Bibliothèque du Pr. Yacou Doucouré : Un creuset de savoir à valoriser

0

Elle compte plus de 50 000 ouvrages embrassant tous les domaines de la connaissance en rapport avec la vie humaine

Le mardi dernier, le ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique, Pr Assétou Founè Samaké dite Migan, a visité la bibliothèque du Pr d’arabe et écrivain YacoubDoucouré, sise à Daouabougou, en commune V du district de Bamako. Elle était accompagnée par quelques membres de son cabinet, à savoir les directeurs des Instituts Ahmed Baba de Tombouctou, d’Ahmed Zayed des sciences économiques et juridiques de Bamako et l’Institut des sciences humaines. Sur les lieux, il y avait, le Pr Doucouré et sa famille ainsi que ses collaborateurs.

Après une lecture du sait Coran, comme pour démarrer toute activité à caractère islamique, un fidèle du Pr YacoubDoucouré a fait la lecture du message qu’il a rédigé pour la circonstance. Ce dernier, dans son souhait de bienvenue à l’hôte du jour, dira que cette visite est mémorable, non seulement pour le Pr Doucouré, mais aussi pour toute sa famille. Il a aussi salué  ce geste modeste de Mme le ministre à leur égard.

Parlant du Pr YacoubDoucouré, le présentateur dira qu’après avoir passé une quarantaine d’années à Sikasso, il a créé un établissement scolaire franco-arabe de la 1ère à la 12ème année, appelé le Lycée « Oumouna ». Le Pr a fondé et animé et animé un cercle d’études islamiques avec comme auditeurs, toutes les catégories socioprofessionnelles. Celui-ci était dédié aux fonctionnaires.

Quant à la  bibliothèque, l’objet  de cette visite, elle compte plus de 40 000 livres écris en langue arabe et plus de 10 000 en français. Pour faute de place, la plupart des livres sont stockés dans 14 chambres à Sikasso et à Bamako. Aujourd’hui, le Pr se félicite du fait que beaucoup d’étudiants viennent  consulter  ces ouvrages sans frais, dans le cadre de la préparation de leur mémoire de fin de cycle.

Parlant des difficultés il a parlé du manque d’espace pour stocker ces documents et la gestion moderne et sécurité de ce patrimoine. Pour ce faire, le Pr YacoubDoucouré est ouvert aux différentes propositions d’assistance de la part du département de tutelle.

Très impressionnée de voir un tel creuset de savoir sur place, Mme le ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique, dira que des patriotes comme Cheick YacoubDoucouré sont rares. Pour elle l’œuvre de ce grand bâtisseur mérite être sauvegardée et conversé pour une rentabilité collective. Et le Pr AssétouFounèSamaké dite Migan d’ajouter que c’est la connaissance qui rapproche l’homme de Dieu.  Le Pr YacoubDoucouré a consacré toute sa vie à la recherche de cette connaissance.

Parlant du savoir, Mme le ministre de l’Innovation et de la recherche scientifique dira que trois formes de savoir existent au Mali : le savoir local, le savoir émis par la langue arabe et le savoir appris à travers le langue française. Quant à l’accompagnement des plus hautes autorités, elle a donné l’assurance qu’il ne fera pas défaut. Tout ce qui est possible sera fait pour conserver et stocker ces multiples ouvrages, pour le bonheur de tout le peuple entier.

Diakalia M. Dembélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here