Formation/insertion des jeunes aux métiers : Le ministre Amadou Koïta lance un programme national à Toukoto

0

Le Directeur Général de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes M. Aly Kébé, a pris part à Toukoto ce lundi 25 mars à la cérémonie de lancement de la 11ème session de formation à la carte des jeunes dans certains corps de métiers. Il était accompagné pour l’occasion par les cadres du DPPE, de la CICOM et de la Coordination régionale de Kayes.   

 La cérémonie présidée par le Ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne a enregistré la présence des autorités régionales et locales et au plan national le député Moussa Diarra Président de la commission emploi et travail, les membres du cabinet, la Directrice nationale de l’emploi, le Directeur national de la jeunesse, le Chef de la Cadd, le Président du conseil national de la jeunesse et du Directeur des Programmes Jeunesse de la Confejes, Modibo Traoré.

Après la montée des couleurs dans une ferveur citoyenne et plurielle, le Maire de la commune a estimé que cette formation contribuera à réduire l’immigration et stabiliser les jeunes autour des opportunités offertes par la Région. Elle a souhaité que l’État apporte prochainement aux jeunes des kits de maraîchage et de pisciculture. Enfin Mme le Maire a annoncé au ministre le choix porté sur sa personne pour parrainer le festival sur le Bakoye en cours d’organisation dans la localité.

Au nom de ses camarades, le porte parole des participants a engagé sa cohorte à suivre la formation avec assiduité et abnégation. Il a fait le parti d’une jeunesse déterminée à saisir cette perche d’opportunités tendue par le Gouvernement.

Le Conseil national de la jeunesse représenté par son président Souleymane S. Satigui a salué cette initiative et à indiqué que les jeunes du Mali accueillent avec beaucoup de satisfaction cette session qui concerne plus de 100 jeunes dans la droite ligne des engagements du Président de la République.

En effet l’axe III du Programme « Notre Grand Mali Avance » est consacré exclusivement au développement du capital humain et l’inclusion sociale. Il s’articule autour du développement de plusieurs secteurs dont l’emploi et la formation professionnelle. Sont également pris en compte les secteurs de l’éducation de la jeunesse et de la citoyenneté.

Dans son discours livré douloureusement en raison de la situation sécuritaire au centre du pays, le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne a expliqué que la présente session concernera plusieurs localités et plusieurs centaines de jeunes dans les domaines de la coupe couture, l’électricité et la mécanique. Il s’agira de développer les compétences et les qualifications professionnelles afin de réaliser leur insertion. A ce titre, chaque participant recevra un kit d’équipements.

Le renforcement de l’employabilité des jeunes à travers notamment les formations qualifiantes, le développement de l’esprit d’entreprise et la facilitation de l’accès des jeunes au crédit sont des axes importants pour résorber durablement l’épineuse question de l’emploi.

Le choix de la formation par apprentissage comme moyen de renforcement de l’employabilité des jeunes s’explique par le fait qu’il s’agit là d’une des modalités de formation professionnelle la plus ancienne et la plus répandue au Mali.  Elle est surtout enracinée dans les habitudes des artisans dont la majorité la considère comme la voie la plus prépondérante pour apprendre un métier ou pallier les insuffisances de l’éducation formelle.

Aussi, le choix de la  formation à la carte cadre parfaitement avec les actions de formation des camps de jeunesse du Mali dans le cadre des activités de la Direction Nationale de la Jeunesse.  C’est fort de cela que l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) a reçu au titre de l’année 2019, une requête de financement de ladite Direction Nationale de la Jeunesse en date du 1er  février dernier pour la formation des jeunes dans quatre  corps de métier (le carrelage, la mécanique auto, l’électricité bâtiment et coupe-couture) dans les camps de jeunesse de Toukoto et de Soufouroulaye). Le programme sera exécuté à Toukoto et au camp de jeunesse de Soufouroulaye dans la Région de Mopti à partir du 24 mai prochain.  L’APEJ a investi dans le programme quelques 370 millions de FCFA.

Fondé sur le transfert de compétences par les tuteurs et les maîtres d’apprentissage, ces formations organisées par promotion annuelle, offriront aux jeunes un itinéraire concret pour acquérir à la fois connaissance théorique et aptitude pratique pour maîtriser un métier, pour comprendre l’entreprise, acquérir les savoir-faire indispensables et ainsi accroître leurs aptitudes à être plus rapidement intégrés dans le monde du travail. Les apprenants maîtriseront ainsi en plus des modules  en montage de plans d’affaires, les techniques de gestion en entreprise, l’esprit de citoyenneté et donc le développement de leurs localités et du Mali. L’un des objectifs de ce programme est la création d’entreprises par les bénéficiaires de la formation sur la base d’une incubation à l’entreprenariat.

Au titre des doléances, les jeunes de Diéma ont souhaité la réalisation d’un carrefour des jeunes et la tenue des prochaines vacances citoyennes.

Le ministre Amadou Koïta est longuement revenu et très ému (les larmes aux yeux), sur sa visite la veille à Oguenssogou, la pire journée de sa vie dira t-il. Il a appelé les uns et les autres à la cohésion.

Après la cérémonie, le ministre a rendu une visite de courtoisie auprès des notabilités coutumières qui ont émis certaines doléances (sonorisation pour la mosquée, aide aux chefs religieux, réfection de la route Kita-Toukoto) avant de faire des prières pour la nation éprouvée.

CICOM APEJ 25  03  2019 

Casimir SANGALA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here