AIGE. Qui sont les trois (03) membres nommés par le Colonel Assimi Goïta ?

4

Le président de la Transition a nommé par décret, ce 12 octobre 2022, les membres du collège de l’Autorité indépendante de gestion des élections (AIGE). Il s’agit des hommes et femmes qui auront la lourde tâche d’organiser les élections de février 2024. Le colonel Assimi Goïta a lui-même nommé trois (3) des 15 membres de l’AIGE. Qui sont-ils ?

  maliweb.net – « Des choix éclairés dans le respect de la Loi sur le genre », commente un observateur de la scène politique. En effet, le colonel Assimi Goïta a nommé un militaire, un juriste et une militante des droits de l’homme. Ce sont respectivement le général Siaka Sangaré, Me Moustapha Cissé et Mme Nana Sanou.

Général Sangaré, l’homme des élections

 Bénin, Guinée, Mauritanie, Togo, RD Congo, Madagascar… le Général Siaka Sangaré est reconnu aujourd’hui comme un expert international en organisation des élections. La carrière de l’ancien directeur général de l’Intendance militaire bascule en 1997 lorsqu’il est envoyé comme représentant de l’armée à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Fort de cette expérience et surtout de son statut apolitique, Siaka Sangaré intègre la Délégation générale aux élections, et en dévient le patron depuis mars 2006. A 67 ans, le général Sangaré fait désormais face à l’une des missions les plus périlleuses de sa carrière.

Me Moustapha Cissé, le bâtonnier

 Brillant et discret avocat, Me Moustapha Cissé est, tout comme le Général Sangaré, le produit de l’Ecole nationale de l’administration du Mali (ENA). La comparaison entre les deux hommes ne s’arrête pas là. L’actuel bâtonnier de l’Ordre des avocats est aussi un initié en organisation des élections. Il a eu la tâche d’organiser l’élection présidentielle de 2002 en tant que président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Récemment, à la tête d’un pool d’avocats, le bâtonnier a défendu le dossier de l’embargo sur le Mali devant la cour de Justice de l’UEMOA.

Mme Nana Sanou, voix des femmes et des filles

 Elle avait beaucoup milité pour la participation des femmes aux élections législatives de 2020, et surtout le respect de la loi 052. Mme Kané Nana Sanou est aujourd’hui militante des droits de femmes et présidente du Groupe Pivot/Droit et Citoyenneté des Femmes, (GP/DCF). Née à Kati en septembre 1956, Nana Sanou avait des études de sage-femme en Russie avant de se lancer en politique avec l’ADEMA, et devient vice-présidente de l’Assemblée nationale de 1992 à 1994. Elle quitte ce parti pour « ne pas trahir la population » et devient membre fondateur du Mouvement pour l’indépendance, la renaissance et l’intégration africaine (Miria).

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Je suis troublé de voir le très respecté Général Siaka SANGARÉ descendre dans l’arène au service de ces truffions qui fuient le front depuis une décennie pour se mettre à l’abri dans des ministères et des cabinets.

  2. C’est du bluff , Nana Sanou est la sœur ainée du ministère des finances en même temps belle sœur d’un de ces fameux colonels vive le Mali Kura , on aura tout vu dans ce pays , petit à petit la nervure du népotisme est entrain de monter.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here