FOURNITURES DE MANUEL SCOLAIRE: Le Canada offre 4.5 milliards

0
La coopération entre le Mali et le Canada remonte aux années de sécheresse (1972-1973). Depuis lors, elle n’a cessé de se développer pour atteindre les secteurs clés du développement économique, social et politique. En moyenne, le Canada apporte une aide annuelle d’environ 30 millions de dollar canadien au Mali, soit 1% de son aide publique au développement.
 
La salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la coopération étrangère a servi, hier, de cadre à la signature d’une nouvelle convention protocolaire dénommée «Entente du projet approvisionnement en manuel scolaire ». Cette signature de convention entre l’ambassadeur du Canada et le chef de la diplomatie malienne fait suite à une annonce faite à Bamako par le chef de la diplomatie canadienne, M. José VERNER, le 23 août dernier.
Avant de parapher le protocole d’entente, Madame l’Ambassadeur du Canada a indiqué que la principale motivation des pouvoirs publics canadiens était de partager l’engagement du gouvernement malien envers une école malienne mieux dotée, plus solide et davantage associée au combat contre la pauvreté. Par cette contribution, a indiqué Mme Isabelle ROY, le Canada s’associe au gouvernement du Mali qui, en indiquant clairement que l’éducation de base constitue la priorité n°1 du Programme d’investissement du secteur de l’éducation (PISE), reconnaît par là même occasion le rôle incontournable de l’éducation dans le développement et la croissance économique et, au-delà, dans l’amélioration de la qualité de vie des populations. «Pour atteindre cet objectif, l’éducation doit être de qualité. Pour être de qualité, l’éducation de base doit être démocratique. Pour être démocratique, l’éducation doit procurer à chaque fille et à chaque garçon du pays un minimum éducatif lui permettant d’acquérir un savoir faire et un savoir être susceptibles d’améliorer la qualité de sa vie », a souligné Mme ROY.  
Les manuels scolaires occupent une place prépondérante dans la mise en place de ce minimum éducatif. De nombreuses études ont démontré que la possession de manuels scolaires par l’enseignement et par l’élève a un impact direct sur l’acquisition des connaissances de qualité des apprentissages. L’acquisition de manuels scolaires contribue donc à créer les conditions nécessaires à un changement significatif qui soit amorcé un niveau de la qualité de l’éducation, la plupart des statistiques classant le Mali comme le dernier pays africain en matière de taux d’alphabétisation.
Le protocole porte sur un engagement financier de 10 millions de dollar canadien, soit environ 4,5 milliards de FCFA. Il vient s’ajouter à des contribuions de près de 20 millions de dollar canadien accordés par la coopération canadienne au gouvernement malien du Mali de 2002 à nos jours pour l’achat et la distribution de manuels scolaires dans les écoles fondamentales pour un montant total de 30 millions de dollar canadien, soit 12 milliard de FCFA. Les 4,5 milliards offerts hier permettront au ministère de l’Education nationale de payer des livres scolaires écrits par des auteurs maliens, édités et imprimés par des sociétés privés maliennes et qui seront distribués dans les écoles par ces mêmes sociétés privées. Il est donc important que le Mali se dote d’une véritable industrie du livre scolaire.
Le plan annuel du ministère de l’Education nationale pour 2006 prévoit la fourniture locale et la distribution de plus de 3,5 millions de manuels scolaires dans les écoles fondamentales. L’objectif est d’atteindre dès l’année scolaire 2006/2007 un ratio de deux manuels par élève de la 3è à la 6è année du premier cycle du fondamental et de quatre manuels par élève du deuxième cycle du fondamental.
Le chef de la diplomatie malienne, M. Moctar OUANE, s’est réjoui de cet appui canadien qui permettra au gouvernement de faire rehausser la qualité de l’éducation. L’ambassadeur du Canada au Mali a toujours indiqué que la relation qui existe entre le Canada et le Mali s’intensifie de jour en jour, renforçant les liens qui les unissent. Depuis 2002, le Mali est devenu l’un des neuf pays de concentration de la coopération internationale canadienne. Le programme d’aide au développement qui unit le Canada et le Mali met l’accent sur le renforcement des systèmes d’éducation, de santé, de justice, de bonne gouvernance et de démocratie tout en favorisant les axes d’intégration des femmes (genre et développement) et du développement durable.
Par Ibrahim SANGALA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER