Entre nous : Drame cornélien !

89

GTIA Waraba, dans le cercle de feuLe retrait des combattants de la Plateforme d’Anéfis qu’ils occupent depuis le 17 août dernier après avoir défait ceux de la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma), continue toujours d’être un sujet de crispation entre les différents protagonistes engagés dans la résolution de la crise du nord. L’extrême gravité de la situation a amené le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, à demander aux responsables de la Plateforme de se retirer sans condition de cette localité, afin de donner une chance au processus de paix. C’était au cours d’un entretien, le 28 août, au Palais de Koulouba. Juste après, le Président IBK a pris son avion pour se rendre en Algérie et au Niger. Sur le terrain, règne  une grande tension avec un risque réel d’affrontements.

Le 1er septembre dernier, une position de la garde nationale à la frontière de Tombouctou a été attaquée par un groupe non encore identifié. Bilan officiel : deux morts, deux blessés, un porté disparu et un véhicule emporté. Dans la région de Kidal, les plus pessimistes craignent des affrontements inévitables avec des mouvements de troupes signalés. La situation à Anefis est à la fois difficile et complexe. Les négociations en cours actuellement à Gao où séjournent depuis le 30 août dernier les responsables de la Plateforme constituent la parfaite illustration. Les responsables de la Plateforme disent « être d’accord pour quitter la ville », mais ils « demandent plus de temps » pour honorer l’engagement du Président IBK. Ils exigent l’arrivée des casques bleus de la Minusma pour sécuriser les populations qui risquent de subir des représailles avec le retour des combattants de la Cma.

En se rendant en Algérie et au Niger, le Président IBK voulait rassurer les autorités de ces pays inquiets des derniers développements de la situation au nord où les affrontements intercommunautaires peuvent déboucher sur une guerre civile. Une grosse préoccupation pour les partenaires et amis du Mali (au premier rang l’Algérie, le Niger et la Mauritanie) dont les autorités redoutent une contagion, donc un débordement sur leur sol. Au-delà, le chef de l’Etat voulait demander aux Algériens et Nigériens de faire pression sur les petits aventuriers de la Cma d’accepter le principe de l’organisation des élections communales et régionales, prévues le 25 octobre prochain.

La situation sécuritaire se dégrade chaque jour. Et l’on veut coûte que coûte organiser ces échéances électorales. Comment gérer une opinion révoltée tout en amadouant la communauté internationale. Le gouvernement fait face à un vrai dilemme. La tenue des élections à l’état actuel des choses équivaudrait à admettre de facto l’existence « du gouvernement de la Cma» dont les leaders ont réussi avec leurs complices à faire de Kidal une petite enclave sur lequel ils règnent en maîtres absolus depuis le 21 mai 2014.

Le statu quo est suicidaire. En dépit des assurances données par le Président IBK à la communauté internationale, le gouvernement du Mali risque se retrouver tôt ou tard dans un isolement diplomatique total avec des conséquences fâcheuses sur le processus de paix et de réconciliation dont le déraillement pourra porter des coups sévères à l’intégrité territoriale. Le projet de partition du Mali imaginé par les petits aventuriers du Mnla et leurs acolytes est mis en veilleuse, mais loin d’être abandonné.

Calmons le jeu. Car, quand vous avez vos pieds sur une termitière, il faut savoir les poser. Cela exige beaucoup de stratagèmes. Toutefois, il faut rester ferme sur certains principes. Après le retrait de la Plateforme, en aucun cas, la localité d’Anefis ne doit être occupée par la Cma, de plus en plus fragilisée par des défaites militaires et des défections en cascade.

A défaut des forces armées et de sécurité du Mali, il revient à la Minusma d’assurer la sécurité des populations. Toute autre solution serait préjudiciable au processus de paix. Donc, un échec pour la mission onusienne !

Chiaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

89 COMMENTAIRES

  1. L onu doit se remettre en cause et soit partir ou remplir honnêtement sa mission et se départir des neocolons qui cherchent a diviser le Mali.
    Nous sommes arrivés a la fin de la 1ere episode du film “Mali où le rêve ifoghas d une république azawad”.c etait face a face mali/ mnla et aujourd’hui c est gatia/cma pour la 2e episode et c est la que l onu doit revoir sa position ou l onu massacre ou laisse massacrer les 5 autres tribus touaregs contre toute indépendance au profit des ifoghas ou s eclatera bientot au nird Mali une guerre civile entre touaregs par la mauvaise lecture geoethnique et l entêtement des parrains du mnla.
    Que l onu oit deja cette scission on ne parle plus du mali mais les tribus et l onu a eu la maladresse de securiser les ifoghas quand des imirad et autres non allies du mnla sont laissés pour compte au bon vouloir des rebelles du mnla.
    Des rendorts qu on parle c est juste de la démagogie de communication, combien d ifoghas il y en a t il au mali niger algerie et libye reuni?
    Au contraire les autres tribus viennent et le seul allié que le mnla peux faire appel ce sont les islamistes comme ca ete le cas en 2012.le mnla n a pas laisse de bons souvenirs dans cette coalition avec les islamistes.
    Qui viendra les renforcer peut être le loup sous manteau de chèvre, oui leuts parrains, ce qui est tres risquant.
    Qu on arrete de faire peur il n y a aucun renfort pour le mnla en hommes et armes qui puissent contte balancer le camp de la majorité des 5 autres tribus.
    Ce n est plus l armee sudiste malienne contre le mnla mais c est touarges contre touaregs.c est bien l onu qui par son soutien au mnla a fait germer cette reflexion et si les parrains du mnla ne reconnaissent pas qu on est arrivé a la fin du film et enterrer ce reve fou d un emirat de l azawad ou il n y aura ni elections ni democratie mais juste la domination d une tribu et d une famille au Nord Mali sur les autres, on va droit vers une guerre civile ou les 3 pays frontaliers du mali vont se trouver au mali.
    L onu quittera le mali comme ca ete en Somalie.
    Le projet azawad a échoué, evitons la guerre civile au nord entre les touaregs, personne ne gagnera..

  2. The problem with many of us is that Malians do not judge people based on reality, but on the basis of the particularity of political sensitivity. That this regime has done in two years is n times better than the record of the past five years of the previous regime, which is the basis of all the crosses that we live today.
    The soldiers are now in the condition with diet IBK before any regime in Mali. That’s the evidence. The draft framework law and military programming (LOPM) launched over a period of 4 years from 2015 to 2019 adopted by the Supreme Council was presented to the Commission Defence of the National Assembly as part of the overall process of reform. This program will allow the armed forces to acquire skills enabling them to fully execute their missions throughout the national territory, to achieve the objectives of strengthening development of operational capabilities of combat units. That the logistics and support for the improvement of the living and working conditions of staff and the Malian military command. Achieving all these objectives will require additional funding effort of five hundred and fourteen billion six hundred ninety-two million forty-four thousand eight hundred and fifty (514. 692. 044. 850) CFA francs over the next five years. A session of the Supreme Council of National Defense will be held annually to determine progress in the implementation of the reform. Tell me sir if the journalist is not the first time since the Malian army was created? Previous regimes swelled billions pretext that they will buy arms and that’s when the north was attacked that we discover truths. Even recently commissioned IBK 6 A 29 helicopters and the chairman of the defense committee of his son Karim KEÏTA also ordered 4 planes APACHE war -D-D-D IBK is nothing in the history of the Malian crisis, he did his best and we also want it to be the solution.

  3. A mon comble avis, ce sont seulement les opposants et mécontents du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta qui trouvent qu’à deux ans de gouvernance, son bilan est mitigé. 👿 👿 👿 💡

  4. The management of the country of the current president of the republic is without comment, it’s been over 20 years since we have not as much on the right path, we have never been so proud of a president in his policy Management !!! We thank him very much for such acts posed !!!

  5. In two years, IBK has shown responsibility, courage, good management of the country !!! He knew how to lead the country towards peace and reconciliation, put it in a sense of sustainable development. It has been present on all fronts, it has faced the evils that country and we congratulate him for that !!!

