Le Premier ministre à Guiré : Pour rendre hommage aux soldats tombés au champ d’honneur

0

Dr Boubou Cissé a expliqué à l’issue de sa visite qu’il était de son devoir de se rendre sur place pour saluer la mémoire de ceux qui ont perdu la vie en défendant la patrie. Il a assuré que les efforts du gouvernement se poursuivront pour renforcer davantage les capacités de nos forces de défense

Le symbole est fort et l’événement fera date. C’est en effet au village de Guiré, situé à une centaine de kilomètres de Nara, que le Premier ministre Dr Boubou Cissé a réservé, samedi dernier, son tout premier déplacement à l’intérieur du pays, moins d’une semaine après sa nomination à la tête du gouvernement. L’on se souvient que dans la matinée du 21 avril dernier, le poste de sécurité de Guiré, a fait l’objet d’une attaque violente et complexe. Cette attaque a fait 11 morts, des blessés chez les FAMa. S’y ajoutent des dégâts matériels. Lors de sa visite, le Premier ministre avait à ses côtés, outre ses collaborateurs, le secrétaire général du ministère de la Défense et des Anciens combattants, le général Ibrahim Fané, le chef d’état-major général des Armées, le général Abdoulaye Coulibaly et de nombreux hauts gradés.

Accueilli par les autorités politiques et administratives du cercle de Nara et des chefs militaires, le chef du gouvernent s’est d’abord recueilli, dans une atmosphère empreinte de vive émotion, sur la tombe des soldats tombés au champ d’honneur. Juste après, dans les locaux de la mairie, le Premier ministre a rencontré la population de Guiré. Souhaitant la bienvenue au chef du gouvernement au nom des habitants des 26 villages de la Commune rurale de Guiré, le chef de village, Mamoudou Keïta, a confié que cette visite d’une personnalité de ce rang était une première.

A sa suite, le maire de la Commune rurale de Guiré, Mamadou Z. Keïta a exposé les difficultés auxquelles les populations de la localité sont confrontées, essentiellement à cause de l’insécurité : fermeture des écoles, non paiement des impôts, arrêt des projets de développement, pénurie d’eau, problèmes au niveau de la santé, etc. «La Commune de Guiré doit être érigée en cercle, avec son camp militaire, pour enfin sécuriser le Nord-est de la région de Nara», a plaidé avec insistance l’élu.

En réponse, le Premier ministre, en langue nationale bamanan, a remercié la population de Guiré pour cet accueil chaleureux qu’elle lui a réservé. Il a ensuite mis l’accent sur le soutien de la population aux FAMa afin de mettre en échec les actions des groupes terroristes.

Par ailleurs, Dr Boubou Cissé a dit avoir bien enregistré les préoccupations des populations. Il a assuré que l’Etat fera en sorte d’y répondre le plus rapidement possible. «Parce que, c’est en répondant à cela que nous allons amener une justice, que nous allons ramener de l’espoir pour notre pays, et que nous allons pouvoir fédérer toutes les forces de la nation pour faire face à l’ennemi», a-t-il conclu. C’est par des prières et des bénédictions pour le pays que cette rencontre a pris fin.

Le chef du gouvernement s’est également entretenu avec la hiérarchie militaire. Arrivé en début de semaine à Guiré, le chef d’état-major de l’armée de terre, le général Kéba Sangaré, a révélé avoir trouvé sur place des éléments avec un bon moral, loin d’être abattus, en dépit de ce qui est arrivé.

«Après, on a réorganisé le dispositif afin de pouvoir mener une reconnaissance offensive en direction de Guiré. Ces hommes sont prêts à aller encore au charbon», a assuré le général Sangaré.

Rencontre du premier ministre avec la population

Le Premier ministre a, aux termes de la visite, affirmé qu’il était venu rendre hommage aux valeureux soldats qui sont tombés à Guiré en défendant la patrie. Il s’agissait aussi pour lui de présenter, au nom du président de la République, ses condoléances les plus émues aux familles et leur témoigner toute la gratitude, non seulement du président de la République, mais de toute la nation malienne pour ce sacrifice ultime qu’ils ont eu à faire. «Ils sont morts en défendant la patrie ; ils ont donné leur vie en défendant la nôtre, il était important que l’on vienne, que l’on se recueille et que la nation entière leur reconnaisse cela. Il était aussi important que nous puissions donner quelques assurances d’abord aux familles endeuillées ; leur dire que cette reconnaissance de la nation ne pourra pas être oubliée. Elle va se traduire déjà dans la prise en charge des familles de ceux qui se sont battus pour défendre la nation», a précisé Dr Boubou Cissé. Le chef du gouvernement ajoutera qu’il s’agissait aussi de rassurer nos forces de défense que les efforts du gouvernement vont continuer pour renforcer leurs capacités non seulement offensives, mais également défensives, et faire en sorte qu’elles continuent à protéger l’ensemble du territoire.

Le Premier ministre a indiqué être sûr qu’à l’intérieur de chacun et chacune d’entre nous, il y a ce désir d’avoir un Mali de paix, un Mali qui puisse reconstruire son avenir, qui puisse réaliser le progrès dont il a besoin, dans l’unité, dans la paix et dans la tranquillité. «C’est un message aussi que j’ai voulu faire passer à l’ensemble des populations pour qu’elles puissent se joindre à nous et se joindre aux efforts du gouvernement, aux efforts du président de la République, pour faire en sorte que nous puissions ramener la paix dans les meilleurs délais dans notre pays», a-t-il expliqué.

De retour à Bamako, le Premier ministre s’est directement rendu à l’Hôpital du Mali pour s’enquérir de l’état de santé des blessés de l’attaque de Guiré.

Envoyé spécial
Massa SIDIBÉ

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here