Kafo Jiginew-Bei : Plus de 6 milliards de F CFA de prêt pour les faibles revenus

0

L’Union des caisses mutuelles d’épargne et de crédit du Mali (Kafo Jiginew) et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont signé cette convention de prêt de financement hier au siège de l’institution, à Hamdallaye ACI.

 En opposant leur signature en bas du document, Kafo Jiginew (représenté par son directeur général, David Dao) et la Banque européenne d’investissement (représentée par Jane Feehan, la représentante régionale de la BEI en Afrique de l’ouest) s’engagent à soutenir les populations à faible revenus qui n’ont pas accès aux services bancaires.

D’un montant de 6,5 milliards de F CFA, ce prêt de financement  contribuera à transformer l’accès à financement fournis par Kafo Jiginew, selon la  représentante régionale de la BEI en Afrique de l’ouest. Kafo Jiginew a gardé depuis longtemps la confiance de ses clients et ils ont aussi gagné et garder notre confiance avec le partenariat que nous renouvelons aujourd’hui”.

La BEI mettra ainsi à la disposition la de caisse d’épargne et de crédit des ressources longues pour accompagner le développement de ses activités de financement.

Cela mérite d’être salué tant nous savons  à quel point le défi est grand pour les microfinances d’accéder à des financements de qualité pour financer la croissance inclusive et durable. Ce financement est consenti à 6 %. La durée est de sept ans dont deux années de différés”, se félicité le directeur général de Kafo Jiginew  à la cérémonie.

Par cette signature, notamment  plus de 60 000  microcrédits devraient être accordés à des petits exploitants agricoles. Il est prévu le financement de près de 15 000 personnes.

Mme le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Barry Aoua Sylla a rappelé que la pertinence de cette convention et son opportunité réside dans sa contribution à promouvoir les activités génératrices de revenus à travers des crédits consentis aux micro, petites et moyennes entreprises individuelles, collectives formelles voire non formelles. Il convient de reconnaitre que ces micro et petites entreprises de type familial sont de véritables animatrices des activités socio-économique au Mali et peuvent constituer à l’échelle un puissant lévrier de développement et de croissance durable”.

Le directeur général de Kafo Jiginew  a remercié la BEI pour cette opportunité gratifiée à son institution. Avant de prendre l’engagement conformément  à leur mission de soutenir les couches des populations qui n’ont pleinement pas accès à des services  des banques que ce fonds sera octroyé dans le respect strict des conditions consignées dans le contrat de financement. Le contrat sera engagé dans le soutien des financements, les investissements économiquement rentables, celles qui sont créatifs de valeur ajoutée et d’emplois dans les secteurs qui ont difficilement accès aux crédits bancaires en milieu rural. Il s’agit essentiellement des micros, petites et moyennes entreprises en milieu semi urbain et urbain des femmes, jeunes…”.

Dao a remercié tous ceux qui ont contribué à l’obtention de ce financement.

La signature de convention s’est déroulée en présence du chef de coopération de l’Union européenne au Mali, Géza Strammer, le PCA de Kafo Jiginew, Karim dit Karamoko Konaté et d’autres des ministres du gouvernement. Elle a été suivie d’une conférence presse.

Ce nouveau financement est la suite logique de la croissance des activités de microfinance menée à bien par Kafo Jiginew,  grâce au premier financement de la BEI reçu en 2001.

Kadiatou Mouyi Doumbia 

 

 

VISITE DE TERRAIN DE KAFO JIGINEW

Des acquis salués par son partenaire BEI

 Ils sont des milliers d’exploitants agricoles, artisan, et commerçants au Mali  qui ont accès aux services financiers de proximité répondant à leurs besoins grâce à l’accompagnement  de l’Union des Caisses mutuelles d’épargne et de crédit du Mali (Kafo Jiginew). La Banque européenne d’investissement (BEI), un partenaire de l’institution, a effectué ce dimanche une visite de terrain pour s’imprégner de ses acquis.  

Le porte-parole de la Banque européenne d’investissement (BEI), Richard Willis était accompagné par le directeur commercial Kafo Jiginew Mamadou Coulibaly et le délégué régional adjoint de la caisse Boh Coulibaly.

La délégation a commencé sa visite par l’atelier  de teinture de Djélika Koné à Missabougou. La teinturière a fait recours aux services financiers de Kafo Jiginew en 2010. Avec un premier prêt à court terme de 10 millions de F CFA, elle étend son activité.  Cet appui financier lui permet de construire son atelier et de l’équiper. De 2010 à nos jours,  l’Union des caisses mutuelles d’épargne et de crédit du Mali a continué à accompagner son atelier de teinture. En tout, caisse lui a octroyé plus de 14 produits de crédits.