  6. IBK a un bon résultat en ce qui concerne les deux ans qu’il a fait au pouvoir. Avant d’arriver au pouvoir, IBK avait promis de faire de la résolution de la crise une priorité. Après la signature de l’accord d’Alger, le chef de l’Etat a commencé à mettre en œuvre ses projets de développement. 😆 😆 😆

  7. Sauvons le Mali et la mise en œuvre de l’accord pour la paix cela n’est possible qu’en respectant les engagements pris par notre gouvernement. C’est normal que le GATIA soit à ANEFIS mais pour le bonheur de nous tous le Mali est le premier garant de l’accord pour la paix et qui est tenu en premier lieu de le respecter vis à vis de la situation et les autres parties signataires de l’accord. Vive la paix au Mali

  8. A deux ans de gestion d’IBK. Le bilan est positif. «Chose promise chose faite». On commence à connaitre la réalité maintenant. Les opposants qui disaient qu’Ibrahim Boubacar Keïta ne se contentait que de discours tapageurs qu’il réalisé rien de concret depuis son arrivée au pouvoir. En homme saint chacun d’eux doit revenir sur leur idée. 😀 😀 😛 😛 😛

  9. Cette décision de nos partenaires et du gouvernement malien n’est pas une imposition sur nous mais il faut comprendre que le gouvernement et les autres parties signataires de l’accord pour la paix avaient prendre des engagements qui obligent que la situation actuelle à ANEFIS soit restaurée et que toutes les parties regagnent leurs positions qu’ils occupaient avant la signature de l’accord pour la paix le 20 juin dernier.

  10. Que chaque groupe armé retourne sur sa position et que la communauté internationale avise le gouvernement malien d’abord avant de prendre ses décisions parce que le Mali est un pays souverain et indépendant vive le Mali uni

  11. Que le GATIA quitte Anèfis ou que la CMA quitte KIDAL tout cela sont des confusions encore il y’a eu une prise d’engagement par le gouvernement et tous les groupes armés comme la communauté internationale :cry:Donc la situation actuelle au nord viole l’engagement pris par toutes ces parties citées. L’avenir du Mali dépend de l’application de cet accord il ne faut pas oublier qu’il y’a des maliens qui sont en refuge hors du Mali, leurs enfants sont privés de l’école, leur santé est menacée Donc soutenons les décisions de notre gouvernement pour qu’ensemble nous trouvons une solution finale à cette crise

  12. La MINUSMA est à la base des obstacles qui trainent la mise en application de l’accord pour la paix. Elle montre toujours sa partialité aux côtés des séparatistes. L’exemple en est que la CMA circule comme elle veut, elle va partout où elle veut au Mali, mais contrairement à l’armée nationale normale et aux autres groupes pro-gouvernementales et toutes les décisions de la MINUSMA sont arbitraires.

  13. La mise en œuvre de l’accord pour la paix doit avoir lieu quoi que ce soit et pour l’intérêt de toutes les parties signataires de l’accord. Les gens qui pensent que le président est dirigé par la communauté internationale 😀 😀 ils se trompent parce que le retrait du GATIA à Anefis était normal et prévu dans l’accord. IBK n’ordonne pas le GATIA mais il les invite à respecter les engagements pris.

  14. La sécurité, la paix et la réconciliation et tout autre chose, les maliens doivent se glorifier d’avoir un président comme IBK, ils doivent le remercier, le féliciter et le soutenir pour tout ce qu’il a posé comme acte allant dans le sens de l’intérêt général, du développement de notre pays dans les domaines les plus importants, et les couches sociales les plus vulnérables du MALI !!!

      • Monsieur jouons la carte d’apaisement 😥 😥 😥 le Mali a besoin vraiment 😥 de la stabilité et le soutien de la population. La décision du président n’est pas venue dans aucun autre contexte que de rappeler les parties de respecter les engagements déjà pris dans l’accord de paix signé le 20 juin dernier 😥 😥 😥 N’oubliez pas que la position actuelle du GATIA est une violation du cessez le feu signé dans l’accord pour la paix 😥 😥 😥 et qui menace de compromettre le processus pour la paix garanti par le monde entier 😀 😀 😀 et qui presque va atteindre son objectif qui est la réconciliation et la stabilité du Mali 😀 😀 😀 . En effet le retrait du gatia est 😥 😥 😥 capital et nécessaire 😥 😥 😥 pour l’aboutissement du processus pour la paix 😀 😀 . Vive le Mali un et indivisible ❗ ❗ ❗

  15. Le Mali ne connaîtra pas de vrai développement tant que certains journalistes et hommes politiques ne s’arrêtent pas un moment pour penser au pays en laissant leurs intérêts personnels de côtés. 😀 😀 😀 😛 😛 😛

  16. Ibrahim Boubacar Keïta, après toutes les réalisations qu’il a fait dans sa gestion, il est l’homme politique qu’il avait promis aux maliens d’être. Nous félicitons sa gestion et souhaitons bonne continuation pour le reste de son mandat. 😆 😆 😆 😆 😆 💡 💡

  17. Nous sommes infiniment fiers du bilan du président de la république en deux ans, un bilan on ne peut plus satisfaisant, une gestion plus que responsable, et une carrure dans la lignée de ses origines, IBK merci pour tout !!!

