Forum international Medays à Tanger : Rôle du Maroc dans l’émergence d’une Afrique forte et solidaire

0

MedaysLes travaux de la huitième édition du Forum international MEDays, ouverts, mercredi soir à Tanger sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, avec la participation d’éminentes personnalités, les participants ont mis en avant le rôle précurseur du Maroc dans l’émergence d’une Afrique forte et solidaire.

 Les travaux de la 8ème édition du Forum international MEDays se sont tenus du 11 au 14 novembre dernier à Tanger, avec la participation d’éminentes personnalités, dont des leaders politiques, des décideurs économiques et des représentants d’organisations régionales et internationales et de la société civile. Invité de marque de cette édition, le Président de la République du Rwanda, Paul Kagamé, s’est vu décerner le “Prix des MEDays”.

Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Forum international MEDays a enregistré la participation de plusieurs illustres invités. La séance d’ouverture s’est déroulée en présence du Président de la République du Rwanda, Paul Kagamé, et du vice-président du Comité consultatif national de l’Assemblée politique populaire de Chine, Biao Ma. Côté marocain, on notait la présence du président de la région de Tanger-Tétouan-Al Huceima, M. Ilyas Omari, et du président de l’Institut Amadeus, organisateur des MEDays, M. Brahim Fassi Fihri. Les discours prononcés à cette occasion étaient tous centrés sur les défis qu’affronte l’Afrique et les voies à emprunter pour les relever et partant, favoriser l’émergence du continent sur les plans économiques, politiques et sécuritaires.

Le Président rwandais, Paul Kagamé, a présenté l’expérience de son pays et les actions menées lui permettant de se positionner comme un des rares pays à réaliser un taux de croissance des plus élevés (7,8%). D’ailleurs, cette performance lui a valu le “Prix des MEDays”, en reconnaissance pour son parcours personnel, mais aussi pour sa vision en tant que Chef d’État qui a su stabiliser, reconstruire, réconcilier et développer son pays. S’exprimant à cette occasion, le Président de la République du Rwanda a insisté sur l’importance de la paix et de la stabilité pour assurer la prospérité. “La réalisation de la sécurité est tributaire d’une gouvernance inclusive et d’une participation effective des citoyens au processus de développement des États”, a-t-il dit. Tout en appelant les pays du Nord et du Sud à œuvrer de concert afin d’instaurer un nouvel ordre mondial plus solidaire, pour la consolidation de la paix dans la région par le biais du dialogue, de l’échange et davantage d’ouverture.

Kagamé a également souligné la place qu’occupait le Maroc sur la scène africaine et l’importance des relations qui le lient au Rwanda, avant d’appeler les deux pays à les renforcer et à les fructifier davantage. Après avoir salué les initiatives d’investissements entreprises par les opérateurs économiques marocains dans son pays, il les a invités à renforcer leur présence et à mettre à profit les opportunités d’affaires que leur offre l’économie rwandaise. M. Kagamé a rappelé, à cet égard, l’absence de l’exigence d’un visa pour les Marocains souhaitant se rendre dans son pays. “Dans les prochaines années, j’espère que nous pourrons accueillir plus d’investisseurs marocains”, a-t-il indiqué.

De son côté, le vice-président du Comité consultatif national de l’Assemblée politique populaire de Chine, Biao Ma, a focalisé son intervention sur l’importance de la coopération sino-africaine. Une occasion pour lui d’appeler à la développer et à la diversifier davantage pour englober tous les secteurs : politique, économique, social et même sécuritaire et militaire. Il a mis en avant la disposition de la Chine à partager avec l’Afrique son expertise et son savoir-faire, dans le domaine des nouvelles technologies de l’information ou en matière d’aéronautique.

Il a ainsi proposé la mise sur pied de deux centres, l’un en Chine et le deuxième en Afrique, dans le but d’assurer la modernisation, la facilitation du décollage économique et la coopération pour drainer plus d’investissements pour l’Afrique.

En ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, Biao Ma a annoncé un travail en cours de réalisation avec l’Institut Amadeus pour l’élaboration d’une stratégie de lutte contre ce fléau.

Pour sa part, Ilyas Omari a mis l’accent sur la volonté des pays africains de réaliser un développement global et intégré en vue de faire face aux  nouveaux défis posés aux niveaux sécuritaire, politique et économique. Il a émis le souhait de voir se renforcer les relations de solidarité, de paix et de coopération entre les pays du continent. Selon lui, l’Afrique possède les potentiels économiques, naturels et humains nécessaires pour s’imposer en tant qu’ensemble émergent.

Le président de l’Institut Amadeus s’est attardé de son côté sur les relations fortes et multidimensionnelles qu’entretient le Maroc avec l’Afrique. M. Fassi Fihri n’a pas manqué de rappeler, à cet égard, les actions menées par le Royaume pour favoriser le développement humain et socioéconomique du continent. Aussi, il a rappelé les nombreuses visites de S.M. le Roi en Afrique et les importants projets auxquels elles ont donné lieu. Soulignant le rôle du Royaume dans la lutte contre toutes les formes d’extrémisme et de radicalisation, M. Fassi Fihri a également mis en avant l’adaptation du nouveau modèle de développement économique des provinces du Sud et le rôle que ces dernières sont appelées à jouer en tant que trait d’union entre l’Afrique de l’Ouest et le reste du monde.

Les travaux du Forum MEDays ont pris fin samedi dernier. Pendant quatre jours, les participants se sont penchés sur des sujets liés au thème central de la “co-émergence”. Au menu, la nouvelle donne au Moyen-Orient et le nouvel affrontement États-Unis-Russie sur le territoire Syrien, la résurgence fulgurante de Daesh, la guerre civile au Yémen, la tragédie syrienne…

B.Koné

PARTAGER