Seydou Nantoumé : «Reconnaissons qu’il y a un conflit intercommunautaire et trouvons ensemble une solution»

4

Avec Babaly Bah, ancien DG de la BMS (Banque malienne de solidarité), l’opérateur économique et non moins PDG de Toguna Industrie, Seydou Nantoumé, faisait partie de la délégation du Premier ministre qui était en tournée dans la région de Mopti. Les deux hommes ont participé à toutes les étapes excepté celle de Hombori et Douentza en raison d’insuffisance de place à bord l’hélicoptère.

Dès leur arrivée à Mopti, les responsables des différentes communautés et les présidents de différentes associations et autres personnalités ont fait une première réunion, sous la houlette de Zahaby Ould Sidi Mohamed.

«Certains d’entre nous ont fait savoir qu’ils étaient à leur quinzaine participation du genre. Pour moi, c’était trop pour ne pas trouver une solution», a déclaré Seydou Nantoumé devant les cadres et responsables de Bandiagara. Pour lui, certaines vérités sont bonnes à dire parce qu’il y a eu trop de tentatives qui ont échoué. «Pour le moment, tout le monde est fatigué. Il est temps qu’on se dise la vérité. Reconnaissons qu’il y a une crise intercommunautaire, cela nous facilitera de trouver la vraie solution. Mais une seule partie ne peut pas trouver la solution, il faut la présence de tout le monde», a-t-il ajouté.

M. Nantoumé estime que leur réunion avec Zahaby Ould Sidi Mohamed, patron du DDR, devrait permettre de mettre en application certaines décisions, comme par exemple, le DDR. «Si on retire les armes de toutes les milices, il ne faut pas attendre plus d’un mois pour le cantonnement, parce que cela peut faciliter le reste du travail», a-t-il suggéré.

Et Seydou Nantoumé de poser son diagnostic : «Le dialogue est une solution. J’ai été quelques fois au Rwanda où il y avait un conflit intercommunautaire. Ils se sont entretués, il y a eu plusieurs interventions. Mais quand eux-mêmes ont compris qu’il fallait un dialogue entre eux, qu’il y a eu un vrai dialogue. C’est grâce à cette réconciliation et ce dialogue que le Rwanda est cité en exemple dans le monde.

Il faut toujours prendre le bon exemple, parce que ce qui se passe chez nous, avec les calomnies et les mensonges, cela ne fera qu’aggraver la situation. Nous devrons faire beaucoup attention. Quelqu’un a dit dans la salle qu’avec tous les cadres et les intellectuels que nous avons dans ce pays, rien ne bouge. Cela n’est pas normal. Je lui donne raison parce que nous devrons tous réfléchir pour sortir le pays de cette situation. On est tous assis alors que c’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu».

Madani Tolo partage le point de vue de Seydou Nantoumé : «Si nous décisions de nous donner la main, que ce soit du côté des Dogons ou des Peuls, en 15 jours, cette crise aura une solution définitive. Je dis nous, c’est surtout les cadres des deux côtés qui sont à Bamako. Il faut que nos cadres à Bamako se donnent la main dans la vérité.

J’ai un peu voyagé à travers le monde. Ce que je vous dis et je le jure, ce ne sont pas la Minusma et la force Barkhane qui peuvent trouver une solution à notre crise. Je vous jure que le G5 Sahel ne peut rien résoudre dans cette crise. Vous avez tous constaté depuis qu’ils sont venus, notre crise s’aggrave de jour en jour avec des morts à n’en pas finir. Avant leur arrivée, la situation n’était pas comme ça et tout le monde peut le témoigner».

Seydou Nantoumé est partisan d’une solution à la malienne ; il reste convaincu que la solution à la crise dans la région de Mopti est entre les mains de ses ressortissants et cadres basés à Bamako. Il propose qu’après cette visite du Premier ministre, qu’il y ait de vrais rencontres autour du dialogue dans les localités de Mopti et Ségou, pour échanger et faire participer chacun aux vrais débats à la base.

«Ces deux nuits de concertations ont permis à chacun de dire ce qu’il pense, de faire des propositions. Nous devons tous continuer dans cette dynamique amorcée. Nous devons dialoguer même avec les terroristes, ils sont nos frères ; ils ont exprimé le besoin d’aller vers le dialogue, la réconciliation. Personne ne doit être mis de côté, battons-nous pour la paix et la réconciliation», a-t-il ajouté. Et de conclure sur cette conviction forte : «C’est à nous de prendre nos responsabilités.»

