Autorités africaines et malgaches de l’aviation civile (AAMAC) : Rendre cet outil d’intégration viable et durable

0

A  l’initiative   de l’Agence nationale de l’aviation civile,  notre pays a abrité, à l’hôtel Radisson Blu, les 25, 26 et 27 juin 2019, un atelier de vulgarisation des textes communautaires des AAMAC. L’objectif de ces rencontres de trois jours était de partager les textes harmonisés  pour les 18 Etats membres de l’organisation, dont le Mali, en vue d’adopter les conclusions et recommandations de l’atelier tant attendues par les responsables du secteur. 

Cette rencontre de haut niveau était présidée par le Directeur général de l’ANAC, Oumar Mamadou Ba, qui avait à ses côtés le secrétaire général des AAMAC, Marafa Sadio du Niger, et plusieurs délégués de la région évoluant dans le secteur aéronautique.

Le secrétaire général de l’AAMAC, Marafa Sadio, a fait savoir que « les circonstances de cette rencontre obéissent à notre détermination inexorable de toujours traduire dans les faits,  la volonté des autorités de nos Etats de se montrer à la hauteur de leurs engagements vis-à-vis de la communauté aéronautique ». Pour lui, il incombe à  cette vaste organisation   continentale d’élaborer tous les règlements propres à réaliser les objectifs y compris  les documents interprétatifs  devant faciliter sa compréhension et sa mise en œuvre.  Et d’ajouter que « la réalisation de cette tâche, grâce à la mise à contribution qu’autorise le traité, dont elle tire son essence, a permis aux autorités africaines et malgaches de l’aviation civile d’amasser, dores et déjà, une moisson encourageante ».  C’est dans ce cadre que les  AAMAC disposent d’un ensemble de textes réglementaires mis à la disposition de ses Etats membres. Plus particulièrement, il s’agit, entre autres, des règlements, une large variété de procédures, des guides et autres éléments indicatifs qui ont fait déjà l’objet d’une appréciation positive de la part de plusieurs parties concernées. Avant de réitérer  son engagement à l’endroit des responsables de l’ANAC à œuvrer davantage  pour l’amélioration de la sécurité aérienne dans cette communauté aéronautique continentale.

Le Directeur général de l’ANAC, Oumar Mamadou Ba, a indiqué que l’opérationnalisation de cet atelier de vulgarisation des textes communautaires africains et malgaches de l’aviation civile passe nécessairement par l’élaboration des textes réglementaires.  Pour lui, il faut non seulement consolider les niveaux de conformité des Etats répondant aux normes et pratiques recommandées de l’OACI dans tous les sous-domaines du protocole (ANS). Mais aussi et surtout de réduire  les coûts et délais des inspections des exploitants, le renforcement  du niveau global de la sécurité aérienne dans l’espace confié à l’ASECNA. Avant de plaider pour la pérennisation de la coopération entre les Etats membres de l’AAMAC pour le bien-être du secteur aéronautique du continent.

Rappelons que les AAMAC sont chargées d’harmoniser les textes dans les domaines de la navigation aérienne des Etats membres. Il est utile de souligner que les instances de l’organisation sont le Conseil d’administration, qui est  constitué des directeurs généraux d’aviation civile des Etats membres de l’ASECNA et de la France. Le bureau est, entre autres,  animé par un secrétaire exécutif, un coordinateur technique et un expert technique régional. Ce bureau est appuyé par les experts techniques  des Etats, qui œuvrent pour l’élaboration mais aussi pour  la validation des textes communautaires.

Yacouba COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here