Fiscalité dans le secteur informel : Le MCI sensibilise les acteurs au civisme fiscal

0

Encourager un nombre important d’acteurs du secteur informel au civisme fiscal est une manière de contribuer au développement de son pays. C’est compte tenu de cette réalité et la non motivation des acteurs du secteur informel à s’acquitter de leur taxe synthétique que le ministère du Commerce et de l’Industrie, à travers la direction nationale du commerce et de la concurrence, le Projet d’appui aux commerçant détaillants (PACD), et en partenariat avec le département de l’Economie et des Finances, à travers la direction générale des impôts que s’est ouvert un atelier pour développer le civisme fiscal au sein du secteur informel.

La cérémonie de lancement des activités était présidée par le secrétaire général du MCI, Sidi Mohamed Ag Ichrach. Il était accompagné par son homologue de l’Economie et des Finances, Diaminatou Cissé, le secrétaire général du Synacodem, le président de la Fédération nationale des Centre de gestion agréés (CGA), etc.

Cet atelier de 2 jours, du 1er au 2 avril 2015, permettra, selon le représentant du MCI, d’élaborer des messages et approches de sensibilisation appropriés pour inviter les acteurs du secteur informel au civisme fiscal. Cet atelier, à l’en croire, est l’aboutissement de la construction d’un nouveau partenariat entre le ministère du Commerce et de l’Industrie et celui de l’Economie et des Finances afin d’amener un nombre important du secteur informel à s’acquitter de sa taxe synthétique.

Il a rappelé que le département du Commerce et de l’Industrie, à travers le PACD et ses partenaires, a fait beaucoup de progrès dans ce domaine en contribuant à la formalisation des activités d’un nombre important d’acteurs du secteur informel par le financement des activités des commerçant détaillants ainsi que leurs formations et sensibilisations.

La secrétaire générale du ministère de l’Economie et des Finances, Diaminatou Cissé, s’est réjouie de cette initiative qui, pour elle, contribuera au développement du pays en renforçant le potentiel fiscal du pays. Elle a rappelé aux acteurs du secteur informel que l’Etat fait beaucoup d’effort s’adapter au contexte socio-économique du pays.

Pour sa part, le président de la Fédération des CGA, Hama Abba Cissé, a rappelé que cet atelier est d’une grande importance, car il permettra de faire contribuer les acteurs du secteur informel dans la construction de leur pays. Tout en accordant l’accompagnement des CGA aux autorités politiques, il les a invités à réduire les taxes synthétiques afin qu’un grand nombre de commerçants détaillants puissent s’acquitter de leur devoir civique.

Youssouf Coulibaly

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER