Crise malienne: Des Arabes et Touaregs victimes de stigmatisation et de discrimination

36

Pour se reconstruire, le Mali a aujourd’hui  besoin de tous ses fils car qu’ils soient Arabes ou Touaregs, ce sont tous des Maliens. S’ils ont donc décidé de venir se réfugier à Bamako, cela veut dire qu’ils veulent la paix. Aussi doivent-ils être accueillis à bras ouverts afin qu’ils se sentent chez eux. 

Depuis le début de la crise du Nord malien en janvier 2012, on a constat » non seulement un véritable effritement des liens sociaux et des rapports conviviaux qui existaient jadis entre différentes communautés du Nord, mais aussi une méfiance à l’endroit des communautés « blanches » dans le reste du pays. Aussi, de nombreuses familles arabes  ou  touarègues étaient obligées de quitter la capitale pour éviter un amalgame pouvant entraîner une atteinte à leurs biens ou à leur personne. Cependant, nombreux sont ceux qui sont restés, mais qui vivent sous l’emprise de suspicions et autres préjugés venant de certaines personnes xénophobes. Au regard de cette situation, et dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Participation accrue des femmes du Nord-Mali à la vie publique », le réseau WILDAF-Mali a rencontré des femmes autour d’une causerie-débat sur la stigmatisation et la discrimination à l’endroit des populations du Nord vivant à Bamako. A travers cette rencontre, WILDAF-Mali entend amener les populations bamakoises à prendre conscience de l’ampleur du problème de la stigmatisation ; d’orienter les leaders communautaires, les femmes et les jeunes à s’impliquer davantage dans la lutte contre la discrimination des populations du Nord ; et à contribuer au rapprochement des communautés en vue de consolider le tissu social.

Aujourd’hui, cette situation reste inconfortable à plus d’un titre quand on sait que le Mali est un pays où diverses éthiques ont toujours cohabité ensemble sans problème. Cette crise qui secoue le pays, particulièrement au Nord, a engendré beaucoup de problèmes dont celui du racisme. L’occupation du Nord, qui a obligé beaucoup de personnes à se déplacer ou à se réfugier, est en train de prendre d’autres dimensions. Ces personnes à la « peau blanche » sont indexées et traitées indifféremment, souvent comme des bandits ou des rebelles, et cela, dans leur propre pays. Mais les citoyens doivent comprendre que si ces personnes ont fui le Nord pour venir se réfugier à Bamako et ailleurs, cela veut dire qu’elles veulent la paix. Elles doivent donc être bien accueillies pour qu’elles oublier les atrocités dont elles ont été victimes au Nord. Pour ce faire, elles ont besoin de tout le monde pour faciliter leur réintégration. Aujourd’hui, il faut combattre cette forme de stigmatisation et  de discrimination au sein des populations car qu’ils soient Arabes, Touaregs, Tamasheks ou autres, ce sont tous des citoyens maliens : ils ne méritent donc pas de traitements antiracistes et doivent être acceptés dans notre société.

Salimata Fofana

Commentaires via Facebook :

36 COMMENTAIRES

  1. COEXISTENCE PACIFIQUE DANS L’UNITÉ: POUR LE BIEN-ÊTRE COLLECTIF, LA PAIX ET LA SÉCURITÉ

    Bonjour,

    Il est indispensable que certains Maliens reviennent à la raison pour converger vers une sortie durable de la crise et accepter la coexistence pacifique entre ethnies au Nord Mali.

    Comme vous le savez, je suis Touareg et je ne soutiens pas les atrocités commises par le MNLA et Ansar Dine.

    Je suis contre l’impunité. POUR MOI, LA NON IMPUNITÉ DOIT ÊTRE UNE OBLIGATION.

    CEUX QUI ONT COMMIS DES ACTES ABOMINABLES DOIVENT RÉPONDRE DE LEURS ACTES.

    LA JUSTICE ET LES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DOIVENT FAIRE LEUR TRAVAIL.

    Je suis pour la coexistence pacifique entre communautés au Nord Mali.
    Je défends le fait qu’aucune communauté au Nord Mali ne doit prétendre posséder à elle seule le Nord Mali et que toutes les communautés doivent y vivre en harmonie.

    Certains Maliens doivent éviter de faire des amalgames, les Touaregs ne faisant pas partie du MNLA, qui n’acceptent pas le terrorisme et qui vivaient au Nord Mali ou, d’une façon général, au Mali, pourquoi, veulent-ils qu’ils n’y vivent plus parce que certains inconscients (MNLA et Ansar Dine) ont commis des torts et des atrocités ?

