Etablissements des ex Collèges Horizon : La Fondation Maarif estime que la présence de l’ancien encadrement, au Mali, ne se justifie plus

2

Depuis la signature, le 12 août 2017 d’un protocole d’accord entre l’Etat malien et le Gouvernement de la République de Turquie, la gestion ainsi que l’administration des actifs de tous les établissements des ex collèges Horizon sont transférées à la fondation Maarif de Turquie. Ces Etablissements s’appellent désormais Etablissement Maarif de Turquie. Le coordinateur de la Fondation Maarif au Mali, M Zafer GEDIKLI et son assistant, Ümit Özlük, ont donné ces précisions, lors d’une conférence que les deux personnalités, accompagnées de l’avocat de la Fondation, ont animée, ce vendredi, 6 octobre, à la Maison de la presse. En organisant cette conférence, il s’agissait surtout pour la Fondation Maarif de rappeler que toutes les dispositions sont prises pour que cette affaire turco turque n’occasionne aucune violation des droits du personnel enseignants, ainsi que des autres employés, à l’exclusion des employés Turcs. Selon les conférenciers, dans le cadre du protocole d’accord sus indiqué, la fondation qui trouve très élévés les frais d’inscription dans les établissements des ex collège Horizon, s’engage à revoir ces frais à la baisse, afin qu’ils soient supportables par les parents ; Aussi, il est prévu une augmentation du salaire des enseignants et à reconduire tous les baux conclus avec les propriétaires des immeubles et (enfin) garantir une qualité meilleure de l’enseignement. Selon l’avocat de la Fondation Maarif, Me Abouba Ali Maïga, désormais, tous les établissements des ex collèges Horizon vont s’appeler « Etablissements Maarif de Turquie ». Selon l’avocat, en exécution du protocole d’accord signé entre les deux gouvernements, la Fondation Maarif de Turquie, qui est une Fondation gouvernementale, a pris l’engagement de maintenir les contrats conclus avec les enseignants et les autres employés des ex collèges Horizon à l’exception des employés Turcs. Malgré ces assurances, le corps enseignants et les parents des élèves, continuent à dénoncer le protocole d’accord signé et s’opposent à tout transfert de ces établissements à la Fondation Maarif.

Refus de libérer les lieux

La question pose une difficulté : le lundi 9 octobre prochain, soit dans 72 heures, ce sera le démarrage de l’année scolaire. Et à ce stade, les pensionnaires des établissements des ex collèges Horizon, sont toujours dans l’expectative. Avec d’un coté la nouvelle direction de Maarif qui veut prendre les choses en main (dès l’ouverture des classes) et de l’autre, l’ancienne direction qui s’accroche et refuse de céder les locaux. Comme pour ne pas faciliter l’entente, au niveau de certains établissements, l’ancienne équipe a même déjà commencé l’inscription des élèves au titre de la nouvelle année scolaire. Une situation que la Fondation Maarif veut arrêter, l’ancienne direction n’ayant, selon elle, aucune qualité à procéder à de telles inscriptions. «Le gouvernement du Mali a, par arrêté N°2017-2756 MEN-SG du 21 Aout 2017, procédé à l’abrogation des arrêtés de création et d’ouverture des établissements collèges Horizon. Ces Etablissements et ceux qui les représentent et les animent n’ont plus rien à faire au Mali», a déclaré l’avocat de la Fondation Maarif.

Papa Sow / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Inimaginable ce qui se passe là. Le pays est devenu la chose des turcs. Ils viennent faire ici ce qu’ils veulent, pourchasser les gens qu’ils réprouvent et demain mettre en prison les têtes qu’ils veulent voir dans le noir. Voilà le sens du Mali d’abord de IBK.
    Si les faits en cours de mise en œuvre n’est pas un comportement de voyou de la part d’un gouvernement, dite moi de quoi il s’agi ? Maarif qui vient dans notre pays pour mettre la main sur les bien de quelqu’un qui officie ici depuis 15 ans dont le service est apprécié de tous ceux qui ont été servi ! Les biens de qui est en sécurité ? Il ne reste plus que Jacob Zouma, Robert Mugabé ou Vladimir Poutine viennent confisquer les biens de leur opposants ici.
    On n’est jamais tombé aussi bas qu’avec IBK. Jamais

  2. C est grave ce qui se passe IBK cautionne les derives du plus grand dictateur de cette fin de siecle. Les consequences sont grave c est encore de la lachete politique. La Turqui d edogane est un regime totalitaire

Comments are closed.