Dr Facko Zerbo sur la crise dans le football malien : « Le démarche de l’Assemblée nationale nous honore… »

0

Dans une interview qu’il nous accordée, Dr Facko Zerbo, président de l’Union Nationale des Footballeurs en Activité (UNAFAM) se prononce sur la crise qui secoue le football malien. Lisez plutôt.

Le Tjikan : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Dr Facko Zerbo : Je me nomme Docteur Facko Zerbo, je suis le président de l’Union Nationale des Footballeurs en Activité du Mali (UNAFAM).

Parlez-nous de  l’UNAFAM :

L’UNAFAM comme son nom l’indique est l’Union qui regroupe l’ensemble des footballeurs du Mali et leurs sympathisants. Il s’agit  des footballeurs du Mali en première division, en deuxième division et en troisième division plus les sympathisants du football. Nous avons mis en place cette union en 2009, on a eu notre récépissé. Nous avons souhaité mettre en place cette association pour les footballeurs et défendre l’intérêt général des footballeurs du Mali.

Avez-vous appris que l’Assemble Nationale a rencontré tous les protagonistes de la crise au sein du football malien ?

Oui, nous l’avons appris à juste titre, cela nous fait plaisir que les élus de la nation  se mobilisent  pour résoudre ce problème du football malien parce qu’en tant que principaux acteurs du football malien, notre souhait unique et seul constitue la bonne marche du football. Si l’Assemblée nationale a pris cette initiative, cela nous honore et nous félicitons les députés.

Que pensez-vous de la démarche de l’Assemblée nationale ?

La démarche de l’Assemblée nationale nous honore. Nous invitons les députés à résoudre cette crise dans le sens de la responsabilité, dans le sens de la bonne marche du football malien et le développement du football malien. Cette crise a duré parce que quelque part, tout le monde n’a pas joue son rôle. Si une association qui est mise en place sur des bases  et sur des règles n’arrive pas à fonctionner, c’est que quelque part, il y’a un problème. Nous les invitons à cibler ce problème et le résoudre très rapidement pour que les équipes nationales du Mali puissent être performants afin de représenter le Mali sur l’échiquier international. Autant le football malien va se porter bien sur le plan international, autant les enfants du Mali vont se porter bien. Nous les footballeurs, nous sommes fiers de notre parcours en 2015. 2015 vient de s’achever,  le Mali a participé à toutes les compétitions internationales et en Afrique. Quand cela arrive, nous sommes fiers et le salut que nous nous connaissons, c’est l’effort des footballeurs parce qu’on a beau payé des milliards pour participer à une compétition, on a beau payé des milliards pour bien héberger les footballeurs, si ceux-ci ne sont pas performants, on ira nulle part.

Quelle solution préconisez-vous pour la résolution de cette crise ?

Depuis le début de cette crise, ce qui nous inquiète c’est que toutes ces querelles ne se font pas sur la base des objectifs qui  vont vers le développement du football. Vous voyez, c’est l’avenir de plusieurs centaines  de jeunes maliens qui est mis en danger. Quand on regarde le Mali, aujourd’hui, que ce soit de Kayes à Kidal, l’ensemble des jeunes maliens jouent au football et la majorité aspire à devenir footballeur un jour. Nous sommes désolés de  voir que  dans cette crise, personne ne parle de l’avenir de ces jeunes qui portent leurs crampons tous les jours pour aller jouer au football. Nous invitons tout simplement l’ensemble des dirigeants qui sont en train de se quereller, de mettre le Mali dans une mauvaise posture, d’arrêter  et  de penser à l’avenir de l’ensemble des footballeurs.

Propos recueillis par Abba Sangaré (Stagiaire)

PARTAGER