K.T

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. L’homme Africain est tres manipulable et surtout si le manipulateur est appele l’Occident imperialiste. C’est vrai que certains Maliens et Maliennes croient toujours au propagande des imperialistes dans le monde. Les conflits ont toujours existe entre les communautes en Afrique s’il faut le dire comme ca, mais des conflits qui tuent tout un village a deja depasse la question de conflit au sense Africain et cela ne peut se faire sans la main du satan imperialiste qui doit toujours mettre le feu et la desolation quelque part pour rayonner. Les exemples ne manqent pas en ce sens dans le monde. Si le conflit communautaire que les imperialistes et leur supporteurs veulent faire avaler cette propagande par les Maliens/Maliennes, ils oublient qu’il y aura toujours quelqu’un qui va denoncer les autres car les villages Maliens sont tres difficilement homogene et ce n’est pas tout un village qui peut rejouir du massacre d’une population. C’est vais cas meme que c’est aux Maliens/Maliennes de dejouer le complot de la france et amis imperialistes contre le Mali. Pour les Maliens qui disent que c’est un conflit communautaire il doivent savoir cas meme que ce n’est pas les communautes Maliennes qui ont demande a la france d’installer les rebelles a Kidal et d’interdire le nord du Mali au Maliens/Maliennes. L’ennemi de l’Afrique aujourd’hui sont ces se disant intellectuels qui ne peuvent pas reflechir d’eux memes et ne font que reprendre les memes histoires de cowboys des imperialistes et les vehiculer en Afrique pour endormir d’avantage les peuples. Les Maliens/Maliennes devaient savoir que la presence de la france et surtout de l’armee francaise n’allait pas etre une bonne chose pour le Mali et surtout que ce meme pays et certains pays imperialistes voulait installer a tout prix leur base militaire au Mali. Les imperialistes savent tres bien que les Maliens/Maliennes ne sont pas des gens facile c’est pour quoi il faut tout detruire au Mali pour faire de ce pays ce qu’ils veulent. La violence imperialiste dans le monde n’a pas commence par le Mali et cela ne va pas s’arreter au Mali car c’est de cette violence et injustice que ces violents du monde vivent, et cela a ete toujours facilite par les Africains/Africaines qui sont parti a l’ecole pour penser reflechir comme ces imperialistes en mettant en question tout ce qui n’est pas imperialiste. Le probleme du Mali c’est la france, ce pays de crapules et de paresseux qui seme la mort et la desolation en Afrique en mettant a la tete de ces pays ces pions qui sont encore plus dangereux que les leaders imperialistes francais.

  2. Je ne sais pas si nous devons dialoguer même avec les terroristes… Je ne sais pas si eux nous considèrent encore comme étant leurs frères… Mais ce qui est certain, c’est qu’il faut mettre un terme à cette barbarie, ces tueries et ces Réfugiés forcés.
    Mahmoud DICKO disait que ceux qui attaquent notre pays et massacrent nos Populations ne devraient pas être qualifiés de Djihadistes… Que le Djihad, c’est pas ça… ( je ne me rappelle plus de ses termes exacts, mais c’est ce qu’il a dit en gros… )
    Les Dogons sont d’origine Mandingue, les Bambara et les Khassonkés sont d’origines Mandingue, les Sénoufos et les Miniankas sont d’origine Mandingue… Il n’y a pas un Village Mandingue où il n’y a pas de Peulhs. Il n’y a pas de Village Khassonké, Bambara, Sénoufo, Minianka, Dogon où il n’y a pas de Peulhs.
    Comment une de ces Ethnies peut – elle avoir un territoire à elle seule sans ces autres Ethnies…, et cela sans commettre un nettoyage ethnique. C’est à dire sans chasser ou massacrer les autres Ethnies… ? C’est pas possible…, à moins de ne plus être humains… ?
    On peut pas aller massacrer des innocents et dire qu’on le fait au nom de la RELIGION MUSULMANE. C’est pas possible !

    Les Maliens qui sont massacrés et contraints à l’exile intérieur sont plus croyants, plus musulmans et plus pratiquants que ceux qui viennent les tuer en utilisant l’ISLAM comme prétexte à ” leur cause “. Ceux qui viennent perpétrer ces massacres sont des ” Politiques ” rebelles qui se font aider de mercenaires étrangers. Un jour, ils répondront de leurs actes devant la CPI ou toute autre juridiction compétente.
    Le Mali ne sera pas divisé. Ils perdent leur temps.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  3. Je ne sais pas si nous devons dialoguer même avec les terroristes… Je ne sais pas si eux nous considèrent encore comme étant leurs frères… Mais ce qui est certain, c’est qu’il faut mettre un terme à cette barbarie, ces tueries et ces Réfugiés forcés.
    Mahmoud DICKO disait que ceux qui attaquent notre pays et massacrent nos Populations ne devraient pas être qualifiés de Djihadistes… Que le Djihad, c’est pas ça… ( je ne me rappelle plus de ses termes exacts, mais c’est ce qu’il a dit en gros… )
    Les Dogons sont d’origine Mandingue, les Bambara et les Khassonkés sont d’origines Mandingue, les Sénoufos et les Miniankas sont d’origine Mandingue… Il n’y a pas un Village Mandingue où il n’y a pas de Peulhs. Il n’y a pas de Village Khassonké, Bambara, Sénoufo, Minianka, Dogon où il n’y a pas de Peulhs.
    Comment une de ces Ethnies peut – elle avoir un territoire à elle seule sans ces autres Ethnies…, et cela sans commettre un nettoyage ethnique. C’est à dire sans chasser ou massacrer les autres Ethnies… ? C’est pas possible…, à moins de ne plus être humains… ?
    On peut pas aller massacrer des innocents et dire qu’on le fait au nom de la RELIGION MUSULMANE. C’est pas possible !

    Vivement le Mali pour nous tous.
    Les Maliens qui sont massacrés et contraints à l’exile intérieur sont plus croyants, plus musulmans et plus pratiquants que ceux qui viennent les tuer en utilisant l’ISLAM comme prétexte à ” leur cause “. Ceux qui viennent perpétrer ces massacres sont des ” Politiques ” rebelles qui se font aider de mercenaires étrangers. Un jour, ils répondront de leurs actes devant la CPI ou toute autre juridiction compétente.
    Le Mali ne sera pas divisé. Ils perdent leur temps.

  4. SEYDOU NANTOUME TOI TU EST BON
    ATTENTION A CE QUE LE FAUX BABALY NE T’APPROCHE SINON IL EST PIRE QUE LE SATAN ET LE CAFARD.
    SEYDOU QUE DIEU TE BEINISSE
    BABALY BAH QUE DIEU TE MAUDIT ET TE FOUTE EN ENFER.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here