Escroquerie, usurpation de titre et chantage : Un faux journaliste accable l’école « Les Fontenelles »

    1

    Établissement primaire privé situé à Baco-Djicoroni Golf près de l’espace culturel les Briques rouges, l’école « les Fontenelles »,  est victime d’un harcèlement sans précédent de la part d’un soi-disant journaliste du nom de Oumar Touré.

    Un quidam se faisant passer pour un journaliste de l’hebdomadaire « Ciwara Info » s’est présenté le mardi 12 janvier 2015 à la direction de l’école « les Fontenelles », pour dit-il, prendre des informations relatives à l’inscription à cette école. Il a eu par conséquent un tête-à-tête avec le directeur. Après cet entretien, notre journaliste est revenu avec un autre sujet.

    Etonné de l’incohérence de la démarche du « pseudo journaliste », le directeur de l’école a souhaité savoir les motivations réelles du visiteur. C’est ainsi que le nommé Oumar Touré se disant journaliste à l’hebdomadaire « Ciwara Info » indique que les parents se plaignaient de l’énormité des frais d’inscriptions. Se voyant presque démasqué, Oumar Touré propose une plume douce contre une somme d’argent. La direction de l’école lui a rétorqué gentiment qu’elle entretient différentes sortes de relations avec plusieurs têtes connues de la presse malienne dont les avis comptent dans ses initiatives de communication.

    Une malhonnêteté d’autres acabits

    . Celui qui s’est présenté comme journaliste de « Ciwara Info », n’en est pas un. Joint par son soins, le promoteur de ce journal, Ibrahima dit Iba Diallo, déclare n’a jamais eu dans sa rédaction quelqu’un répondant au nom d’Oumar Touré.

    C’est là que l’on comprend la velléité du journaliste fantoche qui tente de se faire passer pour un autre confrère qui a le même prénom que lui et qui fut  réputé par la qualité de sa plume dans ce journal. Il s’entend que  le pseudo journaliste voulait faire une usurpation d’identité sachant qu’il y eut effectivement un certain Oumar à Ciwara Info. Mais celui-ci n’est pas Touré mais plutôt Bah.

    De par son mode opératoire (harcelé la direction de l’Ecole les Fontelles par des appels téléphonique avec un numéro exclusivement utilisé à cet effet),  Oumar Touré se fait davantage démasquer.

    Malgré tout, Oumar Touré n’est pas du genre à lâcher prise surtout lorsqu’il s’agit de faire chanter les gens pour s’attendre à des broutilles. Il réapparait avec une autre démarche diffamatoire indiquant que l’école « les Fontenelles » interdit  le port du voile dans ses locaux pour les écolières. Ce qui est totalement faux, a affirmé le directeur qui a rappelé la prévalence du caractère dans son établissement.

    Las de ses intimidations, la direction de l’école a entrepris une démarche pour connaitre la vraie identité de son bourreau de journaliste. Le promoteur du journal Ciawara Info, Ibrahima dit Iba Diallo dont nous saluons la franchise, a affirmé n’avoir jamais collaboré avec un certain Oumar Touré. Plus grave, le nommé Oumar Touré ne répond jamais à d’autres appels si ce ne sont ceux venant de la direction de l’école qu’elle considère toujours comme une proie. Depuis 72 heures notre rédaction tente d’entrer en contact avec le fameux journaliste. Hélas, soit son téléphone est éteint soit il sonne dans le vide. Jamais il n’a daigné nous rappeler. Chose qui cache mal sa volonté de se barricader derrière un téléphone portable et une plume fictive pour « canarder » les honnêtes citoyens.

    En attendant de tirer cette affaire au clair, la direction de l’école les Fontenelles n’écarte pas de porter plainte contre l’intéressé pour des pratiques diffamatoires à l’encontre de son établissement. Pour notre part, nous-nous faisons le devoir d’aviser les confrères à collaborer pour extirper ces genres de mauvaises graines de nos rangs.

    Affaire à suivre !

    Bréhima Sogoba

     

    PARTAGER

    1 commentaire

    Comments are closed.