Lancement des examens du Brevet de technicien (BT1 et BT2) : Le ministre Barthelemy dit Kénékouo Togo sur la bonne voie pour gagner le pari de la transparence

0

Les examens de fin d’année scolaire se poursuivent. Après le lancement des épreuves du diplôme d’études fondamentales (DEF) le mardi 7 juin à Kankaba, un examen qui s’est déroulé sans failles, le ministre Togo a, procédé le lundi 13 juin, au lancement des épreuves des examens de BT1 et BT2 au Centre Lycée Bouillagui Fadiga, sis au quartier Missira de Bamako.

Le ministre de l’Education Nationale était, pour la circonstance, accompagné des membres de son Cabinet, de ses Conseillers techniques et des reponsables de la Cellule de Communication.

Il  est à rappeler que la salle numéro 51, qui a eu l’honneur d’accueillir le ministre Togo, abritait des candidats devant composer dans leur première matière en comptabilité. L’enveloppe, hermétiquement fermée, a été ouverte au vu et su de tout le monde, les épreuves ont demarré à 8 heures 00 et aucun cas de fuite de sujets n’a été constaté.

Lors de son interview accordée à la presse, le ministre de l’Education Nationale a indiqué que son département a pris des dispositions nécessaires pour qu’il n’y ait ni fraude ni fuites de sujets. Il a rappelé que  le nombre de candidats à examiner pour ces filières  est de 37 487 pour l’ensemble du territoire.

Il a aussi fait savoir que des dispositifs de sécurité ont été largement pris et les examens se passent bien sur l’ensemble du territoire. Les résultats refléteront les vrais niveaux des enfants. Il a, en plus, souhaité que toute la Nation prenne des dispositions pour corriger et donner l’enseignement qu’il faut pour que les enfants aeint le niveau réel. Le ministre Togo de déclarer que les mesures que son département a prises ne sont pas contre quelqu’un, elles concernent tout le monde. Il rappellera que la fraude compromet l’avenir des enfants. « Nous sommes dans un monde de compétition, on ne peut pas se permettre de jouer au théâtre et donner aux enfants des diplômes qu’ils ne méritent pas », a laissé entendre Barthelemy dit Kénékouo Togo.

Le Président dudit Centre, Alhousseyni Harouna Diallo, a confié que son Centre abrite 375 candidats repartis entre 15 salles. Et que des dispositions avaient  été prises pour le bon déroulement de ces examens dans son Centre. Avant le jour J, une rencontre avec tous les surveillants s’est tenue dans le but de leur donner des instructions fermes. Les épreuves ont commencé à 8 h 00 et les agents de sécurité étaient déployés dans tous les coins stratégiques du Centre.

Adama Bamba

Commentaires via Facebook :

PARTAGER