Edito : La trahison des ‘’démocrates’’ !

3

Les “démocrates” ont trahi le peuple après la chute du Général Moussa Traoré(GMT). Au moment où le peuple scandait dans la rue : “multipartisme”, “démocratie”, “liberté”, ” Kokadjè”,…les intellectuels du mouvement démocratique se sont mis ensemble pour élaborer une constitution qui confère au président de la République des pouvoirs quasi monarchiques: il est le chef de l’État (art. 29); Il nomme le Premier ministre et les autres ministres (article. 38); il préside le conseil des ministres (article.39); il est le chef suprême des armées (article.44); il est le président du Conseil supérieur de la magistrature (article.45); il a pleins pouvoirs, par le biais du Conseil des ministres qu’il préside, sur la nomination des officiers généraux, des gouverneurs de région, des ambassadeurs et des directeurs des administrations centrales (article.46); Il peut dissoudre l’Assemblée nationale.

La mainmise du président de la République est totale sur l’administration. Cela pourrait être dicté par un impératif de responsabilité: au bout d’un mandat de cinq ans, c’est lui qui sera jugé par le vote des citoyens sur sa gestion des affaires publiques. Mais il est indéniable que la pression qu’il peut exercer sur tous les relais administratifs (ministres, directeurs, gouverneurs, préfets, sous-préfets,…) est de nature à fausser tous les résultats du vote qui ne devient alors qu’une simple formalité.

Il y a plus grave que tout ce que je viens d’évoquer. Puisque le président de la République qui ne doit être que le chef de l’Exécutif a une mainmise remarquable sur le pouvoir législatif (il peut dissoudre l’Assemblée nationale) et sur le pouvoir judiciaire (il est le président du Conseil supérieur de la magistrature, il a un quota de trois juges au sein de la Cour constitutionnelle). Quand l’on y ajoute sa fonction de chef suprême des armées, l’on remarque que rien ne peut échapper au président de la République.

On est en droit de se demander aujourd’hui comment les constitutionnalistes ont pu faire avaler une telle couleuvre aux héros de mars 91 pour nous faire vivre dans une quasi-monarchie républicaine qui autorise toutes les dérives. C’est pour cela que nous disons haut et fort que les “démocrates” ont trahi le peuple. Un autre constat se dégage amèrement, c’est que l’avènement de la démocratie, acquise dans le sang, a ouvert la porte à la gabegie et la corruption. En plein midi, la démocratie est devenue un véritable festival des brigands.

Au risque de déplaire, je dirais que les ‘’démocrates’’ se sont révélés être des affairistes à la tête de l’État. Avec le système qu’ils ont réussi à mettre en place, la corruption a encore de très beaux jours devant elle.

Le mouvement démocratique qui était une étape dans le combat de notre peuple pour plus de justice sociale, pour plus d’équité, pour plus de liberté politique, a été sacrifié sur l’autel. Ce combat pour la démocratie le peuple l’a mené et  en a tiré le maximum qu’il pouvait tirer. Le peuple a été tout simplement trahi.

