Participation à la COP23 : Le Mali dévoile sa feuille de route

0

Elle est conçue autour de six points essentiels dont la bonne gouvernance, le renforcement des capacités, la communication, le financement

Comme à l’accoutumée, le Mali à travers le ministère  en charge de l’Environnement et de développement durable participe à la conférence internationale sur le changement climatique. Cette rencontre de haut niveau qui réunit chaque deux ans, les grands pollueurs et les plus grands consommateurs de ces gaz à effet de serre, permet de prendre des engagements en vue de minimiser l’impact de ces conséquences sur notre environnement. Aussi, à travers cette conférence périodique,  des engagements sont pris pour mobiliser des fonds permettant de lutter contre les conséquences néfastes qui découlent des émissions des gaz à effet de serre.    

Pour la COP23 prévue du 06 au 17 novembre  prochain  en Allemagne à Bonn, le Mali va défendre sa  position par rapport à son ambition face à cette problématique planétaire. De ce fait, une feuille de route servant de ligne de conduite pour la participation du Mali a été élaborée par les responsables en charge de la question environnementale. Celle-ci a fait l’objet d’un partage d’informations avec les professionnels des médias, le vendredi dernier à la faveur une conférence de presse. C’était dans la salle des conférences du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’I9ntégration africaine. La présente feuille de route est conçue autour de six points essentiels. Il s’agit entre autres : la bonne gouvernance, le renforcement des capacités, la communication, le financement etc. Egalement, pour  se donner de la visibilité, le Mali a négocié et bénéficié d’un pavillon   pour l’exposition des stands ainsi que d’un salon pour la tenue des audiences.

Pour rappel,  dans le respect des engagements pris, le Mali a mis en œuvre un certain nombre d’actions. Celles-ci se résument à : l’adoption par le gouvernement de la politique forestière nationale et son plan d’actions ; la réalisation des missions régionales ; la création d’une cellule de coordination et de suivi de la mise en œuvre de la contribution déterminée au  niveau national ; le lancement de l’atelier d’information sur la mise en œuvre de la CDN ; le lancement des projets Resoclimat ; le financement de projet par le Fonds climat Mali (9 086 11 USD) ; la signature du 26 janvier 2017 par le MPTF ; le lancement du processus de neutralité de la dégradation des terres ; la mise en œuvre des projets de barrages hydroélectriques (Kénié 140 MW, extension du réseau de Manatali) etc.

De même, le Mali a renforcé son leadership dans l’action climatique. Cela s’est fait par l’élaboration et l’adoption de sa contribution déterminée au niveau national qui présente l’ensemble des engagements d’ici 2030 en matière d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques. Aussi, il a mis en place un mécanisme de financement des actions de lutte contre les changements climatiques, à travers le Fonds propre climat etc.

Chaque année, en prélude de cette conférence internationale, le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable organise une rencontre d’information à l’endroit des journalistes. Par respect à cet exercice, le cabinet dudit  département, réunit autour de sa cheffe cabinet Mme Gologo Aminata Diarra a tenu compagnie des journalistes durant quelques heures d’horloge.

Diakalia M Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER