Campus universitaire : Créateur de forêt

1

Dix mille arbres afin de lutter contre le déboisement et la dégradation des forêts qui viennent au deuxième rang des principales causes du réchauffement de la planète.

Les autorités maliennes et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) se sont fixé un objectif de plantation de dix mille arbres afin de lutter contre le déboisement et la dégradation des forêts qui viennent au deuxième rang des principales causes du réchauffement de la planète. On s’accorde de plus en plus à penser que le développement durable, la croissance économique et la réduction de la pauvreté passent par la lutte contre le changement climatique. Le reboisement permet de lutter contre les effets du changement climatique.

En effet, grâce au phénomène de photosynthèse, les arbres stockent le dioxyde de carbone et purifient ainsi l’air. Les arbres jouent donc un rôle déterminant dans la lutte pour l’amélioration du climatique.

Aussi, le reboisement pour lutte contre l’érosion des sols, qui reste un phénomène inquiétant, car la fuite des nutriments causés par l’eau ruisselante rend les terres arides.

En outre, le lien est établi entre les végétaux et la production de nuages. Cette relation montre que les taux élevés de précipitations dans certains milieux végétaux fortement diversifiés, comme en Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Libéria, sont liés à leurs très grandes couvertures. Aisé de remarquer que plus un environnement est peuplé d’arbres, plus elle attire la pluie. On peut donc affirmer sans aucun doute que le reboisement est une solution à l’aridité des sols.

Enfin, il offre bien d’avantages socio-économiques, du fait que non seulement il autorise l’approvisionnement en combustibles ligneux et de bonne qualité, mais lutte aussi contre la destruction progressive des forêts due à leurs surexploitations. En somme, on assiste à un  accroissement constant des ressources économiques naturelles disponibles pour les ménages dont les maigres ressources limitent leur accessibilité au gaz naturel.

Ministres de l’Environnement, de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, directeur de l’UNESCO pour le Sahel, représentante du fonds climat, autorités politiques et administratives de Kabala ont rehaussé lundi par leur présence l’éclat de la cérémonie de lancement de cette campagne de reboisement. Cette initiative vise surtout à améliorer les conditions environnementales de cet espace.

Planter c’est bon, entretenir c’est mieux

Avec des milliers d’hectares qui disparaissent chaque année, le chef de l’État, Assimi Goïta a fait de plantation d’arbres une priorité saluée à l’unanimité par les acteurs environnementaux. Les causes de la déforestation sont notamment, l’explosion démographique et de la pauvreté, des pratiques agricoles non durables, des feux de végétation, de l’exploitation abusive de bois d’œuvre et de service, et particulièrement de la forte dépendance des populations aux combustibles ligneux sous forme de charbon de bois et le bois de chauffe.

Planter les arbres c’est bon, les entretenir c’est encore mieux.  

Le défi, c’est d’amener les populations à prendre soins des arbres, à les entretenir. Le constat est qu’après le 1er juin, rares sont ceux qui retournent  voir l’état de leur plant ou l’arroser. Chacun doit prendre soin de son arbre de la mise en terre jusqu’à maturité. Et si chacun plantait un arbre et l’entretenait !

Ibrahim Yattara        

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Florence party offre 3 milliars a ecosia pour ombrager le parcours du du rails route herbes arbres , et invite tous les malien a investir 10000 cfa chacun afin d’en etre proprietaire a part egale .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here