Enseignement supérieur : La performance du Doyen de la Fseg saluée

1

Le Collectif des enseignants de la Faculté des sciences économiques et de gestion (Fseg) a animé le 29 octobre dernier dans les locaux de la même faculté un point de presse sur les acquis de 2011 à nos jours. Les défis et les perspectives de la faculté des sciences économiques et de gestion et d’autres points étaient au menu de la rencontre.

Selon le conférencier Adama Koné, chargé des cours à la Fseg, depuis l’année académique 2011/2012, la Faculté des sciences économiques et de gestion (Fseg) a connu un nouvel essor sous l’impulsion du Doyen, Pr Ousmane Papa Kanté. Aux dires de M. Koné, ce dernier a fait confiance en une équipe dynamique et responsabilisé les jeunes enseignants (permanents comme vacataires) et de tous les bords syndicaux. Le conférencier a expliqué que, le Doyen a su insuffler à l’équipe le goût du sacrifice et du travail. Toutefois, pour le Collectif des enseignants de la Fseg, ces efforts et sacrifices ne sont pas toujours sus du grand public malien qui a confié la formation de ses enfants à la Fseg. C’est fort de toutes ces raisons que le Collectif des enseignants de la Fseg dénommé « la Marche de vers l’Avenir » a décidé d’animer un point de presse dont l’objectif est d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les acquis, les défis et les perspectives de la Fseg depuis 2011.

Parmi les acquis, il ressort qu’au début du premier mandat du Doyen, Pr Ousmane Papa Kanté, les effectifs des étudiants étaient pléthoriques et les infrastructures avaient des capacités insuffisantes. Face au problème, le Doyen a mis au point pour la première fois au Mali, un emploi du temps dynamique qui permet une bonne optimisation de la ressource rare alors jusque-là, les emplois étaient statiques. Et cela malgré les grèves et autres disfonctionnements, Adama Koné précise que les cours se sont toujours bien déroulés et les évaluations se font en deux sessions, toutes choses qui ont permis à la Fseg de redorer son image « bien que des rumeurs ont spéculé pour nuire nos efforts, mais nous, on a des objectifs à atteindre et nous ne ferons pas marche arrière » a dit ainsi le conférencier.
M. Adama Koné explique que, les défis auxquels le Doyen s’est attaqué, étaient la formation doctorale des enseignants et les assistants et la promotion des enseignants docteurs : « c’est ainsi que plus de 20 enseignants assistants ont soutenu leur thèse de doctorat et c’est sous l’ère Papa que la première thèse de doctorat en économie a été soutenue », a expliqué M. Koné. Et de préciser que la vision de « la Marche vers l’Avenir » envisage au moins trois perspectives qui sont : la gestion des effectifs de l’année 2017-2018 ; la mis en place d’un centre de calcul ; la création et le fonctionnement du bureau pour l’alliance de la « route de la soie ». Enfin pour le collectif, l’année 2018 prévoit l’arrivée de plus de 11000 nouveaux bacheliers au niveau de la Fseg. Le collectif précise que pour l’accueil de ces étudiants, la faculté a besoin d’au moins 100 salles de 50 places et 20 assistants pour une bonne année universitaire 2017-2018.

Amadou Kodio

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Quel honte pour tous ces soi disant prof et docteurs réunis au tour de ce badaud, bandit de grand chemin nommé Adama Koné. C’est la preuve de la décadence de cette faculté. Ce monsieur n’est même pas du corps enseignant. Il était planificateur à la DNDP. Lorsque la DNPD en a eu marre de lui il a changé de corps pour devenir inspecteur des services économiques. Ce même Adama Koné a été exclu du Programme GPE à Abidjan. En même temps, il a attaqué son père en justice pour reconnaissance de paternité. Ce monsieur a des tabards dans les tous les quartiers de Bamako. Il passe tout son temps à draguer les étudiantes. Aujourd’hui c’est un fonctionnaire sans service car aucune structure ou Ministère ne veut le voir évolué dans leur boite. Mais, il a sa place au près du Doyen de la FSEG, puisque c’est un perturbateur de la pire espèce. Il n’a ni honte, ni foi, ni peur, pourvu qu’il trouve à boire et à manger. Le plus grave, il ne peut pas s’assoir, réfléchir et écrire une page. Comment ce monsieur peut être président du collectif des enseignants de la FSEG ? Quel honte ?

    Il dit que sous le mandat du doyen Kanté, 20 doctorats ont été soutenus. Mais tout le monde sait comment ces thèses ont été soutenues. Ce sont des thèses soutenues soit en Chine, ouaga ou bamako. Nous savons que dans une faculté d’économie sérieuse on ne recrute jamais un docteur en économie formé en chine. A ouaga, la plupart des thèses soutenues ont été achetées par le doyen Kanté. On sait aussi qu’il a fait soutenir certaines thèses à Bamako. Ces cas sont encore plus graves. Certains de ses thèses ont été soutenus à huit clos sans la présence d’aucun prof d’une université étrangère et pire, dans les services d’une tierce administration. Seul deux thèses ont été soutenues en présence de deux profs étrangers. Ces profs ont même remis en cause la qualité scientifique de ces recherches, en arguant que ces thèses ne pourraient jamais être soutenues dans leurs universités d’origine. Grace au financement du doyen Kanté, une thèse a été soutenue à Dakar en 18 mois. Ce monsieur c’est un ancien leader de l’AEEM. L’objectif du Doyen ce n’est point la qualité mais plutôt la quantité, juste pour avoir le maximum des « docteurs » en vue d’assurer son arrière et garder les privilèges de la fac après son départ.

    Aucune Faculté sérieuse ne confiera un cours à adama koné. Et c’est lui qui est chargé de dispenser les cours en Finances Publiques, l’analyse prospective et la méthodologie de la recherche. Au même moment les professeurs recrutés sur la base de leur compétence dans ces matières n’ont pas de cours et continuent de percevoir leur salaire. Quelle perte pour les finances de l’Etat ? Pendant toute l’année, les cours dispensés par ce monsieur Adama ne dépassent pas deux pages. Les anciens étudiants peuvent témoigner cela. Il passe tout le temps à arnaquer les étudiants en les soutirant 5 milles ou 10 milles pour leur trouver un lieu de stage. Quel honte ! Même connaitre ce monsieur est un malheur.
    Le barbu blanc sur la photo à droite de ce badaud adama était à deux ans de la retraite. Pour renforcer davantage le nombre de ses partisans, le doyen kanté le propulsa maitre de conférences.
    Il est temps de révoquer cette bande d’escrocs et assainir la fseg.

Comments are closed.