  18. Gouvernance d’IBK, des maliens se prononce. C’est tout à fait juste que les citoyens se prononce sur la gestions des biens publics. Mais j’invite ces mêmes compatriotes à ne pas faire de préjugés. Soyons clairs dans nos analyse. Ne faisons pas de partialité. Unissons-nous pour la paix. Joyeux anniversaire de fête de deux ans à notre président de la république. 😯 😯 😯 😯

  19. Entre nous: drame cornélien.
    Entre nous: le Mali avant toute chose. Les intérêts de tout un chacun ne doivent en aucune manière primer sur ceux de toute la nation. Ces deux passées à la tête de cette patrie par IBK ont ouvert les yeux des maliens, et les ont poussés à cerner la réalité des choses. Que le nouvel d’IBK soit porteur de paix et de quiétude. Amen. 🙄 🙄 🙄 😆 😆

  20. Vu ce qu’il a pu réaliser en seulement deux ans, il a ramené la paix et la réconciliation tant souhaitées, il a offert 1552 logements sociaux, 7000 emplois offerts, un agrément pour l’aéroport Bamako-Sénou sur le plan international, l’agriculture, l’infrastructure et plein d’autres domaines de développement de notre pays, je ne pense pas que ça soit la sécurité qui lui fasse défaut !!!

  21. En matière de sécurité ou tout autre chose,nous sommes infiniment fiers du bilan du président de la république en deux ans, un bilan on ne peut plus satisfaisant, une gestion plus que responsable, et une carrure dans la lignée de ses origines, IBK merci pour tout !!! Il saura remédier à ce problème de sécurité, j’en suis sûre !!!

  22. La gestion du pays de l’actuel président de la république est sans commentaire, cela fait plus de 20 ans que nous n’avons pas autant sur le droit chemin, nous n’avons jamais été aussi fiers d’un président dans sa politique de gestion!!! Nous le remercions infiniment pour ces actes posés !!!

  23. En deux ans, il a ramené la paix et la réconciliation tant souhaitées, il a offert 1552 logements sociaux, 7000 emplois offerts, un agrément pour l’aéroport Bamako-Sénou sur le plan international, l’agriculture, l’infrastructure et plein d’autres domaines de développement de notre pays !!!

  24. Les maliens doivent se glorifier d’avoir un président comme IBK, ils doivent le remercier, le féliciter et le soutenir pour tout ce qu’il a posé comme acte allant dans le sens de l’intérêt général, du développement de notre pays dans les domaines les plus importants, et les couches sociales les plus vulnérables du MALI !!!

  25. En deux ans, IBK a fait preuve de responsabilité, de courage, de bonne gestion du pays !!! Il a su mener le pays vers la paix et la réconciliation, le mettre dans un sens de développement durable. Il a été présent sur tous les fronts, il a fait face à tous les maux ce pays et nous le félicitons pour cela !!!

  26. Ne mettons pas le cœur devant l’esprit, toute évidence les attaques prennent de l’ampleur au nord Mali mais cela n’empêche le processus de l’accord de paix. Si on le souhaite bien sûr. Quant aux comportements lamentables de la CMA, la communauté internationale doit s’en charger, si ce c’est vrai que ses sanctions ne sont fictives. Le gouvernement malien est dans le parfait dynamisme de céder tout pour la paix.

  27. C’est vrai que les attaques ne cessent de se multiplier dans le septentrion malien. Mais le retrait du Gatia est un geste salutaire, il est à tout fait normal qu’IBK agit conformément dans le texte de l’accord. Nous devons remerciez nos dirigeants pour ce geste salutaire qu’ils ont entrepris. Bravo au Gatia !!!!

  28. Le Gatia a bien fait de se retiré d’Anéfis, la CMA doit faire autant en déposant les armes à jamais. La guerre n’aboutit à rien, agir conformément à l’accord de paix et de réconciliation est le seul moyen de ressortir ce pays dans l’impasse. Le peuple malien a besoin d’aspirer la paix.

  29. Le président IBK est un homme stratège, en réitérant sa décision sur le retrait du Gatia à Anéfis. Il a non seulement préservé l’accord de paix mais aussi la vie de tous les maliens y compris le Gatia lui-même.

  30. Les maliens sont loin d’être des dupes, nous sommes au courant de tout ce que ces opportunistes de l’ONU et la France attendent de notre président. Comme routine, le président IBK reste sur ses décisions conformément aux attentes de son peuple dans la gestion de la crise du nord. Pour plus de détaille, il s’agit sans nul doute de la non partition du Mali. C’est dans ce contexte que nos soit disant amis se font le plaisir de monter la CMA contre son propre pays enfin d’arriver à leurs fins.

  31. L’Etat malien est conscient de ce qu’il fait, le retrait du Gatia d’Anefis ne veut pas dire que tout est perdu. Nos dirigeants ont surement un autre plan pour faire face à ces bandits armés. Ayons confiance à eux, et tout ira pour le mieux.

  32. Le GATIA est une plate-forme et il est rédigé dans les textes des droits internationales affirment que « un groupe d’auto-défense n’a pas le droit d’occuper ou de s’octroyer l’occupation ou la sécurisation d’un lieu bien déterminé, seul une force internationale ou seule l’armée loyaliste a ce droit » . Mais Le GATIA ce sont des maliens comme tous les s’autres groupes armées et comme tous maliens. Ils défendent la bonne cause qui est celui de leurs de leur patrie. Ils ont bien agit en respectant la décision d’Ibrahim Boubacar Keïta, ils ont fait preuve de bonne foi et de patriotisme.

  33. IBK a été très bien sage, sa décision de préserver la paix est très importante. Le Président de la République veut sauver à tout prix l’accord de paix. L’échec de cet accord sera une catastrophe pour la nôtre pays.

  34. Je félicite le GATIA de sa bonne décision de céder Anéfis, cet acte est salutaire. Les autorités et la population malienne les soutiens, et est aussi de leurs côtés, car tous nous voulons le bien-être de notre pays. IBK maîtrise très la situation, alors arrêté de raconter des bêtises.

  35. Le plus important dans cette affaire est la protection de la population et de leurs biens, la protection de la véracité l’accord signé et aussi pour la mise en n’œuvre du processus de paix et de réconciliation. IBK a bien agit et le GATIA a fait preuve de bonne collaboration et de bonne foi en acceptant de quitter Anéfis suite à la demande du Président de la IBK. La population doit soutenir la décision du président de la république car cette décision est bien sage.

  36. Dans cette crise du nord, le sang à beaucoup couler et de grande perte ont été enregistré sur tous les plans et sur tous les côtés. Le régime en place cherche à éviter tout ce qui peut nous conduire dans le regret, tout ce qui peut porter atteinte à la crédibilité de l’accord de paix et réconciliation signé.

  37. Nous voulons de la paix et de la sécurité dans le Mali du nord au sud, de l’Est à l’Ouest et en passant par le Centre.
    Je souhaite que cette paix soit vite conquise pour que le Mali dépasse les autres pays sur le plan développement économique. Mais tout cela n’est possible que lorsque le pays est stable et que les citoyens sont dans un esprit de quiétude et de sécurité.

  38. Il faut des sacrifices pour parvenir à la Paix.
    nous voulons la paix, rient ne vaut la paix,
    Vive le Mali,
    IBK a fait le bon choix…

  39. I faut des sacrifices pour parvenir à a Paix.
    nous voulons la paix, rient ne vaut la paix,
    Vive le Mali,
    IBK a fait le bon choix…

  40. Nous conseillons fortement la MINUSMA et les autres forces de sécurités autre que la force malienne de faire tout leur possible pour maîtriser leur mission de maintien de l’ordre et de sécurité dans toutes leur zone d’intervention. MERCI

  41. C’est d’ailleurs bien comme ça, si Anefis part aujourd’hui, Anefis reviendra un jour avec toutes ses biens.
    Anefis ne doit nulement être un problème pour le Mali, la seul crainte est que le Mali soit un obstacle pour la paix…

  42. Le pays ne peut pas aller dans le même que tout le monde, il faut souvent des gens qui soient toujours à la dérive totale. Mais pour le bonheur de nous tous, je demande à tous les acteurs politiques et de la société civile de réunir leur force pour sortir le pays dans le chaos. Ce n’est nullement pas les critiques et bavardages inutiles qui votre construire le pays mais des actes concrets.