De 15 employés au départ,  l’atelier de teinture emploie aujourd’hui plus de 100 personnes dont des plus part sont des femmes et jeunes filles.  En plus de ces emplois directs, l’activité permet aussi à plusieurs dizaines de jeunes d’être actifs durant toute la semaine. Des tapeurs de bazins de profession, ces ouvriers se sont installés autour de son atelier de teinture.

Avec ses grandes boutiques de vente, Djélika et sa sœur Natogoma Koné, vendent aujourd’hui ses marchandises à travers le monde. Selon Natogoma Koné, les revenus journaliers des teinturières varient entre 3 000 à 7 5 000 F CFA. Quant aux tapeurs de bazin, ils peuvent gagner par groupe de travail jusqu’à 100 000 F CFA par jour.

Le bilan sur le terrain est jugé satisfait par Boh Coulibaly, le délégué régional adjoint de Kafo Jiginew de Bamako. Notre satisfaction est sociale d’abord. C’est l’une de nos missions. Nous constatons que plus on accompagne cet atelier de teinture, plus une nouvelle couche de la société travaille. De 15 agents, elle est à plus de 100 travailleurs”.

La deuxième satisfaction de l’institution de microfinance est relative  à son partenariat avec la teinturière, qui marche aussi bien, se félicité le délégué régional adjoint. Djélika a commencé avec 10 millions F CFA. Le dernier montant qu’on a eu à lui octroyer était de 150 millions F CFA. Ce prêt est quasiment terminé. En plus, elle fait partie de nos clientes qui fait plus de dépôts chez nous”.

Après Missabougou, la délégation s’est rendue à  Kassela (Koulikoro). Sur place, elle a été reçue par le président de la Fédération nationale des producteurs de lait du Mali, Abou Niangadou, le secrétaire général de la laiterie de Kassela Adama Dembélé et son délégué général Moussa Dicko. Ensemble ils ont visité les machines de collecte, d’analyse et de traitement du lait jusqu’à sa mise en sachet. Ils se sont ensuite dirigés vers la ferme de M. Dembélé, un éleveur de la coopérative.

Avec  une capacité de collecte de 3 500 à plus de 4 000 litres de lait par jour, la laiterie de Kassela  noue un partenariat avec Kafo Jiginew depuis 20 ans.  Le partenariat est profitable à plusieurs titres, se réjouit Adama Dembélé, secrétaire général de la laiterie de Kassela. Kafo Jiginew  est un guichet qui permet  de domicilier nos comptes tous les jours et à la fin du mois, nous payons nos éleveurs. Rien que ça, c’est une bonne affaire. A la période de soudure, nous sollicitons leur concours aussi dans l’achat des intrants en particulier les aliments bétails pour nos animaux parce que nous sommes un pays sahélien. Nous avons pris en dernier ressort 100 millions F CFA. Il n’y a jamais eu de difficultés par rapport au remboursement et Kafo Jiginew a été toujours à notre côté pour pouvoir nous donner ces prêts”, dit-il.

En plus des intrants, l’institution de microfinance appuie la coopérative à l’écoulement de son produit,  à travers des prêts de crédit d’équipement. Aux dires du secrétaire général, le concours a permis à la cooptative aujourd’hui, de transporter les laits de la zone de collecte jusqu’à la coopérative et de la coopérative sur nos différents points de vente à Bamako. Nous avons aussi sollicité l’épargne pour nous appuyer à avoir des véhicules.  Kafo Jiginew est en partie responsable de l’atteinte de nos objectifs actuels de 3 500 à 4 000 litres de lait par jour, sinon nous étions entre 2 000 à 2 600 de litres de lait par jour”.

Sur les différents sites visités, le porte parole de la Banque européenne d’investissement, Richard Willis a exprimé sa satisfaction de voir ces  artisans,  agriculteurs et les petites entreprises agrandir leurs entreprises et surtout d’aider leurs familles.

En ce qui concerne le suivi de ces prêts octroyés, un mécanise suivi de façon permanente est mis en place pour chaque type de crédit financé, explique Boh Coulibaly.

Cette visite de terrain a été effectuée en marge de la signature d’une nouvelle convention de prêt entre la Banque européenne d’investissement et Kafo Jigignew.

D’un montant de 6,5 milliards de F CFA (10 millions d’Euros) ce partenariat va soutenir la caisse d’épargne et de crédit dans sa politique d’accompagnement du monde rural, leur population cible, selon Mamadou Coulibaly, directeur commercial de la caisse.

Kadiatou Mouyi Doumbia

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here