G5 Sahel : 25 personnes outillées par le CSS sur l’Impact du changement climatique sur la sécurité et le développement

1

L’hôtel Plaza a servi de cadre le vendredi 20 novembre à la cérémonie de clôture du séminaire sur  « l’Impact du changement climatique sur la sécurité et le développement au Sahel » organisé par le Collège Sahélien de Sécurité (CSS). C’était sous l’égide du Colonel Olivier Diassana, représentant le  Coordinateur National du G5 Sahel-Mali.

Ce séminaire de cinq jours (du 16 au 20 novembre), vise à comprendre l’incidence réelle du changement climatique et les flux migratoires dans le Sahel. Il  s’agissait pour le Collège Sahélien de Sécurité (CSS) d’établir le lien entre les changements climatiques en cours dans le Sahel et la récurrence des violences entre les groupes professionnels (agriculteurs et éleveurs) d’une part, les affrontements entre les communautés et les vulnérabilités provoquées par ces changements d’autre part. Et enfin, saisir le sous-développement au prisme des changements environnementaux induits ou en cours de l’être.

C’est du moins ce que retient Monsieur Thiery Viry, expert CSS de l’Union Européenne, qui a déclaré que le changement climatique n’est pas l’exclusivité de quelques  écologistes ou environnementalistes. Il est, dit-il, le principal enjeu des années à venir. C’est tout  naturellement que le séminaire « l’Impact du changement climatique sur la sécurité et le développement au Sahel » a été retenu dans le calendrier du CSS par son Conseil d’Administration, a souligné Thiery Viry.

Pour sa part, le représentant de l’Union Européenne, Mustapha Zlaf, a indiqué que cette formation s’inscrit pleinement dans plusieurs objectifs contenus dans la stratégie de l’Union Européenne pour le développement et la sécurité du G5 Sahel.  Selon lui le changement climatique impact négativement sur la vie des populations en les appauvrissant. Ce qui, regret-il, crée malheureusement un climat d’insécurité.

De son côté, le Colonel Olivier Diassana, représentant le Coordinateur national du G5 Sahel-Mali s’est félicité de l’organisation du présent séminaire à Bamako. Avant de clôture, il a indiqué que les objectifs assignés à l’envol du séminaire ont été largement atteint.

Issus des forces de sécurité intérieures et de la société civile traitant le thème, les  participants au nombre de 25  à raison de 5 par pays du G5 Sahel (Mali, Burkina, Tchad, Niger et Mauritanie) ont planché sur les  thèmes suivants: Comprendre les causes et les manifestations du changement climatique, Démontrer le lien entre les changements climato-environnementaux et les affrontements entre les communautés ; Aborder les conséquences du changement climatique sur les vulnérabilités de certaines couches sociales, Expliquer la possible instrumentalisation des changements environnementaux par les groupes radicaux violents, Saisir la corrélation entre sous-développement et changement climatique, Établir un lien entre les conditions climatiques et les flux migratoires,  Développer des astuces susceptibles de lutter contre le réchauffement climatique et enfin Interroger les savoirs locaux des communautés pour la protection et la sauvegarde de l’environnement.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Unfortunately climate change have imposed on us to quickly evolve century old ways of cattle herding plus in many instances farming methods. Due to boom in world population growth we must do more with less but technology plus thrift methods allow us to grow quality cattles plus crops with less area .
    In matter of herding cattlemen may no longer seemingly forever sit on their ass plus allow cattle to graze over areas instead cattlemen should limit their grazing areas by growing fertilized grass plus only allowing their herds to graze half herding territory while other half grow. Herders must not impose upon farming territories to feed their herds. Instead their herd size should be tailored to fit grazing area available without imposing upon farming territories. With modern methods of growing cattle farming total cattle production over 3 year period in smaller grazing area by modern methods should produce same number of cattle outdated method herding produced over wider area.
    Farming is far more productive at producing adequate amounts of nutritious food for humans. When combine with poultry production it by far out supply cattle food production. Milk is important food cattle may provide that is comparable to what farming plus poultry may produce as food.

    We should focus on building away from coastlines unto global warming have been duly addressed by world. In fact once we begin to address our fresh water needs with intent to solve we will build tens of hundreds of mobile desalination plants that may be moved away or too coastline as it rises or fall during global warming.
    We must begin to designate plus enforce regions for cattle herding plus farming without one imposing upon others. More violence committed concerning this condition stricter enforcement should be.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here