Examen Scolaire 2018-2019 : 235 410 élèves maliens appelés ce matin à composer pour les épreuves du DEF

1

Ce lundi matin 29 juillet 2019, les élèves de la classe de neuvième des écoles fondamentales du public et privées sont tous appelés durant trois jours à répondre présents  dans les différents centres d’examens scolaires sur tout l’étendue nationale pour la composition des épreuves écrites du Diplôme d’Etude Secondaire (DEF).     

-Maliweb.net- Après des mois de parcours  scolaires, enfin voici ces 235 410 élèves maliens de la classe de 9ème année face à leur destin en allant à la recherche de leurs précieux sésames qui est le Diplôme d’Etude Secondaire (DEF).  Auparavant, il y’a un mois ils ont subi les épreuves sportives.

Il faut rappeler que cette année scolaire 2018-2019 a été émaillée par des sorties intempestives et des grèves illimitées des différents comités syndicaux des enseignants et qui ont presque duré plus de six (6) mois. Ce n’est juste à un mois du début des vacances scolaires qu’un consensus entre Gouvernement et syndicats a été trouvé pour sauver l’année scolaire qui risquait d’être blanche.

De passage dans les différents centres d’examens que nous avions sillonné ce dimanche , nous avons pu contacter la ruée des élèves devant les salles d’examen pour chercher à connaitre les salles pour l’assaut final pour ce lundi. Selon certains élèves, ils se disent prêts pour l’examen malgré le peu de temps qu’ils ont passé en classe et osent espérer que les sujets soient abordables.

Quant au directeur de l’Ecole privée ADC de Kalaban-coro plateau M Adama Coulibaly, est très perplexe pour ce DEF. Pour lui, l’Etat a mis en œuvre  la bonne organisation de l’examen en commençant par la préparation des centres, de la sélection des surveillants et des directeurs des centres. Mais se pose-t-il la question à savoir du point de vue académique et niveau des élèves, est ce que nous pouvons dire que l’année a été sauvée ? A leur niveau, les élèves ont été bien préparés à aller à cette épreuve mais il pense que c’est côté écoles publiques que les élèves n’ont pas été bien préparés avec deux mois de cours à la hâte.  Ajout ’il qu’on pourra s’attendre à des résultats catastrophiques vu comment l’année a été sauvée de justesse pour pourvoir uniquement évaluer les élèves de la 9ème année car psychologiquement ni enseignants ni élèves ne sont en l’aise.

Quel type de correcteur pour les examens du DEF

Si au niveau organisationnel, les autorités scolaires ont tenu toutes les promesses, certains syndicats pointent du doigt les responsables du Ministère de l’Education par rapport à la correction des copies du DEF, exigent que les correcteurs soient uniquement des enseignants du second cycle car c’est eux qui ont encadré les élèves au lieu de donner la correction à leurs frères et sœurs pour que ceux-ci se font la poche et qui ne maitrisent aucune matière de la classe. Car selon eux, les enseignants des classes d’examen corrigeront sans problème et ils savent comment suivre le raisonnement de ces élèves.  Et vu l’augmentation des candidats à l’examen d’année en année, il faut donner le temps aux correcteurs pour   ne pas  bâcler le travail à un laps de temps en les mettant dans les conditions tel qu’un correcteur ne puisse dépasser un certains nombres de copies par jour en laissant un temps élargie pour la correction.

Bonne  chance à tous les candidats.

Bokoum Abdoul Momini  

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. “… l’Etat a mis en œuvre la bonne organisation de l’examen en commençant par la préparation des centres, de la sélection des surveillants et des directeurs des centres. Mais se pose-t-il la question à savoir du point de vue académique et niveau des élèves, est ce que nous pouvons dire que l’année a été sauvée ? A leur niveau, les élèves ont été bien préparés à aller à cette épreuve mais il pense que c’est côté écoles publiques que les élèves n’ont pas été bien préparés avec deux mois de cours à la hâte… ” … /// …
    :
    En cette date du 29 Juillet ces Jeunes devaient être en vacances…
    IBK et son Gouvernement ne sont pas exigeants pour récupérer Kidal…
    Ils sont vite allés demander pardon à un Religieux quand ce dernier s’est montré mécontent… C’est le Président de la République en exercice en personne qui s’est déplacé, après avoir sollicité et obtenu la médiation de l’ancien Président GMT… Pour une République dite laïque…, ça fout mal…
    En plus tous ces Allers et retours aux frais du contribuable Malien, n’ont finalement rien donné… Puisque le Patriarche s’est contenté de les recevoir avec courtoisie, mais sans plus… Puisque sa colère est restée intacte…
    Mais pour les revendications des Élèves, des Lycéens et des Etudiants… Le Président et son Gouvernement sont restés inflexibles jusqu’au moment où l’Année scolaire arrive à sa fin. Et là… ils veulent à tout prix rattraper l’année scolaire perdue… ?
    Avec un parcours bâclé cette année qui les a obligés à réviser (… je ne sais quoi en un mois ) à la hâte pour espérer être à niveau le jour ” J ” des examens. Il faut espérer qu’ils seront à niveau pour les épreuves. Mais c’est pas tout…, pour les plus brillants parmi eux qui seront reçus à ce DEF, le plus dur sera d’être à niveau pour le Lycée… Et pour ça ont-ils été suffisamment bien préparés en un mois… ?

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here