  43. IBK vient de prendre la bonne décision, Là où le cœur est, les pieds n’hésitent pas à y aller. notre volonté premier est la paix. Rien ni personne ne doit mettre cella en cause sinon cette personne ou cet obstacle peut être considérer comme ennemie de cette nation.
    Dieu soit avec cette nation..

  44. La paix, la paix et encore la paix voila ce que veulent les maliens.
    Comment des adversaires pourraient-ils avoir de l’estime l’un pour l’autre autrement qu’en étant conscients de leur valeur respective et de l’antagonisme de leurs valeurs ?
    Ceux qui parlent de réconciliation croient à une valeur absolue.
    joignons nos forces et devenons un Etat fort,
    IBK est un messie…

  45. Que le ciel aide notre pays à retrouver cette paix si longtemps recherché. Mais il faudra que la population reste confiante en leur Dieu et leur président. C’est dans l’union que les fourmis parviennent à se défendre contre toute force étrangère à leur fourmilière.
    Qu’Allah nous aide aussi à nous unir et nous défendre contre tous nos ennemis.

  46. C’est la cendre que l’on croit éteinte qui brûle la maison. Cette signature de paix est pour le moment très fragile. IBK a vraiment raison de ne pas sortir la faute envers le Mali. on a demander la réconciliation.
    Vive la paix et l’intégrité du Mali.
    IBK vous êtes le président qu’il faut pour les maliens, que dieu vous donnes longues vie afin de bien conduire ce peuple. les maliens sont fier de vous…

  47. Cette décision du président IBK est la bonne s’il s’agit de sauver le processus de paix, elle est la bien venus. Mais il est important de rappeler aux maliens que L’union fait la force.
    On doit aussi comprendre IBK dans cette décision, car la paix ne doit pas avoir du recule, rien que des avancement.

  48. Je suis indigné de voir ou d’entendre des gens se plaindre de l’attitude de la communauté internationale. Nous sommes en train de tout mettre sur le dos de ces gens alors que nous pouvons faire quelque chose malgré nous-mêmes.
    Je pense qu’il est grand temps que prenions en main notre responsabilité et l’exécutions sans accuser qui que ce soit pour ce qui nous arrive.
    Soudons-nous et personne ne s’interposera entre nous.
    Aimons-nous et personne ne désunira.
    Travaillons et personne ne pillera nos richesses.

    • Traitre lache Traitre voleur ivrogne Ibk Traitre lache Traitre voleur ivrogne

  49. Quel que soit les situations, et quel que soit les circonstances, la population Malienne doit se donner la main pour une paix durable, aidons IBK pour que la charge ne soit pas lourde pour lui, on demande à la population de rester toujours dernière IBK pour le bonheur des Maliens.

  50. Les Maliens voulaient la paix rien que la paix, nous demandons à la communauté internationale de jouer pleinement leurs rôle pour que la situation sécuritaire du pays soit stable.
    On reproche aussi à la MINUSMA d’arrêter leur jeu pour que le pays puisse se débarrasser de ce fléau

  51. Participons nous tous pour le bonheur de nous tous, on sait que le président a fait tout pour ce pays durant ces deux de gouvernance, alors il besoin notre soutien, et notre bénédiction pour que la situation du pays reste stable.

  52. Depuis la signature de paix et réconciliation du 20 juin dernier a favorisé le Mali d’avoir une nouvelle stratégie concernant le renforcement de la sécurité.
    Les forces étrangères n’ont aucune importance sur le sol Malien, nous pouvons réagis seul, car c’est un conflit interne qui se déroule sur le sol Malien, c’est-à-dire un conflit intrerMalien, alors la population devrait se donner la main pour une paix durable sans intervention des forces étrangères.

