou. Il est l’un des plus beaux marchés du Mali, répondant à un standard international, très bien organisé et avec toutes les commodités possibles. Le marché est tellement bien structuré et bien géré que les occupants arrivent à bénéficier de l’accompagnement des institutions bancaires de la place pour financer leurs activités commerciales à travers un crédit révolving. Tout cela a pu être possible grâce aux efforts de modernisation de Boubacar Samassékou. Aujourd’hui, c’est au même Samassékou que les autorités ont fait appel pour voler au secours du marché de Kalaban-coura et que certains essaient de saboter le projet. Ce qu’ils ne savent pas peut être, c’est que l’emplacement actuel du marché est un espace vert et non un équipement marchand dans le plan initial. L’emplacement normal du marché se trouve de l’autre côté du goudron, en face du marché actuel. Il n’a jamais été question de lui vendre le marché, mais plutôt de le lui donné en bail et qu’il le modernise sur fonds propre, comme c’est le cas à Magnambougou. Mais un certain nombre de questions taraudent l’esprit de plus d’un observateur de cette situation. Pendant que presque toutes les communes de Bamako sont en train de faire la cour à Samassékou pour bénéficier de son expertise et son aide, comment un homme qui s’endette pour  servir son pays peut être traité de la sorte ? Qui a peur de voir le projet se réaliser ? Une chose est sûre, c’est que les autorités n’entendent pas laisser faire un groupuscule d’opportunistes qui, pour des raisons d’intérêt personnel, tente de saboter un tel projet d’intérêt général. Advienne que pourra, mais ce projet verra le  jour pour le bonheur des habitants de Kalaban-coura et de la commune V du district de Bamako. Comme le dirait l’autre, le patriotisme n’est pas la chose la mieux partagée chez nous. Dieu veille !

Harber MAIGA

PARTAGER