Evacuation de la montagne d’ordures de Magnambougou-Djandjiguila : Le ministre Ousmane Koné tape du poing sur la table

0

Une vingtaine de camions bennes procédera à l’évacuation de la montage d’ordures qui était la cause du soulèvement de la population de Djandjiguila il ya quelques semaines. C’est du moins les instructions fermes données par le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Ousmane Koné. Mieux, il s’est rendu sur le site, le jeudi 17 décembre dernier, afin de constater de visu le démarrage effectif des travaux d’évacuation en compagnie de l’opérateur économique qui a mis ses moyens à la disposition de l’Etat pour cette opération, Abidine Ali Yattara, Directeur Général de la SESG, du premier adjoint au Maire de la Commune VI, Tènèmakan Koné et des responsables d’Ozone-Mali.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’après leurs manifestations contre la montagne d’ordures, les populations de Djandjiguila peuvent désormais pousser un ouf de soulagement avec le début des opérations d’évacuation, le jeudi dernier.  C’était en présence du ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Ousmane Koné.

Pour l’évacuation de cette montagne d’ordures, le Directeur Général de la Société d’Exploitation des Sables et des Graviers (SESG), Abdine Ali Yattara a mis gratuitement à la disposition de l’Etat, 16 camions bennes, un chargeur, deux bulldozeurs, une pelle pour un coût estimé à plusieurs dizaines de millions de FCFA.

Après avoir visité les différentes parties du tas d’ordures et s’être imprégné des conséquences sur la  santé de la population environnante, le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement Ousmane Koné a rappelé les autorités communales à l’ordre en leur disant que c’est la dernière fois que l’Etat apporte son soutien pour évacuer les ordures de ce dépôt de transit de Magnambougou-Djandjiguila. Après cette opération, dira-t-il, tous les acteurs concernés devront jouer pleinement leur rôle. Car, ce n’est pas tous les jours que l’Etat peut bénéficier  de ce genre de générosité venant d’un patriote comme Abidine Ali Yattara. Il a aussi invité les autres opérateurs économiques maliens à emboiter le pas au Directeur Général de la SESG pour le bien-être de leurs concitoyens.

Le premier adjoint au Maire de la Commune VI, Ténémakan Koné a signalé que l’évacuation dudit dépôt de transit relève plutôt de la Mairie du District. Selon lui, celle-ci n’a pas joué son rôle depuis bien longtemps.

Pour des solutions immédiates, le ministre Koné a instruit qu’un camion benne soit retenu sur le site pour recevoir les ordures afin que les charretiers ne déposent plus les ordures par terre. Aussi, il a instruit que la marie du District, à travers Ozone-Mali, évacue désormais les ordures de ce dépôt de transit de façon journalière afin d’éviter la reconstitution de ce genre de montagne d’ordures.

Ousmane Koné a aussi instruit l’entretien régulier dudit dépôt de transit. Avant d’inviter la population concernée à la discipline pour son propre bien-être.

Le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement n’a pas manqué de remercier l’opérateur économique en question qui a voulu mettre gratuitement ses moyens à la disposition de l’Etat pour cette opération d’évacuation.

Le Directeur d’Exploitation d’Ozone-Mali, Adama Koné pour sa part a rassuré que l’opération d’évacuation se fera conformément aux instructions du ministre Ousmane Koné. Déjà, les moyens d’Ozone-Mali sont sur place avec à la clé quatre camions bennes et d’autres matériels nécessaires pour l’opération. Il a indiqué que ce tas d’ordures existait avant l’arrivée d’Ozone-Mali.

Abidine Ali Yattara n’a pas souhaité donner d’estimation sur le coût de cette opération. Seulement, selon lui, le bienfait n’a pas de prix et n’est jamais perdu. Son seul objectif est de soulager les habitants de Djandjiguila de cette montagne d’ordures.

Boubacar DIARRA

PARTAGER