  53. Moi NIKITA, je sais que IBK est l’homme de la situation. La population Malienne sait réellement qu’IBK et son gouvernement font tous pour le bonheur des Maliens, l’accord de paix et la réconciliation est un véritable point de départ pour une paix durable, la seule chose que la population Malienne veut c’est tout simplement le départ de la MINUSMA sur le sol Malien. L’armée Malienne est capable de sécuriser tout le territoire national. Le Mali est un Etat souverain, on a besoin aucune force étrangère pour sécuriser nos territoires. Nous possédons une armée forte, crédible, capable de jouer son rôle. On demande seulement a la CMA d’être respectable, digne, car on est tous des Maliens, et nous sommes ici chez nous, et c’est chez nous qui fait la gloire de cet pays, et nous partageons le même culture, le même histoire. L’avenir du Mali est dans nos mains.

  54. On a plus confiance à la minusma, elles sont à l’origine de tous nos malheurs. On fait confiance à nos forces armées et notre gouvernement

  55. Il est temps d’arrêter avec la guerre, il est temps de se donner la main, il est temps de penser à l’ avenir de ce pays. Les maliens souffre ils ont besoin de la paix. Mais ça sera difficile à la présence de la minusma , elles doivent partir

  56. Les maliens ne veulent rien d’autre que la paix et la réconciliation. Il est temps que tout cela s’arrête. Et pour cela on doit soutenir le président dans les décisions qu’il prend

  57. Le gouvernement est en train de faire tout son possible pour que la paix et la réconciliation règne dans notre pays. Donc on doit soutenir le président, il fait tout cela pour la réussite de l’accord de paix et de la réconciliation

  58. La minusma a échoué à sa mission depuis très longtemps. Elles ne font qu’aggraver la crise du Mali faisant semblant de nous aider. La population malienne ne veut plus de la minusma

  59. Les maliens nous devons rester derrière les décisions de notre gouvernement N’oublier pas que nous avons signé un accord pour la paix qui a des clauses qui doivent être respecté par toutes les parties signataires de l’accord pour la paix L’application de cet accord engage en premier nous les maliens malgré la cma est un groupe armé et la communauté internationale doit aussi bien collaborer avec franchise aux côtés du gouvernement maliens. Vive le Mali et vive la paix.

  60. Nous les maliens nous devons comprendre que la situation actuelle à ANEFIS est une violation du cessez le feu par tous les groupes armés. Donc pour sauver la mise en œuvre de l’accord pour la paix qui a engagé la responsabilité à commencer par de notre pays et de la communauté internationale. Pour ne pas revivre les situations vécues des années précédentes qui ont fait reculer le Mali de 40 ans de retard. Sauvons l’accord pour la paix et sauvons le Mali.

  61. La MINUSMA c’est vraiment du désordre total, même le jour d’où les djihadistes avaient pris en otages les gens dans l’hotel BYBLOS de SEVARE, il a fallu l’intervention directe du président de la république pour que cette minusmerde met ses avions à la disposition du ministre SADA SAMAKE pour déployer urgemment un renfort à SEVARE, comme le Mali ne fait pas partir des pays de l’ONU. Et maintenant elle ne veut pas considérer encore le PM qui est chef du gouvernement. Elle doit s’en aller vraiment, si elle venue pour cela.

  62. La CMA en train de faire tous ses malins et bêtises parce que la communauté internationale et la France l’appuient dans l’obscurité. Sinon cette infime minorité des nordistes du Mali ne peut pas se moquer de notre gouvernement comme elle veut. On les a fait appel pour qu’ils viennent nous aider et non pour empirer notre situation. Elles se sont montrées incapables, donc qu’elles quittent chez nous.

  63. Moi j’invite le GATIA au calme et à la compréhension. Ils sont à saluer, pour leurs grand sens de patriotisme, qu’ils sachent qu’ils n’ont pas le même objectif que la cma, eux ils se battent pour la paix.
    Nous saluons la bravoure avec laquelle le GATIA défend l’intérêt du pays. Nous les saluons pour leurs grands sens de patriotisme et nous les invitons à comprendre la décision du Président, car tout comme eux, IBK n’agit que pour le retour d’une paix durable.
    Le cœur des maliens conscients vibrent de confiance pour le Président IBK et le GATIA. Car ils agirent tous pour le retour de la paix. Nous saluons et soutenons leurs bravoures.

