Pour spéculation foncière Le Collectif pour la défense des intérêts de la Commune V exige la démission du maire Amadou Ouattara L’Amlcdf saisi le Procureur de la Commune III pour faire la lumière

0
Le Collectif pour la défense des intérêts de la Commune V

Les jeunes et les femmes de la Commune V ont battu mercredi  27 février le pavé pour réclamer le départ du maire Amadou Ouattara. Parti du terrain de football communal, les marcheurs ont, à l’issue de cette manifestation de colère, remis une déclaration au maire Amadou Ouattara réclamant sa démission  sans délai.

C’est aux cris de “Amadou Ouattara maire voleur”, “Amadou Ouattara touche pas à nos terrains de football”, “Non à 400 % d’augmentation des taxes en Commune V”, “Le maire veut tuer les commerçants détaillants” que plusieurs centaines marcheurs se sont dirigés vers la mairie. Sur place durant plus d’une heure ils ont scandé des propos hostiles à l’édile communal avant d’être reçu par ce dernier dans la salle de conférence. L’entretien  s’est déroulé sur un ton ferme.

“La délibération du conseil communal de mars 2018 ayant adopté en son point 8, la construction de magasins en matériaux démontables le long de la clôture du terrain de football de Baco-Djicoroni, les jeunes de la Commune V luttent corps et âme pour le non changement de la vocation de la partie occupée du terrain de football, la nature du contrat signé  bail emphytéotique entre la mairie représentée par le maire de la Commune V du district de Bamako et un opérateur économique, M. Sidibé”, peut-on lire dans la déclaration.

Dans ce document, il ressort que plusieurs démarches avaient été entreprises contre les agissements du maire, dont une  mission conduite par la direction nationale de l’urbanisme et de l’habitat le 7 février  2019 pour l’arrêt des travaux et pour non obtention d’autorisation  de construire.

“Vu les informations liées à l’émission d’un chèque  de 5 millions de F CFA par l’opérateur économique circulant dans  la Commune, vu la vente illicite d’une partie de l’espace universitaire, vu les occupations illicite des marchés de Sabalibougou, Badalabougou, Daoudabougou… vu l’opacité du contrat de gestion de 15 ans du terrain communal signé par le maire au profit d’un particulier, vu l’augmentation des taxes commerçants détaillants, considérant que Amadou ne fait plus l’unanimité dans la Commune à travers la violation flagrante des textes et veut assujettir d’autres générations à sa mauvaise gestion liée à la nature des biaisés qu’il signe au quotidien”, le Collectif pour la défense des intérêts de la Commune  soucieux, du développement de la Commune  V, exige la démission sans délai de cet homme en qui les populations de la Commune V ne se reconnaissent plus. Il faut rappeler que cela fait plus de trois fois que ces femmes et jeunes marchent contre le maire Amadou Ouattara.

 Kassoum Théra

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here