Affaire Kamissa Sissoko : Boubacar Fall inculpé pour assassinat et détention illégale d’arme à feu

    2

    Le drame est survenu dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 janvier 2016 où Boubacar Fall a tiré à bout portant sur son épouse, Kamissa Sissoko pour des raisons non encore clairement élucidées. Après les investigations des agents du Commissariat du 14ème Arrondissement de police, le prévenu a été déféré le vendredi 29 janvier dernier devant le parquet du Tribunal de  Grande Instance de la Commune IV du District de Bamako. Selon Mamadou Makan Sidibé, le premier substitut du procureur, l’intéressé a été inculpé lors de sa première comparution le vendredi pour assassinat et détention illégale d’arme à feu. Il médite sur son sort à la Maison centrale d’arrêt de Bamako en entendant son jugement.  

    Les faits se sont déroulés la semaine dernière dans la nuit du samedi à dimanche à Hamdallaye ACI 2000 dans le district de Bamako. C’est à la suite de chaudes discussions aux environs de 21 heures  que Boubacar Fall, âgé de 40 ans, ingénieur de son état, a tiré à bout portant sur sa femme Kamissa Sissoko. L’affaire défraie la chronique. Dans la foulée, à l’initiative du mouvement « STOP AUX VIOLENCES CONJUGALES »,  une marche contre les violences conjugales a été organisée le samedi passé à Bamako.

    Aujourd’hui, l’on peut dire, sans se tromper, que le dossier sur cette histoire évolue dans les règles de l’art. Joint par nos soins, le commissaire divisionnaire du 14ème Arrondissement du district de Bamako, Siaka Sidibé indique que le présumé coupable a bien observé une période de garde à vue prorogée sur demande du procureur pour des raisons d’enquêtes au niveau de son commissariat de police. Pour lui, les enquêtes ont nécessité l’investigation de la police scientifique et du médecin, ensuite le dossier de Boubacar Fall a été transmis, le vendredi 29 janvier 2016,  au parquet du Tribunal de grande instance de la Commune IV avec comme chef  d’inculpation « l’homicide volontaire ».

    Selon notre interlocuteur, les détailles sur le dossier restent un secret de profession. « Je n’ai le droit de dévoiler les résultats de l’enquête à qui que se soit sauf le procureur en charge du dossier. », a-t-il dit. Pour sa part, le premier substitut du procureur du Tribunal de grande instance de la Commune IV, Mamadou Makan Sidibé, a expliqué que l’intéressé a fait sa première comparution à son arrivée, le vendredi dernier, où il a été inculpé pour assassinat et détention illégale d’arme à feu. Et d’ajouter que les investigations sont toujours en cours pour mieux appréhender les circonstances du crime. « Le dossier est entre les mains du juge d’instruction qui doit approfondir l’enquête. », a-t-il dit.

    Actuellement, dira-t-il, le présumé coupable est à la Maison centrale d’arrêt de Bamako où il est placé sous mandat de dépôt.

    Moussa Dagnoko

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    2 COMMENTAIRES

    1. LE mariage et le divorce si on s’entend pas on se sépare gentiment et intelligemment nos parents y connaissent pas cette barbarie …

    Comments are closed.