Enseignement Supérieur : Le Snesup suspend sa grève illimitée

0

«Au regard des avancées notables sur les points de revendications, le Comité Exécutif National-du Syndicat National de l’Enseignement Supérieur (CEN-SNESUP) suspend son mot d’ordre de grève illimitée et invite ses militants à reprendre le travail à partir du mardi 12 janvier 2016». C’est la conclusion de la déclaration faite par le secrétaire général du Comité Exécutif National du Syndicat National de l’Enseignement Supérieur (CEN-SNESUP), Dr Abdou Mallé,  à l’issu de la réunion de la commission de conciliation le lundi 11 janvier 2016 au sein du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, suite au préavis de grève illimitée du CEN-SNESUP en date du 28 décembre 2015.

 

Aux termes des négociations, explique Dr Abdou Mallé, les résultats suivants ont été obtenus: Cinq accords partiels, deux accords et trois désaccords.

S’agissant des accords, l’on note, la transposition immédiate des Assistants/Attachés de Recherche Docteurs dans le Corps des Maîtres Assistants/Chargés de Recherche; le rétablissement immédiat du fonds «Etudes et Recherche» à trente millions (30 000 000) FCFA par Grande Ecole au lieu de Cinq millions (5 000 000) FCFA.

 

Au niveau des accords partiel, il faut retenir,  l’application immédiate de la grille plafond 3000 issue de la mission d’études sur les conditions de rémunération et les obligations des enseignants du supérieur et des chercheurs dans les pays de l’UEMOA ; l’intégration immédiate dans la Fonction Publique des travailleurs contractuels payés sur les budgets autonomes des structures de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique; la prise en charge de la liste des omis du remboursement des retenues AMO et la relecture de la loi N°09- 015 du 26 juin 2009 pour rendre l’AMO effectivement facultative ; l’adoption du nouveau statut «Enseignant-Chercheur» ; la mise en place d’un fonds de formation dans les Grandes Ecoles et les Institutions de recherche.

Concernant les points des désaccords, l’on retient la nomination immédiate des agents fonctionnaires de l’enseignement et de la recherche omis de la hiérarchisation du 16 juin 2015; la capitalisation des publications des chercheurs de l’IER recrutés en 2008 pour leur juste transposition ;  le transfert du chapitre « Equipement » de la DFM aux structures d’enseignement supérieur et de recherche pour une meilleure satisfaction des besoins.

 

Hadama B. Fofana

 

PARTAGER