Aliou Touré

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Le peuple a été TRAHI.
    C’est sûr et certain.
    Mais il l’a été plus par un mauvais diagnostic des acteurs du mouvement démocratique pendant la transition et l’immaturité politique de certains pendant l’exercice du pouvoir du premier président élu de l’ère démocratique.
    LES ACTEURS POLITIQUES SE SONT ENRICHIS PENDANT L’ÈRE DÉMOCRATIQUE, MAIS PAS CEUX DU MOUVEMENT DÉMOCRATIQUE.
    Citer les acteurs du mouvement démocratique, vous verrez qu’ils ont été, en réalité, les parents pauvres de l’ère démocratique pour certains, utilisés pour donner une image respectable au régime pour d’autres.
    Parmi eux il n’y a pas de milliardaires qu’on cite régulièrement.
    ISSA NDIAYE, feu MOHAMED LAMINE TRAORÉ,feu DEMBA DIALLO, CHEICK OUMAR SISSOKO, OUMAR MARIKO, HAMIDOU DIABATÉ,ZOUMANA SACHO, MOUNTAGA TALL….ont ils profité de l’ère démocratique pour s’enrichir?
    Étaient-ils les détenteurs du pouvoir après la transition démocratique?
    Qu’on ne confonde pas la gestion du pays pendant la transition par ces acteurs qui a défini l’avenir démocratique du Mali et celle d’après les différentes élections organisées pour donner au pays des dirigeants légitimes.
    On peut déplorer qu’ils aient permis UNE FLORAISON D’HOMMES D’AFFAIRE DÉGUISÉS EN HOMME POLITIQUE à travers une LOI FONDAMENTALE qui ne limite pas le pouvoir des hommes politiques.
    Mais ce n’est pas eux qui se sont enrichis.
    ILS L’ONT PERMIS.
    On dit que MAÎTRE BATHILY était directeur de cabinet du président de la transition. Et pourtant il parle comme s’il ne fait pas partie de ceux qui ont donné à la démocratie ses premiers pas.
    Les acteurs du mouvement démocratique qui se sont engagés à demander les suffrages des maliens pour exercer au sommet de l’État n’ont pas été d’une maturité politique permettant au premier président de l’ère démocratique à diriger dans la quietude.
    Cette immaturité a favorisé une tension craignant la possibilité d’un coup d’État obligeant leur camarade de lutte élu au sommet de l’État à collaborer avec certains qui ne partagent pas réellement ses vues.
    CERTAINS HOMMES POLITIQUES DÉGUISÉS EN HOMME POLITIQUE EN N’ONT PROFITÉ POUR SE PLACER AU COEUR DU POUVOIR.
    Cette tension favorisant le placement d’IBK au sommet du parti a aussi permis l’ESPRIT INITIÉ ET CULTIVÉ par l’UDPM de rester vivace dans la société malienne.
    L’argent est devenu un moyen d’attirer les électeurs.
    Ceux qui se servent des IDÉES innovatrices pour attirer les électeurs sont, au fur des années, relégués au second plan d’autant que ceux qui s’enrichissent impunément ne sont pas sanctionnés, mais chouchoutés par les hommes politiques pour bénéficier de leurs “richesses “.
    On a ainsi inculqué aux esprits de la nouvelle génération que pour reussir en politique, il faut être riche.
    Ceux qui espèrent se faire élire par les IDÉES sont considérés comme des naïfs.
    Gerer le pouvoir est ainsi assimilé à profiter des derniers publics.
    ACCEPTER DE TRAVAILLER AVEC LE PRÉSIDENT ÉLU, C’EST PROFITER POUR S’ENRICHIR.
    La politique n’est plus la CONFRONTATION DES IDÉES, mais la COURSE À L’ENRICHISSEMENT ILLICITE.
    La mauvaise gestion de la transition l’a permis.
    Les pères de l’indépendance qui n’étaient pas des personnes dotées de gros diplômes ont compris qu’il faut agir pour decoloniser les ESPRITS, ceux du mouvement démocratique dotés des diplômes les plus enviables n’ont pas compris que 23 années de dictature militaire a façonné les ESPRITS des maliens à privilégier LES INTÉRÊTS PERSONNELS.
    On l’aurait compris, ce n’est pas cette LOI FONDAMENTALE qu’on aurait proposé au référendum.
    On aurait proposé UNE qui favorise la limitation des POUVOIRS des hommes politiques afin de sanctionner durement ceux qui profitent des derniers publics montrant à la nouvelle génération l’importance du respect de la chose publique.
    OSER LUTTER, C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue

  2. Les democrates Maliens ont tous montre au monde qu’ils sont tous des vrais dictateurs et des assoiffes de pouvoir et le realite est la aujourd’hui GMT etait un dictateur, AOK,ATT et IBK sont des mediocres qui ne pensaient/pensent qu’a eux-memes et a leur famille, dommage au Mali il n’ y a veritablement pas de veritables democrates mais des vegetatifs avec leur famille et amis au pouvoir pour piller le Mali.

  3. DÉMOCRATES SINCÈRES ET PATRIOTES CONVAINCUS lol LE SLOGAN D’ALORS….
    AVEC UNE ÉCOLE QUI NE FONCTIONNE PLUS
    DES HÔPITAUX DEVENUS DES MORGUES A CIEL OUVERT
    LA DÉMOCRATIE A APPORTER QUOI FINALEMENT?
    COMME AU ZAÏRE DE MOBOUTU ON DISTRAIT LE PEUPLE AVEC DES BALANI SHOW-MINI STAR A LA CON- DES ARTISTES A LA CON -DES SÉRIES TELEVISEES A LA CON QUI EMBROUILLE TOUT LE MONDE-

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here