Mali : La création de l’organe unique aux élections reportée sine die, selon le Premier ministre

2

Lors de la présentation du plan d’action de la feuille de route du gouvernement de la transition devant les membres du CNT, le Premier ministre, Moctar Ouane, a annoncé que l’organe unique de gestion des élections ne pourrait pas être mis en place à cause des contraintes liées au temps imparti à la transition.

-maliweb.net – C’est un véritable camouflet que les autorités de la transition viennent d’infliger à nouveau à la classe politique, la société civile et les partenaires techniques qui appuient le processus électoral au Mali. Ce, en annonçant le report aux calendes grecques la création de l’organe unique de gestion des élections.

Devant les membres du CNT lors des débats sur l’approbation du PAG, le Premier ministre a indiqué que la charte et la feuille de route assignées à la transition doivent jeter les bases des reformes y compris la création de l’organe unique de gestion des élections. « La transition est confrontée à des contraintes majeures et ne dispose pas de temps nécessaire pour rendre fonctionnel l’organe de gestion des élections afin de prendre en charge tout le processus électoral dans le respect strict de la durée de la transition », a déclaré Moctar Ouane.

Cette position du gouvernement sera visiblement mal accueillie dans les états majors des partis politiques à cause de la méfiance qui existe déjà entre les militaires au pouvoir et les politiques. Ces derniers évincés de la gestion de transition et accusés par les nouvelles autorités d’être responsables de la situation chaotique actuelle du pays soupçonnent les militaires d’avoir s’accaparer de tous les leviers du pouvoir afin de le garder au terme des élections présidentielles et législatives de 2022.

Le premier ministre qui a officialisé la nouvelle de non création de cet organe pendant la transition tente d’apaiser la situation en faisant référence au dernier cadre de concertation avec les chefs de partis politiques. «Le gouvernement apportera des améliorations au dispositif actuel de façon consensuelle afin d’organiser les élections dans le respect strict de la durée de la transition », a-t-il promis. Ajoutant que lors du cadre de concertation qui sera mis en place avec la classe politique, le gouvernement va s’approprier de cette question afin de trouver « des réponses consensuelles ».

Les autorités de la transition ont dissous la Commission nationale électorale indépendante, puis procédé à la mise en place la Cellule d’appui au processus électoral adossé au Ministre de l’Administration Territoriale et de la décentration. Avec le report de la création de cet organe, le premier ministre donne carte blanche au Colonel Abdoulaye Maïga d’organiser les 6 consultations électorales en vue. « Tant que les élections seront toujours organisées par le gouvernement, le régime en place va toujours gagner », a déclaré feu Président Amadou Toumani Touré.

C’est ce qui est dénoncé aujourd’hui par la société civile et le M5-RFP. Ce mouvement du 5 (cinq) juin qui demande une rectification de la transition dit non. « Le M5-RFP dit non aux manœuvres en cours pour faire des élections à venir une cession de pouvoir à un homme choisi par la junte pour perpétuer son pouvoir et s’assurer de l’immunité », proteste le M5-RFP lors de sa première sortie après le coup d’Etat du 18 août dernier. Pour ce mouvement, la transition et le processus électoral ne peuvent pas être l’affaire d’une junte militaire qui a décidé de faire main-basse sur : les Institutions, l’administration, l’économie, les élections etc.

Cette méfiance entre la classe politique et les militaires n’augurent pas des lendemains meilleurs pour le Mali. « Il y a une grande méfiance entre la classe politique et l’armée », a déclaré l’imam Mahmoud Dicko dans une interview récente, tout en demandant « la construction d’un pacte républicain ».

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Despite our desires Prime Minister Octar under total circumstance with time limit figuring most prominent is absolutely correct to maintain only what is essential. We know that. We created this sacrifice by obligating eighteen months time frame as oppose to three years needed to complete more appropriate steps plus stages process.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Il faut que les maliens comprennent que le problème des élections au Mali n’est pas lié aux textes du système électoral, mais aux comportements mêmes des maliens impliqués dans la mise en route des élections. Regardez ce que faisait Manassa et ses neuf juges, aucun bon texte ne peut corriger ces insanités, ces comportements qui foulent au sol leur propre dignité et bafouent leur propre déontologie, quelle ignominie de la part de ces juges malhonnêtes et indignes de leur profession? Tant que les hommes et femmes impliqués dans les élections au Mali se comporterons comme Manassa et ses neuf juges, aucune bonne élection ne se tiendra dans ce pays. Comment avoir des femmes et des hommes pétrirent de conscience pour mener à bien les élections dans ce pays? Nous ne voyons pas de si tôt, car l’argent a totalement détruit tous les maliens d’aujourd’hui, les élites capables d’être capables de garantir nos élections dans la justice et l’équité ne serons jamais à ces postes actuellement cela est une vérité sans aucune équivoque. Les élites dans la majorité des cas sont prêts a tricher, à voler et à mentir, parfois en bandes organisées. Aucun texte quelque soit sa performance ne peut corriger ces agissements indignes et malhonnêtes.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here