    Il est nécessaire de revenir à la raison et de militer tous pour la coexistence pacifique de nos parents n’acceptant pas le terrorisme et le respect mutuel entre eux pour faire du Nord Mali une zone de paix et du Mali un havre de paix durable.

    Prenons-nous la main dans la main, avançons dans ce sens et n’acceptons pas l’impunité car elle crée une spirale d’instabilité et de violence.

    Le dialogue et les négociations sont indispensables pour que tous les Maliens avancent dans ce sens dans l’unité et la cohésion.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

  2. le malien est raciste et xénophobe 😉 avec un QI de 72 comment lui en vouloir ?? :mrgreen:

    • tu veux dire : le français est pédofile et lâche avec qi de 27 comment ne pas lui en vouloir??

      va te trouver une vie salle blanc kul de babouin:

      regarde ta fass de kul de babouin: ———————–> 😳

  3. LE MALIEN EST NATURELLEMENT VOYAGEUR NOUS SOMMES PARTOUT.EN AFRIQUE COMME PARTOUT DANS LE MONDE.JE SUIS MALIEN ET FIER DE L ETRE .JE VIS EN FRANCE DEPUIS PLUS DE 20 ANS.DONC CROYEZ MOI LES FRANCAIS COMME LES MALIENS SONT PARMIS LES PEUPLES LES MOINS RACISTES AU MONDE MAIS JE DIS BIEN LE FRANCAIS DE SOUCHE EN GENERAL.J AI TOUJOURS ETE FIER DE PRESENTER MON PAYS COMME LE PAYS AVEC 2 RACES LA RACE BLANCHE ET LA RACE NOIRE.CEST UNE DE NOS FORCES GARDONS LA .LE MLNA N EST PAS MALIEN C EST DES BANDITS ARMEES .ILS NE REPRESENTENT PAS NOS FRERES TOUAREGS ARABES OU TAMACHEC

  4. Je suis d’accor avec vous par rapport à l’amalgame mais on est pour rien,ce sont des causes qui ont produit des effets pas très longtemps ces races blanches étaient considerées comme des surhumains mais malgré tout elles sont jamais satifaites c’est le Mali sinon c’est avec une genocide que s’allait générer

    • tu vois toi meme tu es raciste ou égoïste sinon tu ne pas l’habitude de donné meme dix à un des ceux surhumain dont tu parle!mais ont a compris tu es un ignorant, je remercie salimata FOFANA pour son analyse vrai!

  5. POUR LA NON IMPUNITÉ, LA JUSTICE ET LA NÉGOCIATION POUR LUTTER CONTRE LES AMALGAMES, LE RACISME, LA HAINE ET LE TERRORISME ET POUR UNIR

    Bonjour,
    Les problèmes de RACISME et DISCRIMINATION invoqués souvent par le MNLA ne sont pas exacts et ne sont pas autorisés au Mali seulement compte-tenu de l’aspect cyclique de la rébellion Touareg, certains Maliens commencent à en « avoir marre », ce qui, en plus des amalgames, peut expliquer le « sentiment » de rejet des Touaregs par ces derniers et la haine induite chez certains Touaregs.

    Ce n’est qu’un sentiment, en vérité le Mali est vraiment un pays multiethnique sans racisme et sans discrimination.

    Certains disent que cette haine est amplifiée par l’accès inégal au travail et par des problèmes non résolus liés au sous-développement malgré les programmes mis en œuvre dans les zones du Nord Mali dans le cadre du pacte national. Ce dernier n’a pas bénéficié à tous.

    Or, ces problèmes sont communs à d’autres communautés vivant dans d’autres zones ou régions du Mali.

    Alors, faut-il pour autant que les autres communautés touchées par le même problème se rebellent ?

    NON, il y a d’autres façons de revendiquer (à travers la démocratie, la citoyenneté et la gouvernance participative) autres que la rébellion ou la force.

    Pour apporter une solution durable et pour éviter de nouvelles révoltes, les concertations nationales et les négociations sont incontournables.

    Voir ma proposition de sortie de la crise, se référer à la lettre ouverte au président du Mali et aux Maliens que j’ai publiée sur maliweb.

    Ces concertations et ces négociations permettront de faire le bilan du futur souhaité par toutes les parties prenantes (tous les maliens n’acceptant pas le terrorisme, TOUTES LES COMMUNAUTÉS du Mali, les groupes armés MNLA et Ansar Dine acceptant les principes et conditions à fixer.

    Pour être admis à négocier, des principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et des conditions (dépôt des armes, intégrité du Mali et laïcité) sont à accepter par tous les groupes (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …) intégrant des Maliens.

    Il faut donc avoir une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise.

    J’ai proposé un cadre et une plateforme de ce type au Président et aux Maliens à travers la lettre ouverte précédente.

    Les négociations sont incontournables pour que les différentes parties prenantes, comme elles doivent toutes accepter la condition d’intégrité du Mali, puissent comprendre leurs différends, réfléchir au futur souhaité et s’entendre sur les problèmes consensuels et éventuellement les grandes lignes des solutions à y apporter.

    Par exemple, comme développé dans ma proposition de sortie de crise, pourront être consensuelles des problématiques liées à la bonne gouvernance de la décentralisation, au développement équitable et l’intégration équitable des communautés dans un environnement démocratique, décentralisé et sécurisé.

    En fait, lors de la négociation portant sur le devenir du Mali, il s’agit pour les parties prenantes d’établir ce consensus sur des problématiques à traiter et plus tard disposer de mécanismes de contrôle et de surveillance.

    Les Maliens doivent ensemble réfléchir sur le futur souhaité et construire durablement le pays dans l’unité en négociant l’organisation de ce processus de construction.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

  6. Sali courage c’est leurs parents qui sont à la base de leurs problèmes.

  7. Pratiquer du racismes envers ces population à BAMAKO joue contre le Mali et crédibilisent en partie les arguments qu’avancent les rebelles pour justifier leur rébellion aux yeux du reste du monde: ce qui est très nuisible pour la crédibilité des autorités maliennes dans leur quête de soutien pour réunifier tout son territoire !

    Nos frères maliens devraient se montrer gentils envers ces gens-là et, surtout en ces temps-ci ! Faites beaucoup gaffe car si les médias internationaux venaient à relayer une telle information, ce serait dire que le Malien ne sortira pas de si tôt de son bourbier.

  8. Pratiquer du racisme envers ces population à BAMAKO joue contre le Mali et crédibilisent en partie les arguments qu’avancent les rebelles pour justifier leur rébellion aux yeux du reste du monde: ce qui est très nuisible pour la crédibilité des autorités maliennes dans leur quête de soutien pour réunifier tout son territoire !

  9. Salimate je suis parfaitement d’accord avec toi, evitons l’amalgames ce très movais. Merci un foi encord Salimata.

  10. C’un des objectifs visés par le mnla.Créer, voire entretenir un climat de tension entre les communautés pour pouvoir justifier l’injustifiable.La politique du mnla est très claire, la population touareg n’est Malienne et si elle se trouve en terre Malienne, c’est la faute du colonisateur Français.Donc, si on se met à taper sur eux, nous donnerons raison à ces égarés.Sachona raison gardée comme nous l’avons toujours fait.Le Mali sera un et indivisible et ceux qui pensent le contraire, s’exposeront à la résistance populaire.

    • Personne ne tape sur ces gens.Ceux qui occupent le 2/3 du pays du pays sont des mêmes communautés qu’eux. Cela change un tout petit peu la façon dont certaines personnes de les regardent sinon tout le monde sait que les maliens ne sont pas racistes.Nous ne l’avons été envers les étrangers ce n’est pas envers nos frères qu’on va l’être. Ce qui est par contre vrai, c’est que si le projet d’indépendance du MNLA progresse ça peut vraiment compliquer la situation au sud et même au nord parce que c’est un projet basé sur la race et l’ethnie. C’est mon analyse.

  11. Merci salimata tu n’as fait que ton rôle de journaliste. j’ai collaboré avec un frère Touareg qui n’a affirmé qu’il a été jugé de rebelle à Bamako. C’est vrai qu’il y a une crise de confiance mais de grâce acceptons les frères qui sont avec nous.

  12. À ce que je sache, nous ne sommes pas au Ruwanda où Hutus et Tutsis se haïssent. Nous devons avoir un jugement judicieux en séparant le MNLA, ses cadres et les autres Touaregs et Arabes qui se considèrent comme Maliens avant d’appartenir à une ethnie. Ces personnes méritent un traitement de faveur. Certains de nos frères se sont égarés, lourdement et ne méritent plus confiance. Se sont cela qu’il faut blâmé, vilipendé, renié, s’il faut même les déchu de la nationalité malienne.

  13. le peuple malien dans l’ensemble du peuple malien se comporte très bien donc arretons de vouloir crée ce qui n’existe presque pas

  14. SALIMATA VA CHERCHER UN AUTRE BOULO CAR LE JOURNALISME C EST PAS TON TRUC. POURQUOI MENTIR OU INVENTER POUR VIVRE. C EST HONTE ET MALHEUREUX DE VOIR DES GENS COMME TOI QUI NE VEULENT GAGNER SANS TRAVAILLER. SINON TOUTES PERSONNE DE PEAU CLAIRE QUI N A PAS ETE TROUVER DANS DES HISTOIRES EST TOUJOURS LE BIEN VENU CHEZ LUI.

