Le maire Mamourou Keita après la marche de protestation des femmes de Sayama contre la spoliation de leurs terres : « L’incident est né de la décision du nouveau Conseil de Village de remettre en cause le travail effectué par l’équipe précédente »

0

Malgré les multiples initiatives prises par le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Mohamed Ali Bathily, les problèmes de spéculation et d’expropriations foncières sont légion dans les communes du District de Bamako et environs. Face à la spoliation de leurs terres, les femmes de SAMAYA, sont descendues dans la rue  pour  marcher sur la résidence privée du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta à Sebenicoro, samedi dernier en milieu de journée.

Les faits se font passés le samedi dernier aux environs de 13 heures. Pour exprimer leur courroux face à la spoliation de leurs terres par les spéculateurs fonciers,  les femmes de Samaya ont décidé de marcher sur la résidence privée du chef de l‘Etat à Sebenikoro, histoire de se faire entendre par celui-ci.

Alerté à temps, le Commissariat du 9ème Arrondissement a dépêché sur les lieux 4 véhicules remplis d’éléments du Groupement Mobile de Sécurité (GMS) pour stopper, non sans peine, les femmes en colère. Ils ont multiplié des stratagèmes pour empêcher les marcheuses d’atteindre le domicile du président de la République.

Selon des témoins, il y aurait des blessés légers parmi les marcheuses. Au même moment, les altermondialistes tenaient une rencontre à Siby sur le même problème d’accaparement des terres.

Pour connaitre la version des autorités communales, nous nous sommes rendu hier lundi à la Mairie de la Commune du Mandé. Le maire, Mamourou Keïta nous a clairement indiqué que sa Mairie n’est en rien impliquée dans cette affaire. « C’est une affaire entre les propriétaires des parcelles vendues par les anciens conseillers du village de Samaya. L’incident est né de la décision du nouveau Conseil de Village avec à sa tête Dramane Koné de remettre en cause le travail effectué par l’équipe précédente. La zone conflictuelle a été lotie et son plan a été approuvé par le Gouverneur de Koulikoro. Dès que le plan est approuvé, le Maire avait convoqué le Chef de village de Samaya et ses conseillers pour statuer sur la question. Au finish, tous les propriétaires coutumiers ont eu leurs parts. Certains de ses propriétaires coutumiers disposant des permis dûment conçus par la Mairie, ont vendu leurs parcelles à d’autres. Ces acheteurs, ayant eu les moyens de mettre en valeur leurs parcelles ont été empêchés par les nouveaux conseillers de Samaya qui ont actuellement les affaires du village en main », nous a confié le maire Mamourou Keita.

Selon lui, frustrés du comportement de la nouvelle équipe villageoise, les acquéreurs de ces parcelles ont porté plainte.  « L’affaire remonte à environ cinq ans. Après avoir reçu la plainte des acquéreurs des dites parcelles, le Procureur du tribunal de Kati a convoqué les conseillers qui sont cités dans l’affaire. Mais, ceux-ci ont tout simplement refusé de répondre. Alors, le Procureur a émis un mandat d’amener pour les obliger à répondre. Mais, la population s’est levée comme un seul homme pour empêcher l’exécution de cette décision judiciaire. Tout est parti de là », a expliqué le Maire. Qui poursuit que c’est une affaire qui existe au niveau du Tribunal. Et dont sa mairie ne va s’immiscer. Le maire Mamourou Keita a déploré ce comportement des nouveaux conseillers qui ont voulu remettre en cause les actes posés par l’équipe précédente alors que l’administration, même au niveau local, est une continuité.

A suivre 

Boubacar Diarra

PARTAGER