  64. Il faut vraiment que barkhane et la minusma parte de chez nous pour que vive la paix et la stabilité du pays. Ils veulent transformer notre pays en un terrain de désordre où tous est permis comme ils l’ont fait au Congo.

  65. La MINUSMA est au Mali, juste pour empêcher les forces républicaines de combattre les bandits armés. La France quant à elle est là, pour protéger le MNLA. Quand est ce que les maliens vont se réveiller pour soutenir le Président au lieu de se limiter aux critiques inutiles.

  66. La communauté internationale est la base, la source de la crise malienne. Elle a juste incendiée notre pays et s’est ensuite présenté comme pompier, et tenez-vous bien juste pour les ressources que regorgent le sol de Kidal. J’invite vivement la CMA a se réveiller à temps, sinon, elle va le regretter amèrement, car c’est le cas de la Libye qui les attend.

  67. Quoi qu’en soit la situation, le GATIA a le soutien des maliens, car ils se battent pour la paix et non pour des intérêts comme certains. La condition du GATIA est pourtant raisonnable, je ne vois vraiment pas pourquoi cela pose autant de problème
    Si la Minusma est vraiment au Mali pour nous aider à résoudre la crise et à assurer la protection des citoyens, elle ne doit pas accepter que la CMA aille à Anefis. Mais le problème est que la Minusma, depuis qu’elle est là, passe toujours à côté de sa vraie mission.
    La CMA est de mèche avec la Minusma. La CMA croit que la Minusma ou la France veulent les aidé à défendre leurs cause, mais elle se trompe largement, car ils sont là pour piller le pays et semer le désordre et laisser notre pays dans le KO total, il faut que la CMA prennent conscience et opte pour u e paix durable.

  68. Mon cher journaliste, le projet de partition du Mali des militants du MNLA est sans doute mis dans le sac. Le Gatia est un obstacle à ce projet de séparation. Cela est une stratégie de l’Etat malien. Les occidentaux peuvent tout faire au nord. Mais en aucun cas il n’auront la dislocation de notre Etat. Soyez tranquille M. Doumbia, le Mali est et restera un et indivisible. 😆 😆 😆 😛 😛 😛

  69. La MINUSMA est priée, au nom de la sécurité et de la paix au Mali, de ne pas mettre la ville d’Anefis sous contrôle de la CMA. Car le Gatia avant de se retirer de cette zone a insisté sur cette pratique. Elle, il s’agit de la pratique sus mentionnée, peut créer un sentiment d’exclusion chez les combattants de la Plate-forme. Cela n’est pas bon pour le processus de la paix et de la réconciliation nationale. 😆 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  70. Arrêtez un instant s’il vous plait, M. le journaliste. Même à défaut des forces armées et de sécurité maliennes, la Minusma, même si elle le peut, ne pourra pas assurer la sécurité du Mali. S’attendre à un concours de cette mission pour assurer notre sécurité revient à espérer sur l’impossible. Car cette force ne fera qu’empirer la situation d’un jour à l’autre. 😀 😀 😛

  71. La situation à Anefis est la politique d’extermination des puissances occidentales à travers la MINUSMA. Le Mali peut faire tout ce qu’il veut mais le dernier mot revient toujours à cette maudite force onusienne présente dans notre Etat. L’insécurité que connaisse le Bamaliba aujourd’hui ne laisse aucun citoyen à l’abri du défi de la sécurité. 😆 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  72. Arrêtez de penser de la sorte, M. l’éditeur. Le gouvernement malien ne se retrouvera jamais dans une situation d’isolement diplomatique. Le Mali est un pays souverain. Il est libre de collaborer avec des partenaires de son choix et chaque président peut agir indépendamment. 😀 😀 😀 😛 😛 😛 😛

  73. la minusma n’est pas capable d’assurer la sécurité à anefis au contraire elle permettra à la cema de s’installer progressivement dans la ville donc forcement il faut la présence de l’armée malienne pour quitter la ville

    • C’est maintenant que beaucoup de diffamateurs donneront raison à IBK lors de son discours du 15 Mai dernier quant il a recadré monsieur LADSOU. Si le président de la république ose dire un tel propos à la communauté internationale parce que c’était trop c’est trop.

Comments are closed.