Tuerie en masse de Sobane da dans le cercle Bandiagara : Des morts de trop

1

A Sobane Da, les assaillants qui ont attaqué le village ont fait de carnage, 35 morts, tous des civils et majoritairement des enfants.

Selon des sources locales, l’attaque de Sobane Da a débuté vers les 17 heures, le soir, et l’Armée stationnée à 17 kilomètres des lieux a été immédiatement informée par le Maire du village attaqué sollicitant leur intervention. Mais, l’Armée ne viendra que le lendemain, à 9 heures. Pourquoi ce retard des FAMA? S’interrogent les citoyens.

Sept mois après l’attaque meurtrière Koulongo (39 morts) et deux mois après celle d’Ogossagou (162 morts), l’agression de Sobane Da avec 35 morts rallonge la liste des victimes de la crise dans notre pays.

Le Premier Ministre, chargé aussi du Ministère de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, à la tête d’une importante Délégation s’est rendu sur les lieux des massacres pour apporter le soutien du Gouvernement aux populations endeuillées.

Sur place, le PM et sa suite ont pu constater l’horreur que les populations de ce petit village ont eu à subir. Des hommes, des femmes et des enfants indistinctement et aveuglement éliminés, des habitations et des greniers éventrés et brûlés, des animaux froidement abattus. «C’est une épreuve difficile qui endeuille notre Nation toute entière et même heurte la conscience humaine. Toutes ces victimes de l’horreur et de la barbarie nous rappellent la responsabilité qui nous incombe, en tant que Dirigeants, de renforcer et d’accélérer les efforts sécuritaires, économiques et politiques entrepris en faveur de la paix et de la réconciliation », s’est exprimé le Premier Ministre.

Ensuite, la Délégation s’est rendue au cimetière du village où elle a prié pour le repos de l’âme des innocents disparus. Toujours sous le coup de l’émotion, le Premier Ministre a déclaré aux rescapés : « Puisse l’âme de ces innocentes victimes de la discorde et de la haine reposer en paix. Ceux et celles qui sont partis, froidement et lâchement assassinés, sont nos parents à nous aussi, nos frères, nos sœurs, nos enfants. Votre douleur est la nôtre aussi ».

Le Premier Ministre a, au nom du Gouvernement et au sien propre, réitéré ses condoléances aux familles des victimes, à tout le village, à toute la Communauté et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Il a aussi promis que les assassins et leurs commanditaires, qui qu’ils soient et où qu’ils se trouvent, seront traqués et poursuivis devant la loi. Il n’a pas occulté la responsabilité des pouvoirs publics ; car, a-t-il scandé : «Chaque Malienne et chaque Malien que nous n’aurions pas su protéger de l’insécurité est un mort que chaque Dirigeant, politique ou Ministre du Gouvernement, devrait avoir sur sa conscience». Pour témoigner la solidarité du Gouvernement, Dr Boubou Cissé a fait un don de 5 tonnes de céréales et une enveloppe de 3 millions de francs CFA.

L’équipe constituée d’éléments de la protection civile, de médecins légistes, du Procureur de la République près de la Région de Mopti a fait sur le terrain le décompte des victimes permettant de faire connaitre que le nombre de personnes tuées est de 35 (11 adultes et 24 enfants) et non 95 ( chiffre annoncé à chaud par le Maire de la localité sous le choc du drame).

Le Chef de village de Sobame, dans son témoignage, a fait savoir que le chiffre 95 avancé un peu avant correspondait au nombre des morts et disparus combinés. Egalement, les premières investigations menées sur le terrain révèlent aussi qu’une centaine de femmes se seraient aussi réfugiées dans le village de Koundo.

Informé depuis la Suisse où il participait à une rencontre dans le cadre du centenaire de l’Organisation Internationale du Travail, le Président de la République,  Ibrahim Boubacar Kéïta, a décidé d’écourter son séjour et regagner son pays.

Jeudi 13 juin, IBK s’est rendu sur les lieux de l’attaque. Ce fut pour présenter personnellement et au nom de la Nation malienne tout entière  ses condoléances et il a promis à la jeunesse que toutes les milices seront désarmées. Un peu plutôt, en Conseil des Ministres qui a précédé son déplacement, il avait relevé le Gouverneur de Mopti de ses fonctions.

Habi Sankoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. D’abord ce message aux Journalistes, ou plutôt une question…
    Pourquoi vous ne vous donnez jamais la peine de retranscrire les appellations exacte de nos Villages, ou de nos localités… ?
    Vous les transcrivez comme bon vous semble. Comme si vous n’étiez pas Maliens. Parfois on a l’impression que les articles sont écrits par des Gens qui savent rien des appellations de nos Villages et Communes.
    Quand un Journaliste écrit un article concernant un Village ou une localité dont il n’est pas originaire… Il ne se soucie même pas de chercher à savoir, de vérifier de la bonne prononciation du nom de ce Village ou de cette Localité.
    Depuis quelques jours nous lisons… ” SOBAME DA ” parfois ” SOBANE DA ” .
    C’est Sobame Da ou Sobane Da … ?
    Ce n’est pas du tout futile, car ça arrive tout le temps… ! On dirait que vous vous en foutez… !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here