Opération ‘’Founou Founou’’ du 3ème Arrondissement : Un trafiquant de drogue nigérian et son dealer malien au gnouf !

    0

    Dans la soirée du 24 septembre dernier, suite à de multiples dénonciations, la Brigade de Recherches du 3ème Arrondissement a effectué une descente dans la Famille ‘’Samaké’’ à Bagadadji où elle a mis aux arrêts un grand dealer du nom de M.S alias Malla pour  détention et vente de stupéfiants. Ainsi, sans détour, Malla n’a pas eu le choix afin de ne pas dénoncer son fournisseur, un Nigérian du nom de F.I. Ils ont tous été placés sous mandat de dépôt le mercredi 29 septembre 2021.

    Cette descente est toujours dans le cadre de l’opération Tourbillon, communément appelée ‘’Founou Founou’’ destinée à lutter contre la détention, la consommation et la vente de produits stupéfiants. Elle a été initiée par l’ancien commissaire principal du commissariat du 3ème Arrondissement, Sadio dit Konon Tomoda. Après la fin de la mission de ce dernier, la relève a été prise par le commissaire divisionnaire, Amadou I.Balobo Maïga.

    Le 24 septembre dernier vers 20h, les hommes du Commissaire divisionnaire Maïga ont mis la main sur M.S dit ‘’Malla’’ dans sa famille à Bagadaji après plusieurs dénonciations à son encontre. A savoir que Malla est le beau-frère qui fournissait des produits illicites à F.K dite Merma, la grande revendeuse de drogue, dont on a rapporté l’arrestation dans ces mêmes colonnes le 31 juillet dernier.

    Ancien consommateur avant d’être lui aussi un grand dealer d’un nigérian, Malla et son fournisseur F.I n’ont pas échappé aux filets de la Brigade de Recherches du 3ème Arrondissement. Lors de son interpellation, il a été trouvé dans sa chambre 55 boules de Cailloux et 70 boules d’Off. Pour son fournisseur nigérian, c’est 220 grammes d’Ephédrine qui a été découvert au domicile de ce dernier. Pendant leur interrogatoire, les deux inculpés ont reconnu les faits. A Malla de dévoiler qu’il a entrepris la commercialisation de la drogue depuis des années vu qu’il est un chef de famille qui fait face aux charges financiers de la famille. « C’est ce qui m’a motivé à entreprendre la vente de drogue. J’étais un vendeur détaillant. Puisque je suis arrivé à m’imposer, je suis devenu demi-grossiste et j’ai recruté deux revendeurs. Avec ces derniers, je pouvais vendre plus de 50.000FCFA de drogue par jour. Lorsque l’opération ‘’Founou Founou’’a été mise en œuvre, nous avons tous eu peur. Mes revendeurs ont pris la fuite. C’est pourquoi nous avons enregistré une chute dans notre chiffre d’affaire » a rajouté le quinquagénaire.

    Quant au Nigérian F.I, il a déclaré être au Mali depuis 2013 pour faire fortune. Pour ce but, selon lui, il s’est lancé dans la commercialisation des peaux d’animaux et entre Bamako et Nigéria. Du Nigéria, il achetait du piment, du tamarin et du bissap qu’il importait au Mali. « C’est dans ce cadre qu’il y a un an environ, mon compatriote Idemen m’a fait savoir qu’il a une connaissance à Bamako du nom de Malla. Qu’il a l’habitude de ravitailler ce dernier en drogue. Qu’il veut renter au Nigéria. Qu’il aimerait qu’étant au Nigéria, m’envoyer des produits dérivés de Cocaïne, à charge pour moi de les récupérer pour les remettre au nommé Malla. Qu’à chaque fin de la semaine, je recouvre le prix de vente des drogues auprès de Malla pour l’expédier au Nigéria. J’ai accepté volontiers, car à chaque opération, je peux gagner plus de 20 000FCFA » a-t-il souligné

    Maintenant que tout est clair, les deux interpellés sont à la MCA, depuis le 29 septembre passé.

    Par Mariam Sissoko

     

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here