  15. @Anasser, j ‘aime bien votre volontarisme! Mais evitons le raccourci un peu facile! Tous les symboles du MNLA montrent qu’il milite pour un Etat Touareg dans cette zone! Qu’un un imbecile du nom de Djeri ou je sois quoi sois dans le MNLA ne suffit pas pour en faire un mouvement de toutes les ethnies! D’ailleurs la presse (consciemment ou inconsciemment)parle du “mouvement Touareg MNLA”! Meme dans les discours du MNLA, on entend parler de “stigmatisation des Touaregs” et autres…Certes, on doit eviter les amalgames contres les civiles innocents touaregs, mais qd meme on sait d’oû vient le probleme!
    Cordialement

    • Bonjour,
      Merci Adrawi de votre commentaire et du fait d’aimer mon volontarisme, qui, honnêtement, me vient du cœur.

      OUI, Adrawi, le MNLA voulait militer pour un état touareg, en ayant demandé l’indépendance, mais à mon avis s’il veulent continuer à négocier avec les autres parties prenantes, ils ne devront plus continuer à vouloir cette scission.

      J’ai dit que les autres ethnies n’ont pas à suivre le MNLA dans son comportement usurpateur (car prétend représenter tout le Nord Mali) et dans ses amalgames.

      EN EFFET, LE NORD MALI APPARTIENT A TOUTES LES ETHNIES QUI Y VIVENT ET AU MALI, ET NON A UNE SEULE ETHNIE.

      Quelque soit l’origine de l’amalgame, il est important que toutes les ethnies du Nord Mali militent pour la coexistence pacifique et laissent de côté cette usurpation et ces amalgames.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: [email protected]

  16. Lool, 1.Forme: Trop de miseres! Bcp d’effort pour en tirer une substance quelcoonque!
    2. Fond: Thematique interesante si on est dans un contexte normal! Rappellez vous, chere Ramata, que nous sommes en guere! A moins que tu ne veuilles tomber dans la propagande à 2 sous, tu dois egalement exhorter cette communauté à se desolidariser de cette gangrene qui minent le Mali des generations de cela…
    Le Mali se passe de toute leçons à milles lieues par ces temps qui courent! Tout le monde est meurtri, et se sent violé dans l’âme!
    Cordialement

    • Pour une foi je suis content de certains propos de mes concitoyens Maliens. il y a une logique dans tout: on moins vous êtes d’accord que dans toutes les ethnies du monde, il y a de bons et des mauvais. meme dans votre propre famille, vous trouverez une préférence parmi vos enfants, ou parmi vos proches à cause de leurs comportements.
      si ça ne tenait qu’aux touareg de Gao et de Tombouctou ou arabes, il y aura jamais de rebellion au nord du Mali. Nous touareg ou arabe de Gao et Tombouctou nous ne connaissons pas les armes, nous subissons un fait accompli imposé non seulement par ceux-la qui ont initié ce problème mais aussi par nos autres concitoyens du sud qui nous prennent pour les mêmes. et en fin de compte on se retrouve entre le marteau et l’enclume. Ainsi, je demande a tous de savoir raison gardée que ceux qui sont mnla ou ancardine ne se cachent pas, et tout le monde sait là ou ils sont donc de grace coller nous la paix nous autres nous n’avons rien avoir ça. PAIX PAIX PAIX

  17. EN N’ACCEPTANT PAS L’IMPUNITÉ ET LE TERRORISME, LES COMMUNAUTÉS MALIENNES DOIVENT PRÔNER LA COEXISTENCE PACIFIQUE ET LA VIE ENSEMBLE, DANS L’UNITÉ, SANS STIGMATISATION ET SANS AMALGAMES, EN RESTAURANT L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE DU MALI ET SA LAÏCITÉ.

    C’EST LA SEULE VOIE POUR UN AVENIR DURABLE, PAISIBLE ET SÉCURISÉ.

    Bonjour,
    Pour permettre aux communautés du Nord Mali, et du Mali en général, de vivre ensemble dans la quiétude, il est important que le clanisme et le régionalisme soient évités par les uns et les autres mais aussi que le principe de coexistence pacifique soit accepté par tous.

    Espérons que cette stigmatisation dont vous parlez au sud ne s’étende pas au Nord.

    Le Nord Mali n’appartient pas à une seule ethnie MAIS à toutes les ethnies qui y ont toujours habité TELLES QUE les Touaregs, Peulhs, Sonhrai.

    Il convient que certains Maliens, heureusement minoritaires, évitent de faire du clanisme, du régionalisme et des amalgames comme l’a fait le MNLA.

    Le MNLA n’est pas constitué que de Touaregs, la preuve à Aouagadougou, celui qui est responsable de la délégation du MNLA pour la négociation est un Sonhrai.

    Certaines ethnies du Nord doivent éviter de jouer la même carte que le MNLA, qui pense que le Nord Mali appartient au MNLA et aux seuls Touaregs : c’est la carte de l’usurpation, du clanisme et du régionalisme.

    Le Nord Mali n’appartient à aucune ethnie. Chacune des ethnies connait l’emplacement où elle a toujours habité. Les Sonhrai ont toujours habitué proche du fleuve, sédentaires par rapport aux Touaregs et aux Peulhs qui ont toujours habité dans la brousse et dans les campagnes rurales.

    Actuellement, le brassage de ces ethnies et les déplacements induits par la secheresse font qu’il est difficile de circonscrire une d’entre elles à un seul endroit.

    Malgré quelques heurts, la coexistence de ces ethnies s’est toujours faite au Nord Mali.

    Il n’est pas normal qu’une seule ethnie, fusse-t-elle Touareg ou Sonhrai ou Peulh, usurpe le Nord Mali pour elle toute seule.

    Faut-il que toutes les Ethnies du Nord Mali suivent l’usurpation faite par le MNLA du Nord Mali et les graves errements du MNLA ?

    Les Ethnies du Nord Mali doivent prôner la coexistence pacifique et la vie ensemble, dans l’unité, sans stigmatisation et sans amalgames, en restaurant l’intégrité territoriale du Mali et sa laïcité et en n’acceptant pas l’impunité et le terrorisme.

    C’est la seule voie pour un avenir durable, paisible et sécurisé.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

    • c’est là que tu ments et quelle est l’empire touareg qui a jamais exsisté au Nord?. Si un Sonrhaï se met avec le MNLA au Burkina, c’est un apatride et c’est aussi un autre tour du MNLA pour tromper toujours le monde.

      • Bonjour,
        Merci Aissa Maiga de votre commentaire.

        Merci de votre message extrême. Pourquoi des insultes ? Où vont-elles nous mener ?

        Soyons sérieux, vous le savez, même si le MNLA intègre en majorité des Touaregs, d’autres ethnies y sont représentées, en particulier des Sonhrai.

        Peu importe, qui sont membres du MNLA. De toute façon, ils ont commis des crimes qui ne doivent pas rester impunis.

        Comme vous parlez d’empire, pouvez-vous nous dire quelle est l’ethnie qui possède le Nord Mali plus que les autres ?

        A-T-ON BESOIN DE L’EXISTENCE D’UN EMPIRE TOUAREG POUR DIRE QUE LES TOUAREGS (LA COMMUNAUTÉ TOUAREG EN GÉNÉRAL) ONT AUSSI LE DROIT DE VIVRE AU NORD MALI ?

        A-T-ON BESOIN DE L’EXISTENCE D’UN EMPIRE PEULH POUR DIRE QUE LES PEULHS ONT AUSSI LE DROIT DE VIVRE AU NORD MALI ?

        Si vous vous referez à l’histoire du Mali, il y a eu au Nord Mali de grands résistants appartenant aux ethnies sonhrai, peulh, touareg et arabe. Est-ce suffisant pour donner la paternité du Nord Mali à une de ces ethnies ?

        Revenons à l’indispensable coexistence pacifique pour que nos pères, nos mères, nos sœurs et nos frères puissent vivre ensemble, dans l’unité, en toute quiétude au Nord Mali, comme ils l’ont toujours fait malgré des heurts.

        LE NORD MALI APPARTIENT A TOUTES LES ETHNIES MALIENNES QUI Y VIVENT ET AU MALI ET NON, A UNE SEULE ETHNIE.

        Les différentes ethnies qui y vivent doivent continuer à y vivre en harmonie en refusant l’impunité.

        La justice doit juger les crimes commis et condamner ceux qui les ont commis.

        Ce qui n’empêche pas de militer tous pour la coexistence pacifique et la cohésion du Nord Mali et du Mali en général.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

    • Le MNLA n’est pas constitué que de Touaregs, la preuve à Aouagadougou, celui qui est responsable de la délégation du MNLA pour la négociation est un Sonhrai.

      Certaines ethnies du Nord doivent éviter de jouer la même carte que le MNLA, qui pense que le Nord Mali appartient au MNLA et aux seuls Touaregs : c’est la carte de l’usurpation, du clanisme et du régionalisme.

      Attention professeur, à force de vouloir toujours écrire des réactions, on laisse des contradictions qui ne passent pas: comme ces 2 phrases…

      Sinon par ailleurs, la terre appartient au peuple le plus anciennement établi sur le territoire et qui a fondé des royaumes, des empires… Des cités, des villes etc…
      Il faut le dire clairement, ce n’est pas le cas des touaregs. D’ailleurs les touaregs sont des berbères dont le point de départ est la Libye cyrénaique: Benghazi… En tant que nomades, ils sont venus dans notre pays pour faire du commerce: sel, des traffics d’être humains (dejà à l’époque avec leurs cousins arabes)…

      Nos ancêtres ne les ont pas exterminés, ils les ont accueillis mais ils veulent toujours s’assoire sur notre tête, une partie d’entre eux en tout cas…

      Sinon dans chaque guerre, il y a des traitres. ALors il n’est pas étonnant de voir des songhais où des peuls où même des bambara parmi le mouvement du zazaouad…

      C’est des français qui ont vendu la france à l’allemagne pendant la 2ème guerre européenne (39-45).

      En revenant à l’histoire, le peuple le plus anciennement établie en Afrique de l’ouest, et au Mali en particulier, sont les Tellem: des pygmés!!!

      Ils ont été rejoins ensuite par: les kakolo, les Dioula…
      Ensuite il y a eu la vague des Sarakholés (4 siècle avant l’ère occidentale) avec leurs peuples vassaux (des peuples qu’ils dominaient) les peuls…
      C’est eux qui ont construit les plus anciennes viles de l’Afrique de l’Ouest qui se trouve au Mali: Kidal, Tombouctou (ki a le nom d’une princesse peul), Djénné, Koumbis etc…

      Donc Kadi a raison de vous demander le nom d’un seul empire touareg au mali où ailleurs…

      Que l’on soir claire: le nord du mali n’a jamais appartenu aux touaregs, il n’appartient pas aujourd’hui encore aux touaregs (c’est les arabes algériens qui y font la loi actuellement, les leaders touareg après avoir foutu la merde ont fuit au mauritanie et au burkina) et il n’appartiendra jamais aux touaregs…

      • Bonjour,
        Merci de votre commentaire, cher frère.

        Les deux phrases, dont vous parlez, ne sont pas en contradiction car malgré le fait que le MNLA intègre d’autres peuples, autres que des touaregs, cela n’est pas suffisant pour justifier l’usurpation et l’amalgame que fait le MNLA en disant qu’il représente tout le Nord Mali.

        Les ethnies du Nord Mali l’ont-il mandaté pour cela ?

        Comme je disais à Aissa Maiga, peu importe, qui sont membres du MNLA. De toute façon, ils ont commis des crimes qui ne doivent pas rester impunis.

        Merci du rappel historique que vous faites, mais, comme vous parlez d’empire, pouvez-vous nous dire quelle est l’ethnie qui possède le Nord Mali plus que les autres ?

        A-T-ON BESOIN DE L’EXISTENCE D’UN EMPIRE TOUAREG POUR DIRE QUE LES TOUAREGS (LA COMMUNAUTÉ TOUAREG EN GÉNÉRAL) ONT AUSSI LE DROIT DE VIVRE AU NORD MALI ?

        A-T-ON BESOIN DE L’EXISTENCE D’UN EMPIRE PEULH POUR DIRE QUE LES PEULHS ONT AUSSI LE DROIT DE VIVRE AU NORD MALI ?

        Si vous vous referez à l’histoire du Mali, il y a eu au Nord Mali de grands résistants appartenant aux ethnies sonhrai, peulh, touareg et arabe. Est-ce suffisant pour donner la paternité du Nord Mali à une de ces ethnies ?

        Revenons à l’indispensable coexistence pacifique pour que nos pères, nos mères, nos sœurs et nos frères puissent vivre ensemble, dans l’unité, en toute quiétude au Nord Mali, comme ils l’ont toujours fait malgré des heurts.

        LE NORD MALI APPARTIENT A TOUTES LES ETHNIES MALIENNES QUI Y VIVENT ET AU MALI ET NON, A UNE SEULE ETHNIE.

        Les différentes ethnies qui y vivent doivent continuer à y vivre en harmonie en refusant l’impunité.

        La justice doit juger les crimes commis et condamner ceux qui les ont commis.

        Ce qui n’empêche pas de militer tous pour la coexistence pacifique et la cohésion du Nord Mali et du Mali en général.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

        • C’ est avec un grand intérêt que je vous ai lu. Mais je ne suis pas d’accord avec vous sur certains points. D’abord les autres ethnies du Mali n’ont jamais rejeté les touaregs. Au contraire avant les rebellions recentes ils etaient acceuillis partout. Et durant les annees de secheresse le sud leur servait de refuge sans probleme. Il venaient s’installer dans les campagnes du sud et etaient entretenus comme des hotes. Si je peux me permettre ce sont les touaregs qui ne veulent pas des autres ethnies du Mali. Mais j’ose croire que c’est qq intellectuels egares qui en sont la base car je sais que les touaregs des campements et villes n’ont jamais cesse d’etre touaregs dans leur coeur et dans leur ame. Donc le problème de la discrimination touareg est un faux probleme. Les discriminations qu’ils peuvent avancer sont celle qui existe dans toutes les societes: discrimination des ruraux dans les milieux urbains ou d’un etranger au sein d’une autre ethnies. Au Mali qu’est ce qu’on ne dit pas des bobos ou des miniankas, des bozos ou des dogons. Mais toujours sous le ton de la pmaisanterie. En bref les touaregs ont un complexe de superiorite. Dans leur imagination je parle de certains qui sont par ailleurs influents les populations noires du sud ont toujours ete leur esclaves et doivent le rester. Alors que toutes les ethnies du sud haissent les personnes qui se croient superieurs de quelques ethnies qu’ils soient.
          Les ethnies du sud ont fait beaucoup de sacrifices pour les touaregs, des avantages reelles leur ont ete accordées. Ce qui aurait ete un scandale dans d’autres pays. Ce que les ethnies du sud attendaient des touaregs c’etait une certaines gratitudes et une reelle reconnaissance de ces sacrifices.
          Donc en realite ce que les touaregs recoivent aujourd’hui n’est que la monnaie de ce qu’ils ont donne.
          En réalité les touaregs ont une dette de reconnaissance envers les autres ethnies car malgre nos souffrances et denuements nous avons donné ce que nous pouvions pour que le pays vivent en paix et uni. Merci

          • Bonjour,
            Merci Jacden d’avoir lu ma contribution avec grand intérêt.

            Les problèmes de RACISME et DISCRIMINATION invoqués souvent par le MNLA ne sont pas exacts et ne sont pas autorisés au Mali seulement compte-tenu de l’aspect cyclique de la rébellion Touareg, certains Maliens commencent à en « avoir marre », ce qui, en plus des amalgames, peut expliquer le « sentiment » de rejet des Touaregs par ces derniers et la haine induite chez certains Touaregs.

            Ce n’est qu’un sentiment, en vérité le Mali est vraiment un pays multiethnique sans racisme et sans discrimination.

            Certains disent que cette haine est amplifiée par l’accès inégal au travail et par des problèmes non résolus liés au sous-développement malgré les programmes mis en œuvre dans les zones du Nord Mali dans le cadre du pacte national. Ce dernier n’a pas bénéficié à tous.

            Or, ces problèmes sont communs à d’autres communautés vivant dans d’autres zones ou régions du Mali.

            Alors, faut-il pour autant que les autres communautés touchées par le même problème se rebellent ?

            NON, il y a d’autres façons de revendiquer (à travers la démocratie, la citoyenneté et la gouvernance participative) autres que la rébellion ou la force.

            Pour apporter une solution durable et pour éviter de nouvelles révoltes, les concertations nationales et les négociations sont incontournables.

            Voir ma proposition de sortie de la crise, se référer à la lettre ouverte au président du Mali et aux Maliens que j’ai publiée sur maliweb.

            Ces concertations et ces négociations permettront de faire le bilan du futur souhaité par toutes les parties prenantes (tous les maliens n’acceptant pas le terrorisme, TOUTES LES COMMUNAUTÉS du Mali, les groupes armés MNLA et Ansar Dine acceptant les principes et conditions à fixer.

            Pour être admis à négocier, des principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et des conditions (dépôt des armes, intégrité du Mali et laïcité) sont à accepter par tous les groupes (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …) intégrant des Maliens.

            Il faut donc avoir une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise.

            J’ai proposé un cadre et une plateforme de ce type au Président et aux Maliens à travers la lettre ouverte précédente.

            Les négociations sont incontournables pour que les différentes parties prenantes, comme elles doivent toutes accepter la condition d’intégrité du Mali, puissent comprendre leurs différends, réfléchir au futur souhaité et s’entendre sur les problèmes consensuels et éventuellement les grandes lignes des solutions à y apporter.

            Par exemple, comme développé dans ma proposition de sortie de crise, pourront être consensuelles des problématiques liées à la bonne gouvernance de la décentralisation, au développement équitable et l’intégration équitable des communautés dans un environnement démocratique, décentralisé et sécurisé.

