Elections municipales du 20 novembre dans le District de Bamako : 145 listes en compétitions dont 34 en Commune VI !

0

Conformément aux dispositions de la loi électorale, les différentes listes en compétition dans le cadre des communales du 20 novembre 2016 sont déjà publiées au Gouvernorat du District de Bamako depuis le dimanche, soit 48 heures après la clôture des dépôts. On dénombre 145 listes de candidatures enregistrées, au compte desquelles la CVI arrive en tête avec 34 listes et la CII en dernière position avec 11 listes seulement.

Le compte à rebours commence.  En effet, dans le District de Bamako, le doute n’est plus permis sur la tenue des communales pour le 20 novembre prochain. Ainsi, après la convocation du collège électoral par le gouvernement le 10 aout dernier, le dépôt des listes des candidatures ouvert le 21 septembre fut bouclé le 6 octobre. Quarante huit heures après, soit le samedi 8 octobre le gouvernorat du District a publié les différentes listes enregistrées à son niveau avec les numéros d’ordre d’enregistrement.

La Commune VI avec le plus grand nombre de listes

Selon un responsable du Gouvernorat du district, c’est à partir des numéros d’enregistrement que les bulletins de vote seront établis. « Ceux qui sont venus tôt seront les premiers sur les bulletins de vote et c’est donc par ordre d’arrivée au niveau de notre commission d’enregistrement que nous allons établir les bulletins » a-t-il précisé, avant d’affirmer que cette publication permet aux différents protagonistes en cas de grief contre une quelconque liste de formuler leur recours d’annulation.

A la lecture des différentes listes publiées au niveau du Gouvernorat du district de Bamako, il est plausible de constater que l’engouement des formations politiques et des indépendants est réel pour accéder aux différentes mairies. Ce constat se justifie surtout au niveau de certaines communes. Notamment en Commune VI du district de Bamako, où l’on enregistre 34 listes de candidatures. Elle suivie respectivement par la Commune I avec 28  listes, la Commune IVavec 26 listes, la Commune V avec 25 listes, la Commune III avec 21 listes et la Commune II avec seulement 11 listes de candidatures.

L’autre constat qui se dégage est relatif à la forte présence des partis politiques au niveau des six communes, comparativement aux listes des indépendants. Les partis, ceux qui sont les plus connus et ceux nouvellement crées n’ont aucunement cédé la place aux indépendants dans aucune circonscription électorale du District de Bamako

Les forces en présence !

Dans la capitale, le challenge sera bien relevé lors de ce scrutin du 20 novembre prochain. Cela, au regard des forces en présence. Notamment, les différentes listes concoctées par les partis politiques les plus nantis. Sur ce chapitre, les dirigeants politiques semblent n’avoir occulté aucune stratégie pour faire des listes probantes. Ainsi, on dénote des alliances aussi bien contre nature, que stratégiques dans certaines communes. L’analyse non exhaustive des différentes listes de candidatures à Bamako laisse entrevoir que les deux plus gros partis de la majorité, à savoir, le RPM et l’ADEMA n’ont pas privilégié, comme d’habitude le jeu d’alliance avec d’autres formations politiques. Ces deux partis sont sur liste propre dans toutes les six communes du District, à l’exception de la Commune II où le RPM est en alliance avec la CODEM sur une liste conduite par Cheick Abba Niaré.

En Commune I, les listes en vue sont celles du RPM pilotée par Mamadou Kéita, de l’ADEMA avec Alpha Zancoura Doumbia comme tête de liste et le MPR, tconduite par Oumar Sidi Aly.

En Commune II, où l’on constate le plus grand nombre d’alliances, les premiers rôles seront certainement joués par les listes, RPM-CODEM, MPR-APM Maliko-APR (dirigée par Zoumana Touré), URD-Jamaa-Fare-Parena (pilotée par l’assureur Alassane Albakaye Touré) et l’ADEMA dont Baladji Touré est tête de liste.

En Commune III ; les candidats en tête de liste partent presque à chance égale, mais au regard du fait que c’est une commune dominée par l’ADEMA (qui a comme tête de liste cette fois-ci une dame du nom de Mariame Diallo) et le RPM (amené par l’ancien joueur de foot-ball Kassim Touré), l’on peut prendre en compte des trouble-fêtes comme les listes URD-Parena (dirigée par Boubacar Samaké), l’APR ( portée par l’ancien élu de l’ADEMA, Tidiane Kéita) et le MPR (avec  Abdrahamane Diarra). La Commune IV, qui reste la commune du président de la République portera une chance énorme au RPM, même si d’autres partis phares ne vont pas lâcher le lièvre, à l’instar de Yelema (avec Adama Béreté comme tête de liste), ADP-Maliba (dont le secrétaire général Sidiki Almamy Coulibaly est tête de liste) et le RPDM (conduit par Mamadou Kanouté).

En Commune V, même si l’ADEMA part favorite pour conserver sa mairie (par une liste conduite par Katilé Hadiaratou Sène), la concurrence y sera rude avec le RPM (porté par Amdou Ouattara) et les listes respectives de l’URD (avec Boubou Diallo comme tête de liste), l’alliance MPR-RJP (pilotée par Mamadou Sinè Traoré) et le Parena (dont le président du BNJ, Seydou Cissé mène les affaires).

Enfin, en Commune VI, malgré le grand nombre de candidatures (34) il est des possibilités que la mairie  revienne à l’ancienne équipe communale avec le tandem ADEMA-MPR, conduit par Souleymane Dagnon, maire sortant et Ténémakan Koné, 1er adjoint. L’on peut compter aussi sur le RPM avec Badra Sanou comme tête de liste et dans une certaine mesure l’ADP-Maliba, menée par Cheick Hamala Bah.

Après la publication des listes de candidatures, l’arène politique est ainsi ouverte aux différents prétendants pour instaurer une fièvre électorale dans le District de Bamako.

Moustapha Diawara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER