Boursiers du Mandela Washington Fellowship 2019 : 7 Maliens dans la cohorte 2019

0

L’ambassadeur des États-Unis au Mali, Dennis B. Hankins, a reçu les boursiers du Mandela Washington Fellowship (MWF) 2019 du Mali avant leur départ pour les États-Unis. Cette cérémonie a été l’occasion pour l’ambassade des États-Unis de féliciter les sept jeunes leaders qui représenteront le Mali dans les universités américaines cet été. Un responsable du ministère malien de la jeunesse et des sports, M. Amadou Diarra Yalcoué, a représenté le gouvernement malien et a présenté ses meilleurs vœux à la cohorte de boursiers du MWF de cette année. Parmi les autres participants figuraient des officiels et des membres du personnel local de Mission américaine, des partenaires de l’ambassade des États-Unis, ainsi que d’anciens étudiants des programmes d’échanges américains, notamment d’anciens boursiers de la MWF et des participants au Programme des Visiteurs Internationaux.

Après avoir félicité les nouveaux et les anciens boursiers, l’ambassadeur a présenté les objectifs de ce programme d’échange de renommée mondiale qu’est le MWF, soulignant l’engagement des États-Unis à soutenir les jeunes leaders afin d’assurer la prospérité de l’Afrique et la sécurité d’un monde plus pacifique et humain: Les jeunes constituent la ressource la plus précieuse d’un pays, plus que l’or et les diamants. Les jeunes sont notre avenir, et nous devons les former, les encadrer et les valoriser afin de rendre notre monde meilleur”.

Tout en notant les réalisations des anciens boursiers pendant et après le Mandela Washington Fellowship, l’ambassadeur américain a appelé les boursiers sortants à tirer parti du vaste réseau offert par le programme, y compris au Mali et dans l’ensemble de l’Afrique. Il a invité les anciens du MWF et les boursiers de cette année à partager avec leurs pairs et les jeunes tout ce qu’ils ont pu gagner de leurs expériences au sein du programme et à aider les autres à tirer profit de leurs connaissances et de leur expertise.

La Mandela Washington Fellowship est un programme d’échange organisé par le Département d’État qui offre aux jeunes leaders de l’Afrique subsaharienne l’occasion d’améliorer leurs compétences en participant à des programmes d’été dans certaines universités américaines, dans le domaine des affaires, l’entrepreneuriat, l’engagement civique et la gestion publique.

Lors de la réception, Wendy Barton, Directrice des Affaires Publiques de l’Ambassade des États-Unis, a souligné la maitrise de la langue anglaise comme étant l’un des critères essentiels de réussite au programme MWF. Elle a encouragé les jeunes Maliens à étudier l’anglais afin d’accroître leurs chances d’étudier aux États-Unis, de participer à des échanges du gouvernement américain, tels que le MWF, et d’améliorer leurs perspectives d’emploi.

Les sept finalistes maliens 2019 du MWF ont été sélectionnés au terme d’un processus rigoureux fondé sur le mérite avec plus de 400 candidats venus de tout le Mali. Ils sont issus de divers secteurs, notamment les médias, le milieu des affaires, la société civile et le sport au service du développement. Ils sont partis pour les États-Unis le lendemain de la réception pour participer à des programmes de sept semaines organisés dans des universités américaines. Cinq boursiers, Gaoussou Sylla, Saloum Touré, Néné keita, Abdoulaye Bocoum et Mariam Nafogou seront de retour au début du mois d’août. Les deux autres participants maliens, Sadya Touré et Mahamadoun Abdoulaye Traoré, resteront aux États-Unis pour effectuer un stage après la fin du programme.

Source : Ambassade des USA

 Encadré

Sadya Touré, une jeune qui en veux

 

Sadia Touré

Sadya Touré est une jeune leader avec six ans d’expérience dans l’engagement civique et le développement communautaire. Connue au Mali pour son activisme en faveur des Droits de la Femme, elle est détentrice d’une licence en Journalisme et Communication. C’est fort de cela qu’elle fut sélectionnée comme l’une des boursières du Mali pour le Mandela Washington Fellowship aux Etats-Unis pendant 6 semaines, au cours desquelles elle étudiera les principes du Leadership en participation citoyenne (ou Engageant Civique), à Kansas State University. En plus de la formation, elle aura l’opportunité de faire un stage au sein de l’ONG MADRE à New York.

Sadya est la présidente fondatrice de l’Association Mali Rural Women Empowerment Organization qui compte donner des bourses d’études entières aux jeunes filles vivant en milieu rural et permettre l’autonomisation des femmes. Elle est co-fondatrice d’une plateforme appelée 4IS Talk (Ideas, innovation, Inspire, Impact) dont la vocation est de former les jeunes en les apprenant à penser de manière critique et trouver des solutions aux grands challenges de notre génération.

Elle est membre du Réseau African Women Leaders Network, une organisation des femmes leaders de l’Union Africaine auprès des Nations Unies sur la contribution des femmes dans la construction de la paix. Ancienne membre du Parlement National des Enfants du Mali, elle est aussi écrivaine et auteur du livre : Être une Femme Ambitieuse au Mali, qui est une puissante contribution aux débats autour de l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes.

Sadya est également bloggeuse de la Plateforme des blogueurs francophones de RFI où elle écrit sur les patrimoines culturels, les droits des femmes etc. Sadya était en 2018 nominée par la Confederation of West African Youth parmi les 100 personnes les plus influentes de l’Afrique de l’Ouest. Actuellement, elle travaille comme Assistante aux Programmes pour une ONG américaine, American Bar Association Rule of Law Initiative, elle souhaite après son séjour aux États Unis, développer son association en s’inspirant du modèle Américain.

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here