            En fait, lors de la négociation portant sur le devenir du Mali, il s’agit pour les parties prenantes d’établir ce consensus sur des problématiques à traiter et plus tard disposer de mécanismes de contrôle et de surveillance.

            Les Maliens doivent ensemble réfléchir sur le futur souhaité et construire durablement le pays dans l’unité en négociant l’organisation de ce processus de construction.

            Bien cordialement
            Dr ANASSER AG RHISSA
            EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

          • Cher Docteur,

            S’il vous plait ne commencer pas à verser dans la mauvaise foi.
            Où alors je vais droit au but, vous êtes en france, vous pouvez me donner un rendez-vous directement et que je vous dise les choses en face.

            Je n’aime pas me cacher et me prétendre de ceci où cela.

            Vous avez écrit:

            A-T-ON BESOIN DE L’EXISTENCE D’UN EMPIRE TOUAREG POUR DIRE QUE LES TOUAREGS (LA COMMUNAUTÉ TOUAREG EN GÉNÉRAL) ONT AUSSI LE DROIT DE VIVRE AU NORD MALI

            Ma réponse: OUI!

            Et j’ajoute que si les touareg continuent tous les 5-10 ans à prendre des armes et tuer les gens alors ils n’ont pas le droit de vivre parmi nous.
            C’est eux qui utilisent la violence pour arriver à leur fin.

            Concernant la discrimination, que les touareg aillent voir la situation des noirs (Touba et autres…) dans leur pays d’origine avant de parler de discrimination dans mon pays…

            Qu’ils négocient bien tous ce qu’ils veulent dans le conflit présent, parce que après cette guerre, s’ils reprennent les armes alors ce sera fini d’eux définitivement!!!

          • Bonjour,
            Merci “Celui qui se tape …” de votre commentaire.

            Mon adresse vous la connaissez, elle est publique, vous pouvez me voir quand vous voulez.

            Il est indispensable de revenir à la raison et converger tous vers la coexistence pacifique au Nord Mali.

            Vous savez bien que je ne soutiens pas les atrocités commises par le MNLA et Ansar Dine et, qu’en plus, je suis contre l’impunité.

            CEUX QUI ONT COMMIS DES ACTES ABOMINABLES DOIVENT ÊTRE PUNIS. LA NON IMPUNITÉ DOIT ÊTRE UNE OBLIGATION.

            LA JUSTICE DOIT FAIRE SON TRAVAIL.

            Je suis pour la coexistence pacifique entre communautés au Nord Mali.

            Je défends le fait qu’aucune communauté au Nord Mali ne doit prétendre posséder à elle seule le Nord Mali et que toutes les communautés doivent y vivre en harmonie.

            Est-ce de la mauvaise foi, ça ?

            Ne faites pas d’amalgames, les Touaregs ne faisant pas partie du MNLA, qui n’acceptent pas le terrorisme et qui vivent au Nord Mali, pourquoi, voulez-vous qu’ils n’y vivent plus parce que certains inconscients ont commis des torts et des atrocités ?

            On n’a pas besoin d’avoir eu ou d’avoir un empire Touareg pour ça.

            C’est plutôt de la mauvaise foi de ne pas reconnaître ce fait.

            On est ressortissant de la région de Gao, tous les deux, et on a du mal à se comprendre sur ce fait, c’est dommage.

            Et que feront les illettrés si les intellectuels ne se comprennent pas entre eux ?

            Une fois de plus, revenons à la raison et militons tous pour la coexistence pacifique de nos parents n’acceptant pas le terrorisme et le respect mutuel entre eux pour faire du Nord Mali une zone de paix et du Mali un havre de paix durable.

            Prenons-nous la main dans la main, avançons dans ce sens et n’acceptons pas l’impunité car elle crée une spirale d’instabilité et de violence.

            Le dialogue et les négociations sont indispensables pour que tous les Maliens avancent dans ce sens dans l’unité et la cohésion.

            Bien cordialement
            Dr ANASSER AG RHISSA
            EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
            E-mail: [email protected]

  18. Salimata va revoir tes cours de grammaire du premier cycle fondamental, ton sujet est intéressant, mais bourré de fautes et de répétitions. On a pas besoin de remplir une page pour dire une chose aussi simple. Tu ne fais que te répéter depuis le début de l’article.
    En tout cas cette situation mérite une attention particulière de nos concitoyens.

    • “Tu ne fais que te répéter depuis le début de l’article.”: tu n’as pas compris qu’elle est payée au…nombre de lignes 😛 😀 😆 :mrgreen:

    • Elle a fait passé un message qui est compris par tous ceux qui sont animés de bon sens. Nous ne sommes pas des grammairiens, moins des académiciens pour distribuer de bons points